AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  News ShiinuNews Shiinu  
Ouverture du forum ; « Rejoignez nous les p'tits loups on vous mangera pas ! »  .
Divertissement ; « Resultat du concours de la meilleur fiche ici ! »
Actualités ; « Lancement d'une intrigue, venez la commentez ici ! »

AuteurMessage


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mar 19 Avr - 13:34

    Tanaranth avait erré pendant si longtemps dans la ville pour finalement arriver à la conclusion suivante : aucun endroit n'était assez isolé et tranquille pour qu'elle puisse dessiner. Elle ne sait pas pourquoi, elle avait toujours adoré dessiner, mais ne se souvient d'aucun des dessins qu'elle avait pu faire avant. Plus aucun souvenir de tout ce qu'elle avait pu faire avant sa captivité. Plus aucun souvenir. Pouvait-elle se qualifier amnésique juste car elle ne se souvenait pas de deux ou trois petites choses concernant son passé ? Elle se souvient très bien de ce qui s'est passé avant Shiinu et après Shiinu. Mais pas pendant. Est-ce grave de l'avoir oublié ? Elle ne devait pas avoir beaucoup d'amis sinon, ils se seraient tous manifestés à la création des Insanes. Ils l'auraient forcément reconnu, on ne peut pas ne pas reconnaître Tanaranth. On ne peut pas. Ils auraient du entendre son nom à la création des Insanes car ce n'est pas un nom très courant. Mais même en pensant à toutes ces possibilités, elle avait toujours un doute. Et s'ils étaient tous morts pendant la catastrophe ? Et s'ils se moquaient d'elle dans son dos ? Et si...

    Pourquoi parler de choses qui n'ont pas eu lieu après tout ? On ne peut pas changer le passé. De toute façon, pourquoi est-ce que je doute du fait que je sois amnésique ? Je ne le suis pas. Il n'y a pas moyen que je le sois. Si je l'étais, je m'en serais rendu compte, donc je ne le suis pas. Mais est-ce que c'est à moi de décider si je suis amnésique ou pas ? Ce n'est pas à moi, non ? Je ne suis pas docteur après tout. Comment puis-je me qualifier d'amnésique ? Je ne peux pas, je ne suis pas docteur, mais je ne suis pas amnésique non plus.

    Elle n'était pas sûre que ce qu'elle pensait était vrai, mais autant essayer de persuader que ça l'était. Le spectre marchait donc vers l'extérieur de la ville. Elle escalada les barrières qui séparaient la ville de la forêt puis sauta dans la zone naturelle de l'île. La terre était tendre, contrairement au goudron sur lequel elle marchait toute la journée. Elle faisait des empreintes de basket tellement la pluie qui était tombée la nuit même avait assoupli la terre, sans pour autant la transformer en boue. C'était agréable de sortir de la ville de temps en temps. Elle respirait l'air frais qui émanait de la forêt pour finalement se diriger vers les collines où le soleil rayonnait. Cela semblait être l'endroit parfait pour se poser un peu et dessiner.
    La paix. Voilà ce que Tanaranth cherchait, qu'elle soit intérieure ou extérieure, elle cherchait la paix, le calme et le silence. A peine avait-elle commençait à marcher qu'elle ne s'était même pas rendue compte qu'elle était en haut de la colline. Elle s'arrêta, regardant la vue magnifique qu'offrait cet endroit et admira la forêt, le haut de l'ancien temple et bien d'autres choses. Elle n'osa pas se tourner de l'autre côté de peur de voir l'immensité de la ville ainsi que toute la grisaille qui l'accompagnait.
    Elle s'assit et sortit de sa veste un bloc de dessin et un crayon fraîchement taillé. Le spectre pouvait se montrer violent mais elle aimait également le calme. Elle commença par dessiner des paysages. Le ciel était sans nuage, ce qui offrait un contraste merveilleux sur la forêt. Tanaranth s'arrêta un instant pour observer les grands rapaces qui volaient au dessus de l'île. Que faisaient-ils là exactement ? Elle ne savait pas vraiment.

    Après quelques heures passées à dessiner, elle s'allongea sur l'herbe et regarda le ciel, ayant peur de fermer les yeux et de rêver que tout recommencer. Tout ce qu'on lui avait fait. Cauchemarder si vous préférez.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 


Dernière édition par Tanaranth le Mar 19 Avr - 18:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mar 19 Avr - 18:00

Ah, la matinée était vraiment quelque chose de particulier, vous ne trouvez pas ? Je veux dire, il se passait beaucoup de choses avant qu'on arrive à la matinée même... Des réflexions assez étranges vous dîtes-vous sûrement mais, il n'empêchait que cela était bel et bien la réalité. Seule, la matinée ne signifiait rien, elle était accompagnée d'un tas d'éléments qui faisaient qu'on l'avait nommé ainsi... Pourquoi ? Karot n'en avait aucune idée et il s'en moquait un peu. C'était un peu comme essayer de savoir pourquoi le soleil s'appelait ainsi... Pourquoi la Terre s'appelait ainsi alors qu'elle était à majorité composée d'eau... Toutes ces questions demeureraient sûrement pour toujours sans réelle réponse donc, inutile de se les poser. Il était bien d'être curieux mais il ne fallait pas chercher des réponses qui n'existaient, cela n'était plus de la curiosité mais de la stupidité à ce stade... Heureusement, Karot n'était pas comme ça.

Bref, Karot était dans son lit tandis qu'il songeait à tout cela. Il n'avait pas trouvé le sommeil malheureusement. Trop de choses tournaient en boucle dans sa tête et il ne trouvait plus aussi facilement la paix qu'il trouvait à l'époque où tout allait bien. Il ne faisait aucun cauchemar, même lorsqu'il dormait ou qu'il somnolait mais... Il y pensait déjà bien assez lorsqu'il était éveillé comme il l'était, sans rien d'autre à faire. La pluie qui tombait durant cette nuit rappela à Karot le jour où il avait rencontré Fûka, il avait plu aussi ce soir-là et ils en avaient tant découverts sur eux-même sans même s'en rendre compte directement. Tout allait bien à ce moment encore. Tout allait pour le mieux jusqu'à leur voyage à Londres et encore, même à ce moment tout allait parfaitement bien... C'était le retour qui avait sonné la fin du rêve et le début du cauchemar, et cauchemar... Karot le revivait à chaque instant derrière son sourire.

Enfin, trêve de rêvasseries, c'était l'heure du réveil même si le jeune Fighter n'avait pas du tout dormi. Il était très exactement 6h du matin et donc le moment pour le jeune homme de commencer son entraînement matinal quotidien. Quoi de plus normal ? Il n'allait pas bousculer ses habitudes même pour cela... Si il l'avait fait, il serait déjà ancré dans la folie dans laquelle il aurait très vite sombré. Le meilleur repère lorsqu'on était perdu était de tenter de retrouver ses habitudes de quand tout allait bien... Ce n'était pas aisé mais c'était réellement nécessaire afin de rester sain d'esprit. Et encore, faire cela n'était synonyme de succès, il fallait aussi avoir un esprit fort et des bases solides... Avoir des amis pouvait aussi aider, mais lorsqu'on perdait tout. Un jet d'eau que Karot se mit sur le visage alors qu'il prenait sa douche le fit sortir de ses pensées morbides. Il devait y aller et tout de suite, il n'avait pas de temps à perdre.

Où allait-il aller aujourd'hui ? Telle était la question que Karot se posait ? Enfin, c'était une question stupide pour le coup car il allait tout simplement suivre son itinéraire habituel. Autrement dit, le vieux temple, la forêt, la colline et tout ce qui suivait quoi. Il aurait sûrement fini de s'entraîner aux alentours de 12h comme d'habitude. Oui, il faisait un peu plus de cinq heures d'entraînement et alors ? Il était donc parti à 6h15 en direction de la forêt tout en courant. Son entraînement matinal était de toute façon assez simple, course, entraînement musculaire et escalade. Le fait que la nuit avait été témoin de la pluie faisait que tout était un peu plus compliqué mais il n'avait pas assez plut que le sentier devienne impraticable. Karot s'entraînait déjà depuis plusieurs heures et il était en train d'escalader la colline, oui c'était possible. Quand il arriva au sommet, il vit une jeune femme, un spectre qui ne lui était pas connu. Il se précipita vers elle avec un sourire.

