AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  News ShiinuNews Shiinu  
Ouverture du forum ; « Rejoignez nous les p'tits loups on vous mangera pas ! »  .
Divertissement ; « Resultat du concours de la meilleur fiche ici ! »
Actualités ; « Lancement d'une intrigue, venez la commentez ici ! »

AuteurMessage


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Lun 11 Avr - 9:44

    Fûka ouvrit les yeux et regarda son réveil.
    9h32.
    Elle jura et commença à s’activer dans tous les sens, à la recherche de sa perruque noire et de sa blouse blanche, qui devaient être quelque part dans l’appartement qu’elle partageait désormais avec Karot.
    Et son sac, où pouvait-il bien être passé ?
    Elle était encore en chemisette et devait se rendre dans une demi-heure à l’hôpital pour travailler en tant que Scientist.
    Se faire virer de sa superbe couverture pour un retard, ce serait vraiment … Con.

    Elle trouva finalement sa perruque dans la salle de bain, là où elle l’avait rangé. Fûka soupira. Dès qu’elle se mettait à stresser, tout allait de travers. Il fallait qu’elle se calme.
    D’abord, prendre une douche. Elle se débarrassa de sa fine chemise de nuit et pénétra la petite cabine, encore pleine d’humidité. L’habitacle sentait encore l’odeur de Karot, et Fûka sentit ses joues rosir.
    Lorsqu’elle tourna le robinet, aucune goutte d’eau n’en sortit.

    « Allons, bon… » pensa-t-elle « Encore une coupure d’eau… »
    C’était là qu’être une Sorcière se révélait utile. Ses yeux devinrent, l’espace d’une seconde, totalement bleus et elle sentit immédiatement un jet d’eau tiède lui caresser le visage.
    Le contact avec son élément avait le don de l’apaisait.
    Après s’être lavé, elle releva avec soin ses cheveux bleus qui lui arrivaient désormais aux épaules et en fit chignon serré. Elle les recouvrit ensuite de la perruque de soyeux cheveux noirs, plus vrais que nature.
    Elle farfouilla dans son tiroir et trouva un chemisier blanc des plus basiques, qu’elle enfila en même temps qu’un jean slim noir. Elle se vieillit avec un peu de maquillage, de la manière que Suki lui avait enseignée, et elle endossa sa blouse blanche de Scientist. Elle retrouva son sac dans un coin de la pièce et vérifia sa messagerie de portable. Elle n’avait rien manqué.
    Fûka aperçut alors un mot de Karot sur la table du salon, lui disant qu’il était à une réunion réunissant les Figthers. Ah, d’accord, voilà pourquoi il n’était pas là.

    La Sorcière d’eau ferma soigneusement la porte de l’appartement et prit soin de faire un détour pour arriver jusqu’à l’hôpital. On ne savait jamais, elle pouvait toujours être sous surveillance.

    Elle passa devant le parc de jeu.
    Vide.

    A une époque, on y voyait régulièrement des enfants courir et se transformer brusquement en loups ou alors s’envoler soudainement, faire apparaître des boules de lumières ou soigner un camarade égratigné.

    A présent, le parc était vide. Triste.
    Sans vie.
    Une pauvre balançoire, qui ne serait sans doute plus jamais utilisée pendait là, misérablement sur ses gonds. L’araignée, sur laquelle tous les enfants grimpaient à une vitesse plus ou moins imaginables selon leurs pouvoirs, était effilochée de partout. Le grand parcours de jeux ressemblant à un château fort, le mat sur lesquels les petits s’amusaient à glisser, les petites tables de bois sur lesquelles les petites filles jouaient à la dinette, le marchand de glace désormais fermé…
    Tout était vide.

    Fûka fut prise d’une soudaine mélancolie. Elle voulait tellement que tout redevienne comme avant.
    Elle détourna le regard de cet endroit désormais vide et s’avança d’un pas décidé vers l’hôpital, à quelques pâtés de maison de là.
    C’était à elle, et aux autres Rebels, de faire de leur mieux pour retrouver ce passé joyeux. Et elle, son but était de libérer tous ces enfants prisonniers de ces satanés Scientist, avant que l’on expérimente sur eux les plus affreuses choses.

    La Sorcière d’eau sortit son portable dernier cri et le passa sous la borne qui bloquait l’accès au département de l’hôpital réservé aux Scientist. Ils avaient aussi un QG à la Pension mais préféraient travailler dans l’hôpital, où tout l’équipement dernière génération était disponible.
    Elle passa à l’accueil et salua Monique, la secrétaire :


    - Bonjour Monique.
    - Bonjour, Mlle Smith, répondit l’hôtesse d’un ton ennuyé.

