Ouverture du forum ; « Rejoignez nous les p'tits loups on vous mangera pas ! »  .
Divertissement ; « Resultat du concours de la meilleur fiche ici ! »
Actualités ; « Lancement d'une intrigue, venez la commentez ici ! »

AuteurMessage


avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 27


« Identité »
Clan, Sous clan: Police, Scientists
Race: Spectre
Plus:

MessageSujet: Une petite distraction Monsieur ?[Pv Sasaki] Jeu 2 Juin - 19:14

Fini les promenades matinales pour le scientifique. Il était temps qu’il se remette au boulot. D’ailleurs, son équipe devait l’attendre pour la prochaine expérience. Expérience qu’il devra observer de loin et se contenter de prendre des notes car il n’était pas encore assez expérimenté pour pratiquer encore une opération sur des cobayes dans lesquels ils leurs enlevaient un Don. Oh et bien qu’ils l’attendent ! Rien ne vaut une pause clope dès le matin avait de s’enfermer dans les pièces sombres de la bâtisse du QG des Forces de l’Ordre. Le scientifique était donc assis sur un rebord d’une allée désertique, une cigarette au bout des lèvres. Le regard porté vers le Ciel, il se demanda si le Seigneur était en colère. Depuis quelques jours, le ciel était sombre, de gros nuages menaçant restaient au-dessus de Shiinu. Allait-il pleuvoir comme l’autre jour ? Ou bien restaient-ils ici, juste pour menacer les êtres vivants de ce Désastre ? Pendant un long moment de silence, Nath en oublia presque sa cigarette qui se consuma toute seule. Un bip le réveilla de sa profonde pensée Religieuse. Son biper clignotait annonçant un message de son équipe. Ils voulaient qu’il passe d’abord chercher un dossier dans le bureau A54. Un dossier pour la prochaine expérience de demain. En fait, son équipe voulait qu’il planche dessus car demain sera un grand jour pour lui ; il va expérimenter sur un cobaye. Alors valait mieux savoir de quel cobaye il s’agissait et comment s’y prendre. Encore une nuit blanche en perspective. Nath se décida à bouger ses fesses de là et prit la direction vers le bâtiment des Forces de l’Ordre et en bon gentil homme, éteignit sa cigarette sous la plante de son pied gauche et jeta sa cigarette dans une poubelle. Mains dans les poches, le Spectre rentra dans le bâtiment et marcha dans les couloirs en direction de ce fameux bureau.

Le QG était un endroit fort discret, il fallait être prudent pour s’y aventurer et surtout veiller à ne pas être suivi car si jamais c’était le cas, le Gouvernement n’accepterait aucune excuse. C’est pour quoi Nathanaël lança souvent des regards par derrière. Personne ne le suivait. Tant mieux. Après une dernière inspection, il prit un couloir qui débouchait sur un cul de sac. Comme tout Policier, il avait un Pass. Ce Pass était la clef permettant l’accès au domaine des FdO. Autour de son coup, c