"Tana ? C'est toi ? C'est Karot Ryuu, tu te souviens ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mar 19 Avr - 18:39

    Quelqu'un apparut brusquement au-dessus d'elle. Il était blond, plutôt grand et il souriait, tout en lui lançant :

    - « Tana ? C'est toi ? C'est Karot Ryuu, tu te souviens ? »

    Karot Ryuu ? Ce nom ne me dit rien. Mais son visage me paraît familier... Comme pour celle qui disait me connaître la dernière fois au parc... Fûka. Mais. Etaient-ils de mèche ? Veulent-ils me capturer tous les deux ? Peut-être que c'est un de mes anciens amis que j'aurais oublié. Non, ce n'est pas possible. Je ne suis pas amnésique. Bien sûr que je ne le suis pas. Si je l'étais, je le saurais. C'est évident. Je ne suis quand même pas folle. Je suis juste égarée pour le moment. La folie et l'égarement ne sont pas la même chose. Si ? Je suis perdue, c'est tout. Je ne suis pas folle.

    Elle regardait attentivement le visage du jeune homme. Elle aurait tellement aimé pouvoir répondre 'Oui, ça fait longtemps! Tu vas bien ?', mais elle ne pouvait pas. Son visage ne lui disait rien. Absolument rien. Tanaranth aurait aimé pouvoir être heureuse à la vue de 'Karot' mais son visage ne lui disait absolument rien. Elle continuait d'essayer de se souvenir de lui, essayait de revenir avant cette barrière où elle avait un énorme trou, juste les derniers souvenirs qu'il lui restait d'avant sa captivité... Mais rien. Absolument rien. Elle lui dit d'une voix mal assurée :

    - « Who... Who are you ? »

    Elle ne savait pas trop quoi dire d'autre. Elle avait été si violente avec Fûka en lui criant après et en la menaçant avec une arme qu'elle ne voulait pas commettre la même erreur. Peut-être qu'aucun des deux ne mentaient quand ils disaient la connaître ? Elle voulait avoir la certitude qu'ils ne lui mentaient pas avant de leur faire totalement confiance. A vrai dire, le spectre était plutôt prudent avec les inconnus depuis quelques temps. Avec toutes ces histoires d'infiltration, d'espions, il valait mieux rester prudent se disait-il. Cela devait bien être la seule résolution sensée et posée que Tanaranth ait pu avoir depuis bien longtemps.
    Elle continuait de regarder le visage du blond espérant que tout lui revienne d'un seul coup, en vain. Elle posa alors une autre question :


    - « Do you know me ? »

    La réponse semblait évidente : oui il la connaissait. Mais elle, elle ne le connaissait pas ou ne le reconnaissait pas du moins.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mar 19 Avr - 20:13

Au moment ou Tanaranth regarda Karot et commença à tenter de détailler son visage, celui-ci comprit... Il connaissait déjà la vérité avant même que celle-ci ne soit sortie de la bouche de la jeune demoiselle, ou plutôt du spectre devrait-il dire. Elle ne se souvenait plus de lui, c'était vraiment triste. Il n'était pas vraiment blessé mais ce qui le rendait triste c'était surtout de voir qu'elle ne plaisantait pas... Elle n'avait aucuns souvenirs de lui, ils n'avaient pas passé énormément de temps ensemble mais tout de même, on oubliait pas les gens comme ça ! Mais ce n'était pas de sa faute et le jeune homme le savait, ou plutôt il le supposait. Elle n'avait pas vraiment l'air d'être normale, enfin elle était différente d'avant... Qu'est-ce que le Gouvernement avait bien pu lui faire ? Karot était presque sûr que c'était eux les responsable de la perte de mémoire de Tana... Mais il n'avait aucune preuve tangible et concrète.

Pourquoi lui parlait-elle anglais d'ailleurs ? Quoi qu'il en soit, vu que Karot comprenait l'anglais, et encore mieux depuis leur voyage à Londres... Il comprit que ses doutes étaient bel et bien fondés, Tanaranth Kokuno n'avait plus aucuns souvenirs de lui et... Il avait la conviction qu'il n'était pas le seul dont elle ne se souvenait pas. Se souvenait-elle d'une seule des personnes qu'elle avait connu à Shiinu d'ailleurs. Avait-elle des souvenirs de son ancienne vie, hein ? Comment pouvait-on tout perdre ainsi ? Du jour au lendemain... Cela devait être dur d'oublier tous ceux qu'on aimait avant, enfin... Comme cela pouvait être dur alors qu'on ne s'en souvenait même pas... C'était ridiculement ironique. La plus grande souffrance d'être amnésique était sûrement les regrets qu'on éprouvait lorsqu'on ne reconnaissait pas quelqu'un et que cela le blessait au plus profond de son être car... Cela on pouvait le ressentir, même en ayant perdu une grande partie de sa mémoire, et c'était dur à vivre.

De plus, comment ne pas se méfier dans le monde dans lequel ils vivaient actuellement lorsqu'on ne se souvenait de personne ? Si Karot avait été à la place de Tana, qu'aurait-il fait ? Si quelqu'un était venu lui dire qu'il était une ancienne connaissance à lui, comment aurait-il pu être sûr que c'était vrai ? Comment discerner le vrai du faux lorsqu'on arrive même plus à discerner son propre passé. La vérité était dur à cerner lorsqu'on avait perdu la plus grande partie de sa vie. De quoi se souvenait-elle ? Des derniers mois peut-être ? Peut-être plus, peut-être moins mais quoi qu'il en soit... Elle avait trop perdu par rapport à ce qu'elle avait gagné... Car, vous savez ce qu'elle avait gagné en définitif ? Absolument rien, à part peut-être l'oubli de quelques souvenirs désagréables, mais si elle avait oublié toute la période agréable... Toute la période Shiinu ? Il ne fallait pas oublier que c'était sûrement le Gouvernement qui avait fait cela.

"Je suis un de tes amis de l'époque... Avant que Shiinu ne soit attaqué. C'est le Gouvernement qui t'as fait ça ? Nous nous étions rencontrés avant le voyage pour Londres, dans l'avion."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mar 19 Avr - 21:05

    Le dénommé Karot ne dit rien pendant un instant. Il semblait perdu dans ses pensées et mit un certain temps avant de lancer un réconfortant :

    - « Je suis un de tes amis de l'époque... Avant que Shiinu ne soit attaqué. C'est le Gouvernement qui t'as fait ça ? Nous nous étions rencontrés avant le voyage pour Londres, dans l'avion. »

    Voyage ? Londres ? Ai-je déjà visité Londres ? Je n'en ai aucun souvenir ? A quoi ressemble Londres ? Où avons-nous dormi ? Qu'avons-nous visité ? Y sommes-nous vraiment allés ? Puis-je le croire ? Puis-je me tromper ? Ai-je le droit de me tromper ? Suis-je perdue ? Ai-je oublié ma raison là-bas ? Suis-je vraiment perdue ? Ai-je le droit de le rester ?

    Trop de questions se bousculaient dans la tête de l'esprit. Et... le mot 'ami'. Avait-elle donc des amis à l'époque ? Comment est-ce que des gens avaient pu devenir amis avec une personne comme elle ? Un 'monstre' comme elle ? Car oui, elle n'était qu'un monstre difforme après tout. S'Ils lui ont dit tant de fois c'est que cela doit être vrai. Et dans ses souvenirs, elle se voit encore en tant que loup-garou, enchaîné comme une vulgaire bête. N'est-ce pas là une preuve de sa monstruosité ? Elle s'est toujours considérée comme un monstre sans ami, alors si elle ne se souvient pas de sa période sur Shiinu, n'est-ce pas mieux ainsi ? Elle a sûrement du être rejetée à cause de sa difformité, car personne ne devait être aussi bizarre qu'elle. Personne. Ce n'est pas normal d'être comme elle. Mais après tout, pouvait-elle décider de ce qui était normal ? Elle n'était pas Dieu, non ? Elle n'aurait pas subi tout ça si elle l'était.
    Tanaranth était perdue, n'arrivait pas à distinguer le réel de l'illusion, la vérité du mensonge et regardait Karot d'un air méfiant. Disait-il vraiment la vérité ? Pouvait-elle le croire sur paroles ou pas ? Etait-il dangereux ? Avait-elle le droit de se tromper. N'étant pas très bien sûre d'elle, elle reposa la question :


    - « Do you really know me ? Can I believe you ? »

    Elle regardait le jeune homme dans les yeux, essayant d'y lire la vérité, en vain. Elle était trop perturbée pour réfléchir correctement. Beaucoup trop perturbée. Comment ne pouvait-elle pas l'être ? Un deuxième inconnu venait la voir comme s'il était son meilleur ami depuis toujours alors qu'elle n'avait plus que Yuu et Ren en amis proches qu'elle pouvait vraiment croire et pour qui elle se sacrifierait.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mer 20 Avr - 12:55

Oui, la demoiselle qu'était devenue Tana était vraiment différente de ce qu'elle avait été à l'époque où Karot l'avait rencontré pour la première fois... Cela était quelque chose qui était vraiment triste car, malgré le temps qui passait, même si il ne s'était passé que quelques minutes depuis qu'il l'avait abordé... Elle semblait toujours aussi perdue qu'au début, bien entendu ce n'était pas de sa faute et le jeune Fighter en était parfaitement conscient, il n'était même pas blessé mais... Comme déjà répété, et vous feriez mieux de vous y habituer car ce sera sûrement le champ lexical principal de ce sujet, le jeune homme était vraiment triste pour elle... De la voir dans un état pareil. Il avait tout un tas de souvenirs qui remontaient et il se disait qu'encore une fois, si il avait été plus fort à l'époque, il aurait pu souvent toutes les personnes qui souffraient aujourd'hui. Mais il était inutile d'y penser aujourd'hui, c'était trop tard.