    [b]Fûka leva les yeux au ciel et passa son chemin. Monique l’agaçait prodigieusement. C’était une jeune femme aux cheveux blonds comme les blés, à la forte poitrine et aux restes des courbes généreuses. Monique adorait les commérages et trouvait Fûka, enfin Théodora, trop ‘‘vertueuse’’ pour elle. Monique faisait partie de ces femmes des Forces de L’Ordre qui savaient tout sur tout et se dépêchait de rapporter la moindre erreur à la hiérarchie.
    Le seul truc, c’est que Mlle Smith n’en commettait jamais, d’erreurs.
    Fûka croisa plusieurs de ses collègues dans les couloirs. L’un d’eux lui indiqua :


    - Tu as des rendez vous médicaux, ce matin, je crois… Il faudrait que tu ailles voir sur le planning.

    Ce qu’elle fit.
    Effectivement, elle se rendit compte qu’elle avait plusieurs bilans médicaux de robots à faire. Elle grimaça. La robotique (l’informatique en général) n’avait jamais été son truc et elle avait quelque peu ‘‘triché’’ sur son CV pour pouvoir être embauchée. Elle possédait quelques bases, bien sûr, qu’on lui avait enseigné pour les besoins de sa couverture mais elle doutait que ce soit suffisant, surtout si elle devait ‘‘réparer’’ un modèle toute seule.
    Comme elle était nouvelle, elle se permit de poser la question :


    - En quoi ces bilans médicaux pour robots consistent-ils exactement ? Les robots ne sont-ils pas quasiment indestructibles ?
    - C’est ce qu’on fait croire à la population pour décourager les Rebels. Mais en réalité, il existe plusieurs petites failles dans leurs systèmes qu’il faut fréquemment vérifier. Mais ne t’inquiètes pas, il s’agit d’un bilan médical comme pour n’importe quel être humain. Les grosses réparations se font dans un autre service.
    - En gros, je vérifie leur vision, leurs sens, leurs réflexes et tout ça ?
    - Oui mais il faut que tu leur fasses aussi passer un petit programme d’entraînement dans la salle de virtualisation.
    - Ok. Et je transmets les résultats à… ?
    - Au service de Robotisation Avancée.

    Fûka s’installa donc dans son bureau. Cette occasion était inespérée. Elle pourrait peut-être se permettre de procéder à quelques ‘‘légères’’ modifications dans le programme du robot.
    Huuum… Un robot au service des Rebels, voilà qui était une idée savoureuse.

    Elle attendit donc son premier patient, un léger sourire aux lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 118
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde des loulilol !


« Identité »
Clan, Sous clan: Police, Robots
Race: Loup garou génétiquement modifié
Plus:

MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Sam 16 Avr - 12:51

(Euh je crois que t'as pas trop compris pour quoi Meï venait là en fait x) )

Cette nuit, elle avait fait un cauchemar. D'habitude, depuis sa robotisation, cela n'arrivait jamais à Meï-K. Ses nuits étaient noires, son sommeil était lourd. Rêver était donc rare. En fait, cela arrivait car elle était dans ce que le professeur Urato appelait "la dernière semaine". Dans cette dernière semaine, elle le savait, le produit chimique qui coulait dans ces veines et retenait ses anciens pouvoirs était moins efficace et s'affaiblissait. Le professeur Urato lui avait toujours déconseillé les activités physiques éprouvantes durant cette période, et lui avait clairement parler du risque de se retransformer en loup-garou. Meïko ne savait plus ce que c'était d'être un loup, elle n'en avait plus aucun souvenir. Mais cependant, il lui arrivait de se transformer dans sa forme hybride, mi loup mi humain, et c'était déjà assez affreux et étrange pour qu'elle n'ai pas envie de devenir totalement louve. De toute façon Meï-K ne pouvait pas avoir cette envie. Elle n'avait presque plus aucune envie. Mais cette semaine avait été si difficile, que même dormir était une activité éprouvante.
Alors pour la première fois de sa "vie", ou tout du moins de ses souvenirs, Meï avait rêvé. Elle avait rêvé qu'elle était un loup. Qu'elle courrait dans les forêts. Qu'elle avait des griffes, qu'elle avait des crocs. Qu'elle se jetait sur des lapins. C'était un horrible cauchemar, qu'il la rendit extrêmement mal à l'aise. Elle se réveilla en sueur, haletante. Elle tenta d'oublier ce qu'elle avait vécu, et prit une douche. Mais même sous l'eau chaude, son long corps fin tremblait.


«Mais qu'est ce qui m'arrive ? Je ne suis pas programmé pour ressentir ce genre de choses. Non. Stop. Oublier. Tout va bien. J'en parlerai au professeur Urato.»

Cette idée l'apaisa. De toute façon aujourd'hui, c'était le jour de sa piqûre et de son examen médical, alors après, tout ça serait fini. C'était surprenant pour elle de se poser autant de questions, d'avoir autant de réflexions. Mais là encore, c'était du à "la dernière semaine", et à la fragilité de son esprit. Elle s'habilla de sa chemise blanche, de son noeud rouge, et mis une jupe noire haute, qui sublimait ses longues jambes. Non pas que Meï prêtait une quelconque attention à son image, mais simplement que c'était la première chose qu'elle avait attrapé dans sa pile de vêtements et d'uniformes. Comme tous les matins, un obedient très intimidé lui amena son plateau repas. Froide, comme à son habitude, elle ne le remercia pas, ne le regarda même pas, et avala rapidement la nourriture. Elle attacha son revolver à sa ceinture, et quitta la pension.