Si elle pouvait croire à ce que Karot lui disait pour le moment ? C'était ce que Tana lui avait demandé... Bien sûr, il aurait été aisé de répondre tout simplement qu'elle pouvait le croire et tout le reste mais... Est-ce que cela marcherait ? Telle était la véritable question et la réponse semblait évidente au jeune homme... Cela ne marcherait sûrement vu qu'elle n'avait aucuns souvenirs de lui, c'était vraiment triste comme dit pour la énième fois mais bon... Il fallait qu'il essaye de lui rappeler son passé, comment allait-il bien pouvoir s'y prendre ? Karot réfléchissait de plus en plus mais en un temps véritablement record, heureusement qu'il réfléchissait très vite d'ailleurs. Hum, les probabilités par rapport aux solutions qu'il trouvait variaient énormément les unes par rapport aux autres. Restait à savoir laquelle des solutions Karot devait adopter avec la jeune demoiselle, c'était vraiment compliqué mais il avait sûrement trouvé la solution... Parler et laisser le temps faire les choses.


"Oui vraiment mais... Tu ne t'en souviens pas, ce n'est pas très grave. Tu dessines toujours ? Tu sais que j'ai encore un de tes anciens dessins ?"

Et oui, le thème des souvenirs était aussi quelque chose d'omniprésent dans ce sujet pour la simple et bonne raison qu'elle les avait tous perdu... Malheureusement. Les preuves que Karot connaissait la jeune femme, c'était à lui de les collecter et de les donner à celle-ci pour qu'elle comprenne qu'ils se connaissaient vraiment. Cela ne serait sûrement pas très difficile dans le sens où il en savait beaucoup sur la jeune spectre, vous savez pourquoi ? Cela peut vous paraître étrange mais, durant leur voyage à Londres, surtout à l'aller, il en avait appris beaucoup sur elle ou plutôt... Elle lui en avait dit énormément sur elle puisqu'ils étaient côte à côte et qu'il lui avait posé tout un tas de questions. Elle lui avait même fait un dessin en signe de leur amitié passée, tout cela appartenait malheureusement au passé mais bon... Pour une fois, le passé pouvait peut-être être récupéré. Il fallait juste qu'il fasse retrouver la mémoire à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mer 20 Avr - 13:30

    Tanaranth observait les moindres faits et gestes de son interlocuteur, les moindres expressions du visage qui auraient pu l'aider à trouver une preuve de vérité ou même, juste un indice. Mais rien, le néant total. Elle ne trouvait absolument rien. Elle essayait de se souvenir du moindre détail de ses premiers souvenirs après le vide mais non. Elle se souvenait qu'on lui enlevait un bandage qu'elle avait sur les yeux et qu'on la balançait dans une pièce si blanche et si propre mais qui était tellement sombre, malgré le côté éclatant des murs... Ces murs n'étaient pas restés blancs si longtemps. Ils furent rapidement salis par tant de choses : des inscriptions au sang, des barres pour compter les jours qui passaient et tant d'autres choses. Comme quoi, tout est éphémère.
    Repenser à cela remuait toutes les entrailles de Tanaranth. Elle se rappelait très bien de tout ce qu'elle a vécu là-bas... Vraiment tout. Elle se souvenait des visages de tout ses partenaires de cellules, tous morts. Elle se souvenait de toutes les fois où on la fit sortir de sa cellule pour aller dans l'autre pièce si blanche et...


    Non, je ne dois pas repenser ça, il pourrait me penser encore plus folle que je le suis si je me mets à crier et à pleurer. Je ne dois pas penser à ça. Penser à ça, je n'en ai pas le droit. Je dois penser à autre chose. Mais à quoi ? A la flashy ? Non, elle me rappelle que j'ai tué ces robots qui n'en étaient peut-être même pas. Non, je ne dois pas penser à ça. Je dois penser à... A rien voilà. Ne penser à rien. Il faut que je me détende. Avec un peu de chance, tout cela n'est qu'un rêve, un cauchemar, peut-être que je me suis endormie et voilà qu'il faut que je me réveille, si je ferme les yeux... Oh non, il est toujours là. Pourquoi ce n'est pas un rêve ? J'aimerais tant que tout ceci n'en soit qu'un, que je me réveille et me retrouve à Shiinu avec mes amis, avant la catastrophe, même si je ne me souviens rien. Je veux juste sortir de ce corps, ne plus être Tanaranth, chef des Insanes, je veux être sauvée, qu'on abrège mes souffrances, c'est tout ce que je demande, la seule chose que je demande...

    Elle ne faisait même plus attention à Karot tellement elle était plongée dans ses pensées... Elle ne prêtait plus aucune attention au Fighter, elle cherchait une solution de s'enfuir d'ici, de ce monde. Soudain, il parla et Tanaranth se souvint de sa présence :

    « Oui vraiment mais... Tu ne t'en souviens pas, ce n'est pas très grave. Tu dessines toujours ? Tu sais que j'ai encore un de tes anciens dessins ? »

    Il a gardé un de mes dessins ? Je pourrais le voir ? Ce n'est pas malpoli de lui demander ? Peut-être que cela me rappellerait quelque chose ? Mais pourquoi vouloir me rappeler de quelque chose ? Je ne suis pas amnésique après tout. Si je l'étais, je m'en serais rendu compte, c'est évident.

    Tanaranth réfléchissait à toute vitesse, elle essayait de trouver les bons mots pour parler correctement au jeune homme. Elle essayait de parler français correctement bien que cela lui soit quasiment impossible, elle essayait de vaincre l'impossible qui n'était, après tout, qu'une simple barrière... Elle lui dit d'une voix claire :

    « Est-ce que. Je. Peux.. Voir.. This drawing ? He can help me to remember something. I have to bring my memories and my mind back. Please, help me! »

    Elle avait commencé en français mais n'avait pas pu s'empêcher d'accélérer le rythme de sa parole et de continuer en anglais. Elle voulait juste de l'aide. Juste de l'aide, c'est tout ce qu'elle demandait : de l'aide pour se sortir de là, juste ça. Tanaranth ne cherchait que ça. De l'aide, du soutien, une présence dans cette solitude sans limites. Juste ça.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Jeu 21 Avr - 12:44

Se sentir observé... C'était ce que ressentait à cet instant-même le jeune homme qu'était Karot Ryuu... Mais ne pensez pas que ce n'était qu'une simple impression ou un vulgaire pressentiment, pardonnez l'expression mais c'est pour bien vous illustrer la chose. Bref, si Karot avait l'impression d'être observé, qu'il se sentait observé pour être exact, c'était pour la simple et bonne raison que la jeune femme qu'était Tana était en train d'observer ses moindres faits et gestes. Pour être sincère, être ainsi observé pouvait se révéler être assez stressant, oppressant et tous les trucs du genre pour dire que ça mettait mal à l'aise mais... Ce n'était pas du tout le cas pour le jeune Karot qui faisait simplement comme si de rien était, il savait bien ce que pouvait ressentir la jeune demoiselle ou plutôt... Il tentait d'imaginer mais il n'en savait rien. En tout cas, si cela pouvait l'aider à se souvenir, c'était tant mieux et le jeune homme n'allait pas l'en empêcher.

Karot sentait que Tana était désormais perdue dans ses pensées et cela n'était pas vraiment surprenant. Peut-être était-elle en train de tenter de se souvenir ? Ou peut-être que justement, elle se souvenait des malheurs qui lui étaient arrivés pendant une certaine période... Euh, mais que s'était-il passé durant cette période ? C'était sûrement en trouvant cette réponse que le jeune homme arriverait à aider son ancienne amie Tanaranth mais... Comment pouvait-il deviner cela sans qu'elle ne lui donne aucuns indices ? Mais si il lui demandait, cela réveillerait sûrement de très mauvais souvenirs en elle et peut-être même qu'elle en souffrirait... Mais après cette souffrance, il serait capable de l'aider sans aucuns soucis, et encore cela n'était même pas sûr à 100%. Karot réfléchissait à toute allure mais il ne savait pas ce qu'il devait choisir entre les deux solutions, il avait encore un peu de temps pour réfléchir.

Le dessin qu'elle lui avait fait quelques années auparavant ? Est-ce que Karot l'avait sûr lui ? Bien heureusement que oui, il avait toujours sur lui les cadeaux qu'on lui avait offert même plusieurs années auparavant. Où est-ce qu'il cachait tout cela ? Aha ! Karot avait beaucoup de poches secrètes si on pouvait dire cela ainsi, il avait aussi une sacoche qui pouvait contenir beaucoup de choses et le dessin de Tana devait sûrement être dans une de ses poches secrètes. Le jeune homme ne cherchait pas encore étant donné que la jeune femme venait de finir de parler mais... Pourquoi n'arrivait-elle plus à parler français depuis qu'il la revoyait ? Est-ce qu'on l'avait formaté comme on disait parfois ? Eh bien, il suffisait de lui redonner sa mémoire et ses anciennes facultés mais cela ne serait pas aussi facile que ça. Il mit ensuite la main dans une de ses poches et sortit le dessin en question de sa poche, oui il le trouva du premier coup.


"Oui, bien sûr. C'est celui-ci. Si je peux t'aider d'une autre façon dis-moi."

De l'aide... Il n'était pas si facile d'apporter de l'aide à quelqu'un qui avait tout perdu, y compris la mémoire mais... C'était l'une des raisons pour lesquelles Karot existait en définitif... Vous ne comprenez pas vraiment ce que je veux dire par là je suppose, est-ce que je me trompe ? Comme je le pensais, vous ne comprenez pas alors laissez-moi vous expliquer... Karot n'avait qu'une seule vocation dans sa vie et c'était celle de faire sourire et d'aider son prochain. Vous trouvez sûrement que cela était très étrange mais c'était ainsi que vivait le jeune homme. C'était d'ailleurs pour cela qu'il était devenu le Leader des Fighters, enfin sûrement. Karot ne savait de toute façon pas pourquoi il avait été élu presque à l'unanimité par ses amis et subordonnés. Mais là n'était pas la question actuelle, le plus important était de réussir à aider la jeune femme qu'était Tanaranth et qui était son amie... Et il allait réussir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Jeu 21 Avr - 14:09

    Après avoir dit quelque chose dont Tanaranth n'accordait pas grande importance, il sortit le dessin. Voilà la seule chose qui importait pour la jeune fille : voir ce dessin. Dessus, on pouvait y voir un groupe de personnes. De gauche à droite il y avait : une fille avec de longs cheveux bleus surmonté d'un chapeau de sorcière et de grands yeux bleus (Qui est-ce ? Était-elle proche de moi ? Était-ce une amie ? Pourquoi sourit-elle au juste ? Ça l'amusait ?), ensuite il y avait une fille avec des cheveux violets et des oreilles d'animaux (Je ne m'en souviens pas d'elle... Qu'est-ce qu'elle fait là ? D'ailleurs, je ne me souviens pas de l'autre fille, je pourrais me poser la même question... Serait-elle un nekomimi ? C'est quoi ces oreilles ?), le dénommé Karot (Il semble donc que je le connaisse. A part si le dessin n'est pas de moi, mais je reconnais ma signature... Peut-être l'a-t-il imitée ? Il ne me paraît pas si fourbe que ça... Que veut dire fourbe au juste ?), une fille toute pâle avec de longs cheveux bleus-verts qu'elle essayait tant bien que mal de contrôler tellement ils étaient longs (Qui est-ce ? Son visage ne me dit absolument rien contrairement à ceux des autres... Peut-être que je ne l'ai jamais connue ? Peut-être que ce ne sont pas vraiment mes amis ? Peut-être bien...), un homme avec de longs cheveux rouges qui tenait une petite fille par les épaules (L'homme... Il me semble le connaître. Par contre... La petite fille je ne vois pas du tout qui cela pourrait être... Et puis, c'est quoi cette queue de chat ? Elle est trop bizarre. Encore plus que moi... Quoi que... Je suis la plus bizarre et difforme de tous... Comment pourrait-elle l'être plus que moi ? Elle ne pourrait tout simplement pas, c'est impossible de l'être plus que moi.). Aucune personne, à part peut-être l'homme louche, ne rappelait de quelconques souvenirs. C'était étrange pourtant, elle avait une impression de déjà-vu. Derrière tous ces personnages, on pouvait voir un parc de jeux ensoleillé.

    Est-ce que c'était à Shiinu ? Avant la catastrophe ? Avant... Shiinu c'était ça. Ce n'est pas possible, on ne peut pas opérer d'une telle transformation en si peu de temps... On ne peut pas changer aussi rapidement de la joie sans limites et sans failles à la tristesse la plus sombre que l'on ait jamais connu. C'est totalement impossible... Peut-être est-ce que c'était à Londres ? Pourtant, je reconnais des attractions du parc fantôme... Peut-être que tous les parcs sont construits sur le même modèle. C'est possible après tout, non ? Non. Mais pourquoi suis-je en train de penser à ça déjà ? Je ne sais même plus. Je suis totalement perdue dans ce monde. Je ne vois pas pourquoi j'y resterai plus longtemps. Je suis perdue.

    Mais qui étaient-ils tous exactement ? Les connaissaient-elles vraiment avant ? Voilà le genre de questions qu'elle continuait à se poser... Pourquoi était-il venu la voir d'ailleurs ? Peut-être qu'il la suivait et attendait le bon moment pour lui parler ? Sûrement pas, il ne ressemblait pas vraiment à un fanatique. Surtout, pourquoi être un fanatique de Tanaranth ? Elle n'avait pas grand chose de bien intéressant après tout... A part peut-être si l'on écrivait un livre sur les différentes étapes vers la folie, seulement Karot ne semblait pas vraiment être un auteur de romans et encore moins de romans de ce genre qui faisait plutôt penser à de la psychologie... Enfin bref, Tanaranth essayait de se souvenir tout en observant attentivement les moindres coups de crayons du dessin. Rien. Elle ne se souvenait de rien, même pas des conditions dans lesquelles elle a dessiné ça. Sans photo ? Avec une photo ? Un jour de pluie ? Un jour de brouillard ? Le matin ? Le soir ? La nuit ? Absolument aucun détail ne lui revenait, c'était un grand vide dans son esprit. Un vide total même. Elle ne se souvenait de rien entre son départ pour Shiinu et son arrivée dans la cellule si blanche et si froide. Elle se souvenait très nettement de tout ce qu'il y avait avant mais... Toute sa vie à Shiinu, elle l'a oubliée, ses souvenirs se sont envolés, ils ont disparus. Tanaranth leva la tête pour regarder Karot. L'habituel sourire inexpliqué de la folle était réapparu. Tout cela n'avait aucun sens, elle ne pouvait pas se souvenir, elle s'était résignée à rester comme elle est. Elle ne voulait pas vraiment avancer, elle préférait rester dans sa petite coque, sans avoir à faire avec le monde extérieur. Elle dit à Karot :

    « It's enough. I don't want to remember. It'll be too much difficult. »

    Elle ne savait faire que ça. Baisser les bras et attendre que tout cela finisse. Elle ne voulait pas en plus causer d'ennuis à Karot qui voudrait tant l'aider à retrouver sa mémoire. C'est bon, tout est fini. Elle enchaina avec son sourire qui faisait frissoner, tout en commençant à pleurer :

    « It's enough. I just have to die one day and it'll be finished. Je ne veux pas te causer d'ennuis. »

    Elle pleurait tout en continuant de sourire. Cela devait être assez flippant en vrai. Enfin bref. Elle regardait Karot avec un regard vide. Tout cela finirait si elle disparaissait.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Jeu 21 Avr - 17:55

Karot se souvenait encore parfaitement des conditions dans lesquelles Tana avait fait ce magnifique dessin d'eux. Il se souvenait qu'elle lui avait dit qu'il y avait sur celui-ci toutes les personnes qui comptaient pour elle, ou plutôt elle les avait tous rassemblé lorsqu'ils étaient au Parc pour faire un dessin d'eux. Karot avait bien entendu été le premier à vouloir voir le dessin car il était vraiment impatient de voir les talents de la jeune demoiselle et elle était vraiment douée en dessin. C'en était presque incroyable s'était-il dit à l'époque, il s'en souvenait encore. Il se disait que c'était impossible de dessiner bien au point de faire ressembler le dessin à quelque chose de vivant. C'était ceux à quoi aspiraient beaucoup de grands peintres mais il n'y en avait que peu qui en étaient capables. Elle avait tout oublié et c'était triste mais au moins, elle n'avait pas oublié comment dessiner, c'était déjà ça qu'elle n'aurait pas à récupérer.