Mais ce matin était un peu spécial, elle devait se rendre à l'hôpital pour ses bilans médicaux. D'habitude, c'était toujours le professeur Urato qui s'occupait de cette tâche, mais aujourd'hui, il était en bloc toute la journée. Ce serait donc une jeune infirmière des forces de l'ordre qui s'en occuperait, une certaine Théodora Smith. Meï se demanda comment elle serait, et s'il fallait se comporter différemment qu'avec le professeur Urato. Elle se demanda aussi si elle devait lui parler de ses troubles du sommeil. Après tout, oui, elle faisait partie des forces de l'ordre, et Meï-K leur vouait une confiance aveugle, due aux choses modifiées dans son cerveau. Donc elle lui en parlerait sûrement. Dans l'hôpital, Meï se rendit vers les labos de robotique. Elle connaissait le chemin par coeur. Même les infirmiers commençaient à la connaître. Elle s'arrêta dans une salle d'attente où une femme blonde lui remit un badge. C'était une femme à l'air prétentieuse, que Meï avait déjà vu plusieurs fois, et qui la fixa d'un regard particulièrement dédaigneux. Mais Meï avait l'habitude, après tout ce n'était qu'une "rouge" donc un membre de bas étages des forces de l'ordre, et qui plus est un robot, donc à coup sûr une ancienne créature magique modifiée, que la plus part des membres des forces de l'ordre détestaient. La blonde lui indiqua d'une voix hautaine la pièce où se diriger, et Meï s'y rendit immédiatement. Là bas, elle s'installa au milieu de plusieurs autres personnes. Tous le regard éteint, froid. Tous des robots qui portaient à leur coup, à leur poignet ou à leur ceinture un ruban rouge. Tous des membres de bas étages. Comme elle.

Elle n'attendit pas longtemps avant qu'une petite brune en blouse blanche appelle son nom, enfin... son numéro.


«Humanoïde 0038, suivez moi. Par ici, dit la petite infirmière très souriante. Vous venez bien pour un bilan médical robotique ?»

Meï hésita un peu avant de répondre. Non, elle ne venait pas seulement pour ça. Mais elle avait peur de manquer de respect à cette femme.

«Non Madame, pas seulement. Je viens aussi sous commande du professeur Urato pour l'injection de Protyde+ de type B. »

L'infirmière haussa les sourcils. Elle jeta un coup d'oeil au dossier médical de Meï. Après avoir parcouru quelques pages, elle hocha frénétiquement la tête.

«Ah oui. Bon, pardonnez moi mais le professeur chargé des bilans ce matin n'est pas au courant.»

Instantanément, elle marcha un peu dans les couloirs - Meï la suivit - et ouvrit une porte à sa droite. Elle passa la tête dans l'encolure de la porte et dit :

«Mlle Smith, votre première patiente est un peu spéciale. Il lui faut des injections de Protyde+ de type B, c'est les flacons dans le réfrigérateur juste là, avec l'étiquette verte. Vous savez, c'est le produit pour contrôler les transformations animales. Vous lui injectez tout un flacon de 100 ml, et ensuite vous lui faites l'examen normal pour les robots. Tenez voilà le dossier, tout est précisé dedans.»

Puis la petite brune se retourna vers Meï qui attendait dans le couloir, et lui sourit, en lui disant d'entrer. C'était rare qu'une personne soit aussi sympathique avec les robots. Meï hocha la tête et la remercia. Elle entra dans le bureau, et immédiatement baissa la tête pour saluer très respectueusement le professeur Smith.

«Bonjour professeur, merci de me recevoir, je suis l'agent Meï-K 0038»

Puis elle releva la tête, et tomba sur une petite femme, à peine âgée de dix ans de plus qu'elle, de fins cheveux noirs et des yeux bleutés. Puis il y eu un silence. La femme ne répondit rien. Meï ne savait pas pourquoi, mais il lui semblait que soudain l'atmosphère devenait très lourde et pesante . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Sam 30 Avr - 12:24

    Fûka prenait possession de son nouveau bureau doucement. Elle allait travailler ici pendant quelques temps et il allait falloir qu’elle s’y sente à l’aise, dans la mesure du possible…
    Les murs étaient peints en blanc, les meubles étaient blancs, le bureau d’un design minimaliste était blanc, la fenêtre derrière la chaise blanche était blanche, et le tabouret pour monter sur la table d’examen blanche était blanc.
    Elle examina tout cela d’un œil réprobateur.
    Se forger une image sympathique aux yeux des victimes de manipulations génétiques était vitale. Elle eut diverses idées, comme demander aux petits enfants emprisonnés dans les labos de faire des dessins qu’elle accrocherait aux murs, sous prétexte d’examens psychologiques, ou d’installer des vases de fleurs colorées un peu partout pour chasser l’odeur chlorhydrique qui régnait dans la pièce.
    Après avoir réfléchi à tout ça, elle s’installa derrière le bureau et entreprit d’y installer ses affaires en attendant son premier patient.
    Elle improviserait au fur et à mesure des rencontres et ne ferait pas d’initiatives pour cette première journée. Après plusieurs tergiversions, elle se dit que tenter le diable sans avoir observer la situation serait risqué.