Quant à Tana, elle semblait essayer de se souvenir de ce qui avait pu se passer ce jour-là pour qu'elle fasse ce dessin. Après tout, même lorsqu'on adorait faire quelque chose, on ne le faisait pas sans raison. D'autant plus que pour dessiner il fallait bien une certaine source d'inspiration vous êtes d'accord. Alors, si le dessinateur lui-même n'arrivait pas à retrouver l'âme de son dessin, et donc ce qui l'avait poussé à le dessiner... C'était qu'il y avait vraiment un gros problème et il semblait malheureusement que c'était le cas. Karot imaginait la frustration de la jeune demoiselle en voyant qu'elle n'était même pas capable de connaître la nature propre et exacte de ce qu'elle même avait fait quelques années auparavant. C'était un peu comme se réveiller un jour et ne plus se reconnaître devant le miroir de sa salle de bain. Pourquoi la salle de bain ? Parce que le premier réflexe de la plupart des gens sont d'aller dans la salle de bain peut-être.

Comme on aurait pu s'en douter, cela n'était absolument pas de la faute de la jeune femme je précise, mais elle finit par abandonner. Elle en avait sûrement marre d'essayer de se souvenir sans en être capable. Elle devait déjà sûrement avoir du mal à accepter le fait qu'elle était amnésique... Mais l'acceptait-elle seulement ? Karot en doutait pour être franc car cela devait justement être très dur à accepter. Imaginez encore que vous vous réveillez aux côtés de votre femme mais que vous ne vous souvenez même pas qu'elle est votre femme. Vous ne savez pas que vous êtes dans votre propre maison, vous ne reconnaissez pas vos enfants, vos amis, vos collègues, vos parents... Vous perdez tous les repères que vous aviez avant. Cela paraît déjà assez difficile vous ne pensez pas ? Alors imaginez qu'en plus de tout cela, vous soyez littéralement formaté par une puissance dite supérieure, sans votre avis bien sûr.

Pas étonnant que la jeune femme préfère mourir quand on savait tout cela, et surtout lorsqu'on était capable de l'imaginer. Pour sa part, le jeune homme était parfaitement capable de l'imaginer et... Peu importe à quel point il était fort mentalement et tout ce que vous savez déjà... Il ne savait vraiment pas si il aurait été capable de se débrouiller mieux que la jeune demoiselle ne tentait de le faire en ce moment-même. Elle était en mauvais état dans le sens où elle devait vraiment se sentir mal et tout ça mais... Elle continuait à s'inquiéter pour les gens, elle n'avait vraiment pas changé même si elle ne se souvenait de rien. Elle ne voulait pas causer d'ennuis à Karot et il semblait même qu'elle ne voulait pas l'inquiéter car elle continuait à sourire alors que les larmes coulaient sur ses joues. Elle était vraiment forte malgré tout. Karot la prit alors dans ses bras comme il l'aurait fait quelques années auparavant, comme un ami.

Il ne pensait pas vraiment que cela allait l'aider à retrouver la mémoire, ce serait sûrement beaucoup trop simple et beau pour être vrai mais... Peut-être que cela la calmerait un peu car, même si cela faisait bien trois ans qu'il ne l'avait pas vu, il ne supportait toujours pas de la voir comme ça. De toute façon, quand on connaissait Karot c'était bien simple. Il ne supportait pas de voir les gens qu'il appréciait ou qu'il aimait pleurer devant lui. Même le fait de savoir qu'ils avaient pleuré était vraiment dur pour lui, c'était pour ça que lui-même ne pleurait pas... Enfin, c'était une raison parmi tant d'autres, dont beaucoup ont été révélé à travers les différentes aventures du jeune homme d'ailleurs. Bref, le jeune Fighter pensait au passé, à ce dont Tana ne pouvait pas se souvenir pour le moment. Il se souvenait particulièrement de toute sa période Shiinu, durant lesquelles ses pouvoirs n'avaient cessé de croître. C'était avant tout ça, loin derrière eux.


"Je suis là pour t'aider. Tu ne me causes pas d'ennuis et tu ne dois pas mourir. Je sais que c'est dur mais... Racontes-moi ce qu'il s'est passé Tana."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Jeu 21 Avr - 18:51

    Il la prit dans ses bras et le monde fut mis sens dessus-dessous. Her world've turned uspide down.

    « Je suis là pour t'aider. Tu ne me causes pas d'ennuis et tu ne dois pas mourir. Je sais que c'est dur mais... Racontes-moi ce qu'il s'est passé Tana. »

    La jeune fille le poussa brusquement et sorti son arme de sa poche tout en la pointant vers le front de son interlocuteur. Comment osait-il lui demander de lui raconter sa captivité ? Rien que d'y penser était la chose la plus douloureuse pour Tanaranth. Ses larmes avaient arrêté de couler, son sourire avait disparu laissant place à une moue boudeuse. Elle lui lança en criant :

    « How dare you ?! I just can't die. I'm already dead. I died two times and I wait my disappearance, not my last death. »

    Elle ne savait plus quoi faire, tendant toujours son pistolet droit vers le front de Karot. C'était sa faute après tout, c'est lui qui avait commencé, pas elle. Tanaranth n'était pas violente, elle n'aimait pas la violence. Elle ne faisait que répondre à sa provocation. Il l'avait provoqué, il l'a mérité. Ce n'est pas comme si elle était instable et se mettait à changer d'humeur tout le temps. Non, Tanaranth n'était pas comme ça. Elle n'était pas violente à la base, elle ne faisait que répondre aux provocations des autres ou alors, elle suivait simplement le mouvement de colère, mais elle ne se mettait jamais en colère toute seule. Il n'y a que les fous pour le faire. Elle n'était pas folle, quand même... Elle avait juste quelques problèmes physiques qui se répercutaient sur son moral, ce n'est pas être fou cela, à ce que je sache. Être fou, c'est pointer une arme sur quelqu'un sans raison et Tanaranth en avait une de raison... Il l'avait provoqué, elle ne faisait qu'y répondre, à sa provocation. Elle continuait à parler :

    « Are you kidding me ? I don't want to speak about this. About what happened... Even someone mad won't want to speak about this. »

    Elle ne dira rien de toute façon, tout ce qui s'est passé là-bas restera là-bas, voilà le serment qu'ils se sont faits avec Yuu... Ne plus jamais rien qu'évoquer ce qui s'est passé là-bas. C'est tout ce qu'elle demandait, qu'on ne lui en parle pas.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Ven 22 Avr - 11:55

Voilà qui était plutôt dangereux à première vue, c'était sûrement ce qu'on disait lorsqu'on arrivait et qu'on voyait ce qu'il se passait entre le jeune homme et la jeune femme... Plutôt dangereux pour le jeune homme au passage, après tout c'était lui qu'on menaçait avec une arme et non le contraire. Oui voilà qui semblait vraiment être très dangereux pour la vie du jeune garçon, alors pourquoi continuait-il à sourire comme si de rien était ? Il savait qu'elle était capable de tirer plutôt deux fois qu'une si elle pensait que c'était pour se protéger d'un danger. La seule raison pour laquelle il continuait à sourire, c'était parce que le jeune Karot n'était pas Fighter pour rien. Cela ne vous donne pas assez d'indices pour répondre à la question que vous vous posez ? Karot était parfaitement capable de se défendre contre le type d'armes que possédait Tana, voilà la réalité mais il ne voulait pas se servir de ses pouvoirs pour l'instant...

Sauf qu'il ne réussit pas à complètement contrôler son instinct d'auto défense naturelle et devinez ce qu'il se passa... Ce ne furent pas ses pouvoirs qui se manifestèrent mais quelque chose de bien plus dangereux pour la jeune demoiselle qu'était Tana. En effet, Ten et Ryuu venaient de faire leur apparition comme pour le protéger. Cela faisait bizarre de les voir sans qu'il les aie invoqué ou quelque chose du genre, cela voulait-il dire qu'il y avait un réel danger ? En tout cas, ses deux dragons semblaient être très hostiles à la jeune demoiselle qu'ils connaissaient pourtant plutôt bien... Ils lui parlèrent alors et lui expliquèrent la situation exacte, ils parlèrent à haute voix en utilisant maintes fois les termes folie, amnésie. Ils lui rappelèrent aussi qu'il était capable de lire dans les esprits maintenant qu'il maîtrisait leurs pouvoirs à tous les deux, même si ce n'était pas encore à 100%. Enfin, Karot se retourna vers eux et sourit.

"Ne vous inquiétez pas Ten, Ryuu. Je sais tout cela et je m'occupe de tout."