    « Enfin, si l’occasion se présente de faire quelque chose… »
    « Fonce. »
    répondit Kami par l’intermédiaire de son esprit.

    Et la perle de verre qu’elle portait autour du cou se mit à luire d’une couleur verte encourageante, de cette couleur émeraude qui caractérisait les yeux de Fûka.
    C’est alors que quelqu’un toqua à la porte du bureau. Fûka inspira et répondit :


    - Oui ?...

    Une petite infirmière brune passa sa tête par l’encolure de la porte et indiqua :

    - Mlle Smith, votre première patiente est un peu spéciale. Il lui faut des injections de Protyde+ de type B, c'est les flacons dans le réfrigérateur juste là, avec l'étiquette verte. Vous savez, c'est le produit pour contrôler les transformations animales. Vous lui injectez tout un flacon de 100 ml, et ensuite vous lui faites l'examen normal pour les robots. Tenez voilà le dossier, tout est précisé dedans.

    Fûka se leva et prit le livret que lui tendait la petite femme en la remerciant, s’appuya contre un meuble et feuilleta le dossier avec attention, le temps que l’infirmière dise à la patiente d’entrer.

    « Meï-K… »

    Elle eut un étrange pressentiment qui se confirma alors qu’une jolie robot entrait :

    - Bonjour professeur, merci de me recevoir, je suis l'agent Meï-K 0038

    C’était une grande robot, une rouge d’après le ruban qu’elle portait élégamment autour du cou, sur un chemiser blanc et une haute jupe carrée noire qui mettait ses parfaites jambes de robot en valeur. Ses traits aussi étaient humains, mais plats, robotisés. Ses cheveux bruns roux étaient caractéristiques de…

    « Meïko ! »

    Voilà donc ce qu’elle était devenue. Une robot au service des Forces de l’Ordre.
    Fûka réprima un haut de cœur. Mental. Parce que si intérieurement elle bouillait de colère et d’horreur, elle garda un air impassible.
    Même si l’ambiance se fit soudain pesante.
    Fûka sourit finalement avec bienveillance à la robot. Meïko… Elle ne devait plus avoir aucun souvenir. Ni de Fûka, ni de Shiinu, ni de ce qu’elle était avant.


    - Bonjour, Meï-K ! Enchantée, je suis la Professeur Mlle Théodora Smith mais n’hésite pas à m’appeler par mon prénom. (Sourire aimable) Je vais t’ausculter aujourd’hui et tu peux me faire confiance… Mais je t’en prie, assieds-toi.

    Elle lui proposa une chaise en face du bureau et s’assit derrière celui-ci. Elle posa le dossier ouvert sur la table et dit :

    - Je vois que ça fait un peu moins de 3 ans, après la venue du Gouvernement sur cette île que tu es une agente et que tu es une rouge…

    Elle tourna une page du dossier et poursuivit :

    - Et donc, une semaine par mois, nous devons t’administrer une dose de Protyde+ B, pour éviter une malencontreuse transformation animale.

    Fûka referma le dossier, le posa et dit en souriant gentiment, bien qu’intérieurement, ses pensées maudissaient le Gouvernement pour les changements qu’ils avaient imposés à l’ancienne et douce Meïko :

    - Désolée, je t’ai tutoyée immédiatement. (Fûka lui parlait normalement, pas comme si elle lui était supérieure ou elle ne savait quoi). Je vais te poser quelques questions, si ça ne te dérange pas, puisque tu es plus vivante que ton dossier et que c’est la première fois que je te traite.

    Elle sortit une feuille blanche et marqua les références de l’agent Meï-K, comme si elle était véritablement sérieuse. En réalité, elle essayait juste de cerner les changements que les Forces de l’Ordre avait opérés chez l’ancienne louve-garou.

    - Est-ce qu’un prénom ou des noms te reviennent parfois ? Des rêves étranges ou des flashs bizarres ? Une sensation inconnue ?

    Elle restait dans le vague mais ces questions l’intéressaient véritablement. C’était le début de ses recherches sur les manipulations génétiques. Cette rencontre fortuite était inespérée et elle s’empresserait, dès la fin de son service, d’aller faire un rapport à Suki.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 118
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde des loulilol !


« Identité »
Clan, Sous clan: Police, Robots
Race: Loup garou génétiquement modifié
Plus:

MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Sam 14 Mai - 12:06

[Désolé pour le retard...]

Il y eu une petite seconde de silence, de battement. Une ambiance légèrement étrange dans cette petite salle blanche que Meï connaissait bien. Et puis l'ambiance changea soudain. Le professeur Theodora Smith se montra loin de tout ce que Meï avait pu jamais imaginé sur les forces de l'ordre. Elle était soudain aimable, souriante, gentille, détendue.

« Bonjour, Meï-K ! Enchantée, je suis la Professeur Mlle Théodora Smith mais n’hésite pas à m’appeler par mon prénom. Je vais t’ausculter aujourd’hui et tu peux me faire confiance… Mais je t’en prie, assieds-toi» lui dit-elle d'une voix aiguë, calme, et avec un sourire qui paraissait sincère.

Les yeux de Meï s'écarquillèrent légèrement. Lorsqu'elle lui présenta un siège, elle s'assit dessus avec une certaine gêne. Malgré elle, elle avait l'impression que quelque chose n'allait pas dans cette pièce. Quelque chose était inhabituel. Trop familier. Depuis des années, Meï-K vivait autour de gens qui la considérait comme une moins que rien, comme un monstre, mais à qui pourtant elle devait un respect et une obéissance sans limite. Et là, elle était devant un petit bout de femme si sympathique, attentionnée, que cela en venait à perturber Meï. En réalité, la situation était très banale, le professeur était simplement une femme gentille, mais Meï fut si touchée qu'elle se sentait mal à l'aise, tant elle avait le souvenir de n'avoir jamais connu ça.


« Je vois que ça fait un peu moins de 3 ans, après la venue du Gouvernement sur cette île que tu es une agente et que tu es une rouge…Et donc, une semaine par mois, nous devons t’administrer une dose de Protyde+ B, pour éviter une malencontreuse transformation animale, poursuivit Théodora en feuilletant les pages du dossier de la jeune femme. Désolée, je t’ai tutoyée immédiatement. Je vais te poser quelques questions, si ça ne te dérange pas, puisque tu es plus vivante que ton dossier et que c’est la première fois que je te traite.»

Meï eu de nouveau un léger sursaut de surprise. La familiarité du professeur Smith envers elle, une soldat de si bas niveau, allait de plus en plus loin, et continuait à chaque phrase. Et même si la situation aurait semblé anodine à un inconnu, elle perturbait véritablement Meï. Le professeur ne semblait heureusement pas déceler ce mal être, et s'apprêtait à prendre des notes comme si de rien n'était. La seule personne qui la traitait avec un tant soit peu de respect était le professeur Urato. Théodora lui ressemblait, mais en nettement plus sympathique et souriante.
A tout ce que disait sa supérieure, Meï hochait la tête en signe d'approbation. Elle était droite sur sa chaise, les yeux baissés, ne parlant que si on l'y autorise comme avec tous autres membres des forces de l'ordre qui lui était supérieur, mais au fond d'elle, elle sentait que tout ça n'était pas habituel. Certes, c'est malheureux d'avoir était traumatisée intérieurement au point qu'une conversation polie vous trouble à ce point là, mais plus les secondes passaient, plus Meï sentait qu'il y avait autre chose. Quelque chose qui émanait vraiment de Théodora Smtih. Une sensation sur laquelle Meï ne pouvait pas mettre de mots.


«Est-ce qu’un prénom ou des noms te reviennent parfois ? Des rêves étranges ou des flashs bizarres ? Une sensation inconnue ?»


Meï décida de ne pas se préoccuper de son drôle de ressentiment et passa outre. Elle prit une grande inspiration, et regardant le professeur Théodora, elle répondit sans beaucoup d'hésitations :

«Oui professeur. Parfois...ce sont des sensations qui arrivent durant la "dernière semaine". Lorsque le produit est presque complètement dissolu dans mon sang. Je... fais des rêves. Étranges et perturbants. Et je... je ressens des sensations de mal être, parfois. C'est tout Professeur.»

Elle hésita à rajouter "comme maintenant", puis se ravisa.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Mer 8 Juin - 21:46

    Fûka écouta avec attention une Meïko crispée sur son siège.
    Elle essayait de garder la distance propre à la hiérarchie en place dans les Forces de l’Ordre mais… C’était une situation tellement étrange…
    Et puis, un peu de chaleur humaine ne pouvait faire que du bien à la jeune robot.