Elle ne voulait pas en parler ce qui était aussi parfaitement compréhensible quand on imaginait ce qui avait pu lui arriver. Son discours était devenu complètement anglais ce qui traduisait un peu son état d'esprit qui semblait aussi empirer. Karot se souvenait de tout ce qui s'était passé durant la période où il avait failli devenir fou, comment avait-il fait pour ne pas sombrer dans cette folie d'ailleurs ? Il ne se souvenait pas vraiment des raisons qui l'avaient poussé à devenir à moitié fou... C'était très illogique, normal puisque c'était faux. Si il avait failli devenir fou, comme tous ceux qui l'étaient devenus, c'était parce qu'il avait vu trop de personnes mourir. Des frères et des sœurs si l'on pouvait dire cela ainsi, il avait perdu la plupart des personnes qui comptaient pour lui à l'époque. Et comment s'en était-il sorti ? Grâce à tous ses amis qui avaient survécu et qui avaient été là pour lui, enfin toutes ses joies étaient présentes grâce à ses amis.

"Alors comment puis-je t'aider ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Dim 24 Avr - 14:53

    Folie. Voilà ce qui désignait le mieux Tanaranth. La folie dont elle se sert pour se protéger du monde extérieur. Cette folie qui l'empêche de se suicider, même si elle est consciente qu'elle ne le peut pas, étant une de ces personnes appelées 'spectres'. Une de ces personnes qui ne peuvent pas mourir étant déjà morte, une de ces personnes qui sont craintes par les humains normaux alors que d'autres les vénèrent... Tanaranth n'était en aucun cas vénérée, ni idolâtrée. Tanaranth était fuie par les autres. On s'en allait à son approche, on l'évitait dans la rue. Tout le monde savait à quel point elle était dangereuse et instable, tout le monde, sauf elle-même. Elle ne comprenait pas pourquoi tant de gens ne l'aimaient pas. Elle ne comprenait pas pourquoi le monde était ainsi. Elle ne comprenait rien au monde. Elle ne comprenait pas comment elle faisait pour vivre dans ce monde.
    Pointant toujours son arme vers Karot, il ne semblait pas perturbé. Il semblait même être prêt à recevoir une balle dans la tête. Comment ne pouvait-il pas paniquer ? Ou se jeter sur Tanaranth pour lui enlever son arme ? Ce n'était pas normal! N'importe quelle personne sensée essaierait de survivre. Alors que Karot, non. Il n'était pas inquiété, étant sûre que la situation se calmerait. Comment pouvait-il être sûr de ce genre de choses ? Même Tanaranth n'était pas sûre elle-même. Sa main tremblait, elle avait peur de faire partir une balle dans la tête mais elle en avait pourtant envie. Quel était ce sentiment qui la perturbait autant ? Elle ne savait pas l'exprimer. Elle était en colère mais pourtant, elle ne pouvait pas se résigner à tirer. Elle n'arrivait pas. Le blond lui dit :


    « Alors comment puis-je t'aider ? »

    Pourquoi voudrait-il l'aider ? Personne ne veut aider Tanaranth d'habitude. Tanaranth reste seule dans sa folie, seule tout le temps, pourquoi aurait-elle besoin d'aide ? Elle arrive très bien à se débrouiller toute seule. Elle n'avait pas besoin d'aide. Ce n'est pas comme si elle voulait en sortir de cette folie. Elle s'était habituée au fait d'être seule et être folle lui fait une sorte de compagnie. Une compagnie si agréable et dure à la fois. Une compagnie que personne n'aimerait avoir. Mais étant donné que personne ne veut tenir compagnie à Tanaranth, cela lui suffit. Cela lui suffit d'être seule et folle. Cela lui suffit.
    Elle regardait toujours Karot, pointant son arme et tremblotant comme une Parkinsonienne. Que devait-elle faire ? Que pouvait-elle faire ? Qu'avait-elle le droit de faire ? Avait-elle le droit de s'enfuir ? Avait-elle le droit de mourir ? Avait-elle le droit de partir ? Avait-elle le droit de jeter son arme sur le sol ? Avait-elle le droit de tirer ? C'est ce qu'elle fit pourtant. Mais pas là sur Karot, elle pointa son arme sur sa main gauche et tira tout en regardant sa main. L'habituel craquement se fit entendre, la balle ne pénétra pas dans sa peau, elle ne fit que rebondir dessus et tomber lourdement sur le sol. Le spectre jeta son arme et s'affala sur le sol. Cela ne servait rien, ce n'est pas comme si c'était la première fois qu'elle avait essayé de se tirer une balle dans la main... Ou dans la tête. Mais rien n'arrivait à pénétrer à travers sa peau. Comme si c'était du marbre. Les balles se contentait de craqueler sa peau puis de retomber sur le sol. Comme d'habitude. Habitude qu'elle n'aimait pas.
    Tanaranth ne pleurait pas, elle regardait le sol, honteuse d'avoir essayé de tuer Karot. Honteuse de n'avoir rien fait pour ne pas être capturée. Honteuse d'être née un jour, pour être réduite à une vie si triste et affligeante.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Dim 24 Avr - 15:15

Pourquoi Karot n'avait-il aucunement peur alors qu'on lui braquait une arme qui pouvait lui faire sauter la cervelle ? Il n'était pas immortel après tout, une balle dans la tête et c'était fini pour lui... Il n'était qu'un Sorcier avec l'apparence, comme tout Sorcier d'ailleurs, d'un humain. Son corps était aussi fragile que ceux des humains, peu importe qu'il fut humain ou Sorcier dans cette situation, les dégâts risquaient d'être les mêmes et il le savait... Il savait aussi que ses Dragons ne laisseraient pas cela arriver mais bon, ce n'était pas pour cela qu'il n'avait pas peur. C'était encore la naïveté du jeune homme qui faisait qu'il ne ressentait aucune peur quant à la situation, je sais d'ores et déjà que vous allez trouver cela fou mais... Karot faisait confiance à Tana, oui même si elle était devenue complètement folle et qu'elle braquait maintenant une arme vers lui, il avait déjà mit sa confiance en elle, trois années auparavant.

Par contre, Tana semblait toujours aussi perturbée... Sans même parler de folie, il semblait qu'elle ne comprenait rien à la situation présente, elle savait ce qu'elle faisait et ce que lui faisait mais... Il semblait qu'elle ne comprenait pas les raisons pour lesquelles chacun d'entre eux faisait ce qu'il faisait. Oui, cela peut vous paraître très étrange car ça l'est mais... Il semblait que Tana ne comprenait pas le sens de ses propres actes, ou plutôt qu'elle mettait du temps à réaliser la gravité et le non sens de ceux-ci. A quoi lui servait-il de braquer une arme sur quelqu'un qu'elle avait apprécié et qui pouvait la détruire en un regard. Le feu fait facilement explosé la poudre se trouvant dans une arme à feu, c'était quelque chose d'élémentaire, et vu la maîtrise du feu du jeune homme... Il n'aurait aucun mal à faire exploser ce jouet que possédait la jeune femme, mais il ne voulait aucunement faire cela... Quel en était l'intérêt ?

Les réactions de la Spectre semblaient être de plus en plus abusives, il craignait qu'il ne lui arrive le pire... Enfin, il en avait presque oublié qu'elle était déjà morte et que ce n'était sûrement pas une balle non plus qui pourrait la tuer... Mais il fallait être prudent tout de même, même lorsqu'on était mort une fois... Il paraissait qu'on pouvait encore mourir après et que... L'endroit où allait quelqu'un s'étant fait tué deux fois était vraiment horrible, il paraissait pour faire court que... C'était le néant, vous voyez ce gros trou noir que personne ne comprend et dont personne ne connait ni le point d'arrivée, ni la consistance, ni rien en somme... Vous ne savez rien dessus, sur ce qui se passe à l'intérieur n'est-ce pas ? Alors imaginez-vous plongé dans cet inconnu noir et empli de ténèbres pour l'éternité, mais vraiment l'éternité. Bon j'arrête, je ne veux pas que vous deveniez vraiment fous vous aussi. Ce serait triste.

Elle s'était tirée elle-même dans la main, la gauche si vous tenez à avoir des précisions... Mais cela n'avait servi à rien comme on aurait pu le présumer, normal puisque sa peau était plus solide que l'acier ou le métal qui recouvrait la balle... C'était triste dans un certain de ne pas pouvoir mourir alors qu'on le désirait plus que tout... Après tout, lorsqu'on était fous ou qu'on perdait tout... La plupart du temps, la meilleure solution était de mourir. Enfin c'était ce que pensaient la plupart des personnes mais c'était faux, on avait qu'une vie, ou deux au maximum... Lorsqu'on avait perdu sa première vie, il ne fallait pas gâcher la deuxième parce qu'on avait pas de troisième chance et oui... Dans ce cas-là, le terme jamais deux sans trois ne fonctionnait pas du tout. C'était aussi très triste, mais deux chances c'était déjà bien assez ne pensez-vous pas ? A part si vous préférez les sept vies des chats ?