    - Oui professeur. Parfois...ce sont des sensations qui arrivent durant la "dernière semaine". Lorsque le produit est presque complètement dissolu dans mon sang. Je... fais des rêves. Étranges et perturbants. Et je... je ressens des sensations de mal être, parfois. C'est tout Professeur

    Fûka nota tout cela avec application. Puis, elle posa sa tête entre ses mains et fixa de ses profonds yeux verts la jeune femme qui lui faisait face.
    Elle réfléchissait à toute allure.
    Que devait-elle faire ? Sa première intuition était d’encourager ces visions, et ces ‘‘sensations de mal être’’ qui étaient les réminiscences de l’ancienne Meïko. Mais c’était sans doute contraire à tout ce qu’on inculquait chez les Forces de l’Ordre et éveillerait forcément les soupçons.
    Mais… Injecter ce produit voulait dire condamner de ses propres mains une amie à s’oublier elle même, et à sombrer encore plus sous cet infâme commandement.
    Au dessus de ses forces.


    - Dis moi, Meï-K, ces rêves te dérangent-ils ? Ne t’en fais pas, ce n’est pas une question piège. Mais peut-être est-il temps d’augmenter la dose… Tu traverses peut-être une passe difficile. Si c’est le cas, n’hésite pas à te confier à moi. Ainsi, nous pourrons trouver une solution pour ton bien. Mais au contraire, si ces rêves te plaisent et constituent une motivation dans ton travail… La question est à examiner.

    Fûka montra du doigt en souriant les diplômes montés de toutes pièces par Suki affichés sur le mur derrière elle.


    - La psychologie joue un rôle important dans mon travail. J’aimerais donc connaître tes émotions.

    Elle se recula sur sa chaise et ses cheveux noirs ondulèrent dans le vent. Une brise entra doucement par la fenêtre ouverte.
    Fûka souriait toujours aussi paisiblement, essayant de créer une atmosphère de confiance.


    - Une transformation animale est à proscrire complétement…

    « C’est ça… » pensait-elle intérieurement.

    - …mais j’aimerais néanmoins cerner le côté ‘‘émotionnel’’ du problème.

    C’était tellement important… Si un simple effort de volonté et l’absence d’une dose de médicament pouvaient suffire à guérir Meï-K, qu’en serait-il des autres ?
    Bien sûr, un suivie psychologique poussé serait nécessaire… Se souvenir des atrocités qu’on avait dû lui faire subir… Personne ne le supporterait. Mais les Rebels serait là pour soutenir ces miraculeux guéris.
    Et ensemble, ils retrouveraient un Shiinu ‘‘normal’’. Amoché et profondément choqué mais ‘‘normal’’.
    Il était vital que Fûka recueille ces informations. Mais elle devait calmer ses ardeurs, et ne surtout pas éveiller le moindre soupçon. Ses supérieurs l’appréciaient énormément, elle et ses ‘‘compétences’’.
    Maintenant, elle devait arriver à gagner la confiance des cobayes, et des agents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 118
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde des loulilol !


« Identité »
Clan, Sous clan: Police, Robots
Race: Loup garou génétiquement modifié
Plus:

MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Mer 13 Juil - 12:05

Le professeur Smith avait une attitude si professionnelle, si parfaite que s'en était étrange. Une infirmière normale ce serait contenté de l'injection vite fait, jamais elle n'aurait posé toutes ces questions. Même le professeur Urato, que Meï admirait et respectait plus que tout n'aurait pas montré autant de sollicitude à son égard. De plus, elle semblait réfléchir sincèrement, profondément, au problème de Meï. La tête entre les mains, chacune de ses paroles semblait mûrement réfléchie. C'était perturbant pour la jeune robot, mais au fond, tellement agréable. Elle commençait à admirer le professeur Smith presque autant que le professeur Urato.

« Dis moi, Meï-K, ces rêves te dérangent-ils ? Ne t’en fais pas, ce n’est pas une question piège. Mais peut-être est-il temps d’augmenter la dose… Tu traverses peut-être une passe difficile. Si c’est le cas, n’hésite pas à te confier à moi. Ainsi, nous pourrons trouver une solution pour ton bien. Mais au contraire, si ces rêves te plaisent et constituent une motivation dans ton travail… La question est à examiner. La psychologie joue un rôle important dans mon travail. J’aimerais donc connaître tes émotions, dit sagement la jeune professeur. »

En disant cela, elle avait désigné du doigt les diplômes accrochés au mur derrière Meï. Elle les regarda brièvement. Théodora Smith semblait quelqu'un de jeune, et pourtant de très méritant. De nombreux diplômes de psychologie, de médecine. Une élève certainement très brillante. Un souffle d'air remuait ses cheveux noirs, laissant apparaître quelques reflets bleus, mais Meï n'y prêta pas attention.
Puis, elle poursuivit ses explications.


«Une transformation animale est à proscrire complètement…mais j’aimerais néanmoins cerner le côté ‘‘émotionnel’’ du problème. »

Meï hésita un peu. Elle était touché par l'intérêt qui lui était porté, mais le professeur se trompait. Toute cette psychologie, ces analyses ce n'étaient pas ce qu'elle souhaitait. Oui c'est vrai, elle traversait une passe difficile. Mais elle n'avait pas envie de se confier. Même pas à elle, qui lui inspirait pourtant tellement confiance.

«Professeur... je souhaite que l'on augmente la dose, dit-elle fermement.»

De peur que cette phrase sèche ai pu blesser sa supérieure, elle enchaîna vite avec des explications.


«Je suis un soldat de l'armée des forces de l'ordre, professeur. Je ne peux pas me permettre d'être perturbé par des rêves ou des sensations étranges. Dans mes rêves, j'ai l'impression que je fuis quelque chose que je ne veux pas retrouver. Ce n'est pas agréable, ce sont des cauchemars. Je dois m'en débarrasser vous comprenez. Et sans vouloir vous manquez de respect professeur, je ne veux pas parler à un... psychologue. Ce n'est pas digne d'un soldat. »

Elle avait dit cela en fixant Theodora dans les yeux, d'un air particulièrement froid, sûre d'elle, de ce regard qui ne laissait transparaître aucune émotion sinon la froideur de son coeur.


(Mille, dix mille excuses pour mon retard :'()
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Dim 21 Aoû - 18:56

    - Professeur... je souhaite que l'on augmente la dose

    Le ton avait été ferme, définitif.
    Fûka ne laissa rien paraître du trouble qui lui causaient ces paroles. Son visage restait avenant, souriant, attendant la suite :


    - Je suis un soldat de l'armée des forces de l'ordre, professeur. Je ne peux pas me permettre d'être perturbé par des rêves ou des sensations étranges. Dans mes rêves, j'ai l'impression que je fuis quelque chose que je ne veux pas retrouver. Ce n'est pas agréable, ce sont des cauchemars. Je dois m'en débarrasser vous comprenez. Et sans vouloir vous manquez de respect professeur, je ne veux pas parler à un... psychologue. Ce n'est pas digne d'un soldat.

    Fûka la regarda avec surprise.
    D’une certaine manière, elle était impressionnée.
    Impressionnée par le conditionnement de son amie. Impressionnée par sa personnalité toute neuve. Impressionnée par ce que les Scientists avaient réussis à mettre en place dans le cerveau de l’ancienne louve.
    Impressionnée et triste.


    - Officier Meï-K…

    Elle ne lui parlerait pas d’un ton doucereux.
    Sa voix avait été ferme et avenante à la fois. Elle ne voulait pas que Meï ait l’impression qu’elle lui inspirait d’autres sentiments qu’un intérêt professionnel et scientifique. Bien qu’il lui coûtait de ne pas se lever, de secouer son amie, voir même de l’assommer et de l’emmener de force.


    - Avant tout, j’aimerais que tu saches que je vais augmenter ta dose. Il est hors de question que ces rêves et ces sensations perturbent ton travail, si c’est le cas.

    Elle reprit après une courte pause :

    - Mais je dois te contredire quand affirmes qu’il est « indigne » d’un soldat de parler à un psychologue.

    Fûka se leva et se dirigea vers l’armoire dans laquelle elle conservait tous les documents, toutes les brochures susceptibles de l’intéresser dans sa mission et qui pouvaient passer pour de simples recherches aux yeux des Scientists. Elle en sortit un magazine à la couverture sérieuse, sans illustrations.

    - Sais-tu que lors de la Seconde Guerre Mondiale, certains soldats américains dans le Pacifique se révélaient incapable de combattre ? Ils mourraient de peur. Une peur indescriptible qui les empêchaient de combattre et d’appuyer sur la gâchette. Alors, on s’est demandé pourquoi. Tout d’abord, on a suspecté qu’ils manquaient d’entraînement. Mais non, ils l’étaient parfois plus que d’autres. Alors on s’est dit qu’ils étaient juste des idiots, qu’ils n’avaient pas le cœur bien accroché. On les a renvoyés, et ils ont étés la risée de l’Amérique, incapables de défendre leur pays.

    Fûka se rassit.

    - Un jour, un médecin moins idiot que les autres a décidé de voir si le problème avait un aspect psychologique. Il a fait des tests, enfin, je t’épargnerais le jargon professionnel. Mais il s’est trouvé que ces soldats « idiots » souffraient en réalité d’un syndrome. Ces soldats se sentaient tellement peu dignes de la confiance que leur pays leur accordait qu’ils développaient des peurs ou des angoisses sans qu’ils en aient conscience. On leur a donné des médicaments pour certains, alors que d’autres ont suivis une thérapie. Dans les deux cas, ça a marché, et certains sont même devenus des héros. (Elle ajouta, soucieuse de ne pas créer de quiproquos : ) Attention, je ne pense pas que tu sois atteinte de ce syndrome. Je le citais uniquement à titre d’exemple.

    Elle plongea ses grands yeux verts dans ceux de la jeune officier.

    - Dans la médecine, il y a plusieurs écoles et plusieurs façons de faire. En tous cas ; certains privilégient les médicaments au détriment du cerveau. D’autres font l’inverse. Si l’on m’a engagé, c’est parce que je fais les deux. Un psychologue est aussi un médecin.