"Lèves-toi. Je ne vais plus te toucher comme tu n'aimes pas ça. Mais lèves-toi. Tu voudrais que je t'apprenne à reparler notre langue ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Ven 24 Juin - 15:56

    - Lèves-toi. Je ne vais plus te toucher comme tu n'aimes pas ça. Mais lèves-toi. Tu voudrais que je t'apprenne à reparler notre langue ?

    Reparler leur langue ? Tanaranth la parlait déjà assez bien comme ça. Elle comprenait très bien le français et pouvait l'écrire. C'est juste le parler. Elle ne retrouve pas ses mots. Elle ne sait pas quel verbe employer. La conjugaison, la grammaire. Des petites choses comme cela. Et puis, elle pouvait très bien s'en sortir dans la vie en parlant suédois et anglais. L'anglais est la langue du future, non ? A moins que ce ne soit le chinois. Peu importe. Et le suédois, elle ne l'avait pas oublié. C'était bizarre qu'elle ait oublié le français. Dans ses souvenirs, elle ne se souvient même pas l'avoir appris d'une quelconque façon. C'est comme si elle était arrivée avec le don de parler français d'un coup.
    En fait, Tanaranth ne se souvenait de rien avant son enfermement dans la cellule n°2. La première personne qui apparaît dans ses souvenirs est un gamin d'environ 14 ans avec un air hautain qui la balançait dans cette cellule blanche et propre. Elle n'est pas restée propre très longtemps. Tanaranth releva brusquement la tête.

    « JAG VILL DÖ. »
    Elle poussa un cri d'horreur en voyant le corps de Karot se couvrir de tout ce qu'elle avait pu écrire sur les murs de cette cellule. Tous les jours passés à écrire se retrouvaient sur Karot. Comment cela se faisait-il ? Ce n'était pas possible. Tanaranth tira sur Karot, mais elle tremblait tellement que toutes les balles passaient à côté. Ce n'était pas possible. Tout à coup, les marques disparurent pour laisser place à des fissures qui se creusaient de plus en plus.
    Le spectre tomba littéralement en arrière. Il n'en croyait pas ses yeux. Et il avait raison. Tout cela n'était qu'hallucinations produites par son cerveau lui-même. Elle interdit à Karot de s'approcher, en suédois. Elle n'avait plus envie de dire quoi ce soit maintenant. Elle avait fermé les yeux mais l'image constante de cette cellule revenait. Elle avait peur. Très peur. Et elle ne voulait pas que Karot s'approche d'elle. Surtout pas.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Jeu 14 Juil - 12:08

Il n'y avait pas à dire, de toutes les personnes qu'il avait revu de ses anciennes connaissances à Shiinu, Tana était sûrement celle qui était la plus mal en point... Celle que Karot avait connu sous le nom de Camille Ront lorsqu'ils étaient partis en voyage à Londres avant le drame avait perdu tout de ce qu'elle avait avant... Peut-être lui restait-il encore le dessin, le contraire aurait été bien dommage et très décevant au vu du talent certain qu'elle avait. Ce qui avait pu lui arriver, elle était la seule à pouvoir le dire car elle était sûrement la seule à le savoir... A moins qu'elle n'aie eu un compagnon de cellule qui se souvenait de tout ce qui s'était passé dans cette salle, car la plupart des prisonniers ou sujets d'expérimentations étaient mit dans des salles d'un blanc immaculé d'après les sources des Rebels, et qui était capable d'expliquer précisément sans devenir fou toutes les trente secondes... Un tel individu existait-il ? Karot n'en avait absolument aucune idée, si seulement il pouvait savoir... Mais ce n'était pas elle qui le lui dirait, pas maintenant en tout cas.

Avaient-ils supprimé le français des langues parlés par Tanaranth Kokuno ? Le jeune Sorcier du Feu ne doutait pas que celle-ci comprenait parfaitement ce qu'on lui disait, mais le fait était qu'elle n'était de toute évidence pas capable de répondre, elle ne maîtrisait donc pas la langue française ce qui pouvait être assez problématique... Bien qu'elle parlait parfaitement anglais et que c'était la langue universelle, il était tout de même triste d'oublier une des langues apprises avant, surtout le français qui était une des langues les plus dures du monde à apprendre et à maîtriser de part sa complexité. C'était le rêve de beaucoup d'étrangers de réussir à maîtriser la langue française, Karot ne voyait pas du tout ce qu'ils trouvaient à cette langue... Lui, il s'en moquait vu qu'il parlait beaucoup de langues pour être capable de communiquer avec n'importe qui... Quelles langues parlait-il ? Japonais bien entendu, Français, Anglais, Allemand, Espagnol, Italien, Russe entre autres mais la liste serait un peu plus longue si elle était complète.

Une hallucination... Voilà ce que venait sûrement de vivre la jeune demoiselle qu'était Tanaranth... Comment Karot pouvait-il savoir cela ? Des réactions physiques surtout au niveau des yeux étaient la preuve d'hallucinations ou de choses similaires... Comment expliquer cela d'une autre façon ? On disait bien que tout passait le regard, non ? Eh bien, lorsqu'on savait lire dans les pensées, on maîtrisait de ce fait l'empathie et on pouvait à peu près savoir ce que voulait dire chacune des réactions de la pupille, qu'elle se dilate ou se rétracte ou autre... Comme beaucoup de capacités n'étant pas liés à la science, la capacité du jeune Sorcier du Feu n'était justement pas une science exacte, et c'était son instinct qui était le meilleur interprète de ce qu'il voyait, ainsi que son cerveau bien entendu... Mais l'instinct était plus important à dire car ce dernier, comme vous le savez sûrement maintenant, n'avait jamais trompé le jeune Leader des Fighters depuis qu'il lui faisait confiance, autrement dit depuis toujours.

Pour une raison qui était assez facilement devinable, Tanaranth ne voulait pas qu'il s'approche d'elle... Elle avait peut-être peur qu'il tente de lui faire du mal, elle avait bien raison de se méfier de n'importe qui, surtout qu'elle ne se souvenait pas que Karot avait été son ami dans le passé... C'était vraiment triste comme le pensait le jeune homme depuis le début mais c'était ainsi que les choses se passaient désormais... La jeune Spectre était tombée en arrière sûrement à la fin de son hallucination qui avait l'air d'avoir été particulièrement horrible... Le jeune Fighter n'allait pas lui poser des questions, cela lui rappellerait qu'elle souffrait et elle se méfierait encore plus, cela n'aurait aucune utilité bénéfique, peut-être que le Rebel devrait s'éclipser et laisser la jeune amnésique seule avant qu'elle ne tente de le tuer ou de se suicider à nouveau... Il n'aimait pas la voir dans cet état mais il n'aimait pas non plus l'idée de la laisser seule ainsi... Alors que faire dans cette situation ?

Oh, un petit détail que je n'avais pas encore mentionné alors qu'il peut avoir une importance plus ou moins importante... Vous voulez savoir de quoi je parle ? Réfléchissez deux secondes, relisez le post au besoin et vous devinerez sans problèmes de quoi je veux parler... Non je rigole, ne relisez pas tout, enfin vous n'êtes pas obligés mais vous pouvez... En tout cas, je vais vous donner la réponse tout de suite, je n'aime pas faire attendre les gens tout comme mon petit Karot. Tanaranth avait parlé dans une langue que le jeune homme avait déjà entendu mais qu'il ne comprenait pas vraiment, d'après ce qu'il en savait c'était sûrement du suédois mais il n'avait aucun moyen d'en être sûr... Quoi qu'il en soit, la façon dont elle l'avait dit était assez expressive de la signification possible des trois mots qu'elle avait, son intonation était particulièrement expressive pour être encore plus précis... Karot se rapprocha alors de la jeune femme contre son consentement en souriant et en la regardant comme toujours.


"You really want to I let you ? Just tell me to leave and I'll do."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


♕ - Police Anti-Vol
♕ - Police Anti-Vol


Messages : 603
Date d'inscription : 11/12/2010
Age : 21


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Insanes
Race: Craqueur
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Lun 29 Aoû - 13:19

Tanaranth rouvrit les yeux. Le sorcier s'approcha d'elle en souriant, le spectre restait calme. Il lui dit :

- You really want to I let you ? Just tell me to leave and I'll do.