    Fûka sortit de son tiroir une seringue remplit d’un liquide et la posa sur son bureau.

    - Voici l’injection. J’espère que tu fais néanmoins assez confiance à tes supérieurs pour accepter de leur parler, s’ils te le proposent. Je suis là pour ça, et cela me plait. (elle enchaîna : ) Pourquoi donc devrais-tu être indigne d’être écoutée ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 118
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 21
Localisation : Dans le monde des loulilol !


« Identité »
Clan, Sous clan: Police, Robots
Race: Loup garou génétiquement modifié
Plus:

MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^) Mar 30 Aoû - 14:12

A un moment, Meï s'était demandé si le professeur Smith ne la testait pas. Si elle n'essayait pas d'être gentille et douce avec elle pour tester ses capacités de réaction, son professionnalisme. Sa capacité à obéir. Cependant, même quand Meï montra fermement son désir d'effectuer son travail le mieux possible et de recevoir l'injection, le professeur continua, impassible, d'insister sur l'aspect psychologique du problème. Impassible ou presque, Meï décela même une pointe d'étonnement dans son regard. Etait ce si étonnant de vouloir être un bon soldat ? Mais non, la jeune femme poursuivit de sa voix calme qui devenait presque énervante qu'elle ferait bel et bien l'injection en augmentant la dose, mais précisant qu'il n'était pas indigne pour un soldat de consulter un psychologue. Elle ne semblait pas du tout avoir le même état d'esprit que Meï. Et que tous les autres professeurs qu'elle avait rencontré.
Meï ne pouvait s'empêcher d'être dubitative.
D'un geste lent et assuré, le professeur Smith se leva et sortit d'un placard qui semblaient contenir diverses brochures et paperasses un magazine à la couverture sombre. Meï y jeta un bref coup d'oeil lorsqu'elle le posa sur le bureau. Certainement des informations concernant la psychologie des soldats. Puis elle releva les yeux vers le professeur des forces de l'ordre qui commença un long récit, d'un air très sérieux. Elle monologua pendant quelques minutes sur des soldats de l'armée américaine qui, pendant la seconde guerre mondiale, avaient été renvoyé chez eux car estimés impotents, mais que l'on avait découvert à la suite d'une étude psychologique que ces hommes souffraient d'une pathologie psychologique et qu'on avait pu les soigner pour qu'ils reviennent au combat. En réalité, Meï ne l'écoutait plus vraiment. Elle ne pouvait s'empêcher de trouver ce discours inintéressant. Ce que le professeur ne semblait pas comprendre, c'est que tout ça ne la concernait pas. Certes, les soldats humains, méritent peut être une écoute psychologique. Mais comment une personne appartenant aux forces de l'ordre, une de ses supérieurs, pouvait suggérer avec un certain plaisir dans la voix de s'occuper elle même d'aider Meï, de l'écouter afin qu'elle étudie sa psychologie ? Au début, cette attitude d'une gentillesse clairement montrée avait impressionnée Meï, elle s'était senti rassurée, acceptée. Mais là, non, ça allait trop loin. Elle avait l'impression qu'on essayait de l'amadouer. Son visage pâle ne laissa rien transparaître, mais la jeune femme s'inquiéta. Jamais un membre des forces de l'ordre ne s'abaisserait à passer du temps avec un être qui n'est pas humain !
Puis le professeur Smith prononça quelques mots du bout des lèvres qui provoquèrent une réaction forte chez la jeune soldat.


«Pourquoi donc devrais-tu être indigne d’être écoutée ?»

Non, ce n'était pas possible, cela ne pouvait être qu'un nouveau test, oui c'est cela, on testait ces réactions, on testait sa soumission. Elle ne put s'empêcher de réagir vivement, un peu trop d'ailleurs. Elle haussait le ton, ne pouvant contenir sa surprise et son léger énervement.

«Pourquoi professeur ?! Car je ne suis pas un être humain. Je suis un être inférieur, je suis un loup-garou génétiquement modifié. Je m'excuse, mais je ne mérite pas un tel traitement.»

Se rendant subitement compte qu'elle s'était légèrement emportée, elle se calma et s'excusa doucement.

«Pardon professeur je ne voulais pas vous manquer de respect, mais cela me semblait évident.»

Elle baissa de nouveau les yeux, pour montrer sa soumission. Car après tout, c'est tout ce qu'elle était. Un être soumis. Elle avait beau rendre tous les services possible à l'armée des forces de l'ordre, elle avait beau être un élément puissant, elle était un être inférieur, soumis, et elle le resterai toujours.
C'était ce qu'on lui avait implanté dans le cerveau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bilan médical (PV Mémé Koko ^^)

Revenir en haut Aller en bas

Bilan médical (PV Mémé Koko ^^)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless War :: RPG - LA VILLE. :: Quartier commercial. :: Hôpital.-