Tanaranth ne répondit pas. Elle était calme avec son visage tordu par la folie, mais calme. Chose plutôt inhabituelle. Elle baissa les yeux. Elle devait réagir. Pas à l'encontre de Karot, mais à l'encontre de tous ceux qui avaient pu lui faire du mal. Elle se rendit compte qu'elle pouvait largement se venger, si elle libérait assez de son pouvoir pour.
Le spectre poussa Karot en arrière. Elle se releva et commença à rire. Elle pouvait se venger. Tanaranth s'arrêta de rire d'un coup pour changer totalement d'expression, une expression lasse, les sourcils froncés. La jeune fille était terriblement en colère. Elle regardait Karot, pourquoi tentait-il lui aussi de parler anglais ? Il la considérait comme une imbécile ? C'est ça ? Il voulait la rabaisser encore plus ? Alors que le visage de la jeune fille était contracté, des larmes coulèrent sur ses joues, elle ne voulait pas qu'on la considère comme une pauvre chose fragile.

Ils veulent tous me rabaisser, ils ne me considèrent que comme une folle. Je suis peut-être folle, mais pas aussi folle que le reste du monde. Et si je n'étais vraiment rien dans la société ? Pourtant, qu'est-ce qu'ils feraient sans moi ? Je suis la meilleure informatrice de l'île. Je suis la meilleure informatrice de l'île ? Je suis la meilleure informatrice de l'île!

- Meurs.

Elle détourna le regard avant de se retourner, partant en direction de la forêt, ramassant son bloc à dessins au passage. Elle réfléchissait tout en rentrant chez elle. Par qui devrait-elle com... Tanaranth s'arrrêta.
Mais qu'est-ce que je suis en train de faire ? Je ne fais que m'abaisser à leur niveau! Je suis horrible. Mais après tout ce qu'ils m'ont fait, ne devrais-je pas leur rendre la pareille. Il est vrai que je devrais, mais je ne suis pas une criminelle et je ne veux pas en devenir une. Pourtant, ai-je le choix ? Il me semble bien que non. Je n'ai jamais eu le choix de toute façon. J'ai toujours été la plus maltraitée. Toujours. Je devrais, mais je ne dois pas. Mon coeur est si partagé, je ne peux pas supporter toute cette pression au quotidien. Je dois agir. Mais je ne sais pas dans quel état d'esprit je pourrais tuer des gens. Je dois m'enfuir au plus vite.
Elle partit en courant, s'enfonçant dans la forêt et se cognant aux arbres qui se trouvaient sur son passage.
Je ne sais que fuir, je n'ai toujours su faire que ça. Fuir, fuir et encore fuir. Décidément, je ne suis qu'une pauvre lache qui ne fera jamais avancer les choses. Ce n'est pas vrai, je peux très bien me battre, je dois me battre, peut-être pas au sens propre du terme mais je dois agir, aider les autres. Mais il se pourrait que je perde des personnes qui me sont chères. Ca me semble dangereux en fait. Je ne sais que faire. Je suis totalement perdue.

‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗‗


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)] Mar 20 Sep - 18:58

Karot sentait bien que la situation allait bientôt tourner au vinaigre si ça continuait dans cette direction mais... Il fallait que ça arrive, cela peut vous paraître étrange mais c'était une chose essentielle pour la suite des événements. Il y avait tant à faire pour que Tana puisse un jour espérer redevenir normale, cela ne se ferait pas en quelques mois, cela prendrait peut-être même des années entières mais... Peu importe le temps que cela prendrait, Karot considérait la jeune femme comme son amie alors il ne l'abandonnerait jamais, peu importe son niveau de folie et le fait que son état empire ou non. C'était à ça que servaient les vrais amis non ? En tout cas, c'était la définition que le jeune Sorcier s'était fait de l'amitié depuis déjà plusieurs années maintenant. La jeune femme rouvrit les yeux tandis que le Mage Dragon s'approcha d'elle avec son sourire habituel. Elle semblait plutôt calme mais cela ressemblait plus au calme avant la tempête qu'à un calme rassurant si vous voulez tout savoir mais bon... Il n'allait pas se défiler, il avait prévu de parler alors c'était ce qu'il allait faire dès maintenant.

Karot avait parlé à la jeune demoiselle qu'était Tanaranth mais celle-ci ne prit pas la peine de répondre pour le moment... Le jeune homme fut étonné de voir à quel point le visage de la jeune femme était calme, cela cachait quelque chose surtout quand on savait qu'elle était désormais atteinte de folie... Elle avait baissé les yeux... Mais pourquoi, elle semblait penser à quelque chose dont le jeune homme n'avait aucune idée... Quoi qu'il en soit, elle le poussa alors en arrière et commença à rire. Pourquoi elle était ensuite tout d'un coup passé d'un fou rire un peu malsain à une terrible colère. Elle avait mal pris le fait qu'il lui ait parlé anglais ? Elle pleurait, à cause de lui ? Karot n'avait jamais voulu la blesser mais il avait juste pensé que c'était la meilleure chose à faire pour la mettre en confiance... Le problème était qu'elle ne réfléchissait pas comme la plupart des humains, ou plutôt de la plupart des personnes étant donné qu'il n'y avait pas que des humains à Shiinu. Elle semblait vraiment prise dans une frénésie dont Karot ne tenta même pas de l'en faire sortir, c'était trop dangereux pour elle et pour lui...

Elle lui avait ensuite dit de mourir mais... Karot fut très étonné par cela, enfin surtout par la suite de la situation qui était un peu ridicule dans un certain sens... Elle lui avait dit de mourir mais elle n'avait rien tenté pour abréger sa vie... Elle espérait qu'il se suicide ou quoi ? Parce que, si c'était le cas, il fallait qu'elle se rende compte que le jeune homme n'était pas du tout du genre à se suicider car il savait bien qu'on avait qu'une seule vie et que trop de ses amis étaient morts trois années auparavant comme vous le savez déjà parfaitement je suppose. Karot se demandait parfois en quoi la mort pouvait bien consister, c'était quelque chose de tellement obscure qu'il était dur de ne pas se poser de questions à ce sujet, peut-être qu'il pouvait toujours essayer de contacter ses défunts amis par le biais de la télépathie ou de quelque chose y ressemblant mais... Il était toujours mieux de laisser les morts reposer en paix, être mort devait déjà être assez dur comme ça sans qu'en plus on ne soit pas dérangé par les humains pour des trivialités. Enfin, Karot n'en savait rien en définitif.

Mais maintenant qu'il y pensait, était-ce vraiment à lui qu'était destiné ce fameux meurs qu'elle avait prononcé ? Elle avait réfléchit avant de le dire alors peut-être qu'elle avait juste rapporté une de ses pensées à voix haute ? Mais comment en être sûr maintenant qu'elle était partie en direction de la forêt, sans oublier son bloc à dessins ce qui n'étonna pas le moins du monde le jeune homme qu'était Karot. Mais il se demandait tout de même de quoi elle avait bien pu souffrir pour être devenue comme cela mais surtout... Qu'est-ce qu'elle comptait faire là ? Peut-être qu'elle voulait se venger ? Et, dans ces cas-là ce serait quelque chose de vraiment très inquiétant si vous voyez ce que je veux dire. Elle était en danger dans un certain sens si elle faisait cela, car elle s'abaissait à leur niveau et ne pouvait donc plus réellement être considérée comme une bonne Rebel, car ce n'était pas seulement les règles des Fighters de ne pas tuer sauf si c'était nécessaire... C'était simplement une règle de la loi de base normalement, sauf qu'il n'y avait que peu de respect de la loi en temps de guerre, c'était parfaitement normal me direz-vous, et vous avez parfaitement raison.

Karot se décida donc à partir de la recherche de la jeune demoiselle qu'était Tanaranth, la laisser seule dans cet état n'était vraiment pas conseillé... La preuve en était qu'il était facile de voir qu'elle s'était cogné à divers arbres et il n'était pas difficile de la suivre grâce à ses empreintes dans le sol, n'oubliez pas que Karot était un chasseur en herbe étant donné qu'il devait parfois aller chasser pour récupérer sa propre nourriture, même lorsqu'il était très jeune alors... Il s'y connaissait plutôt bien au niveau du pistage et à tout ce qui pouvait ressembler à cela. On ne pouvait pas en vouloir à Tana d'avoir encore fui, elle n'avait pas vraiment le choix étant donné qu'elle ne savait même pas qui elle était en définitif... Elle était un peu à la recherche d'elle-même d'après Karot, quoi qu'elle fasse... Il fallait qu'elle pèse le pour et le contre, c'était la seule chose dont Karot était sûr tandis qu'il finissait par la retrouver quelques kilomètres plus loin dans la forêt. Il la regarda alors avec un sourire et commença à marcher vers elle, son regard dirigé droit dans celui de Tana comme toujours.


"N'oublie pas que tu n'es pas seule."

Puis il continua à marcher tout en s'éloignant d'elle, il ne s'arrêtait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)]

Revenir en haut Aller en bas

Une douce matinée [Karot (Une personne peut encore rejoindre le RP)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless War :: RPG - LA VILLE. :: Zone naturelle. :: Les collines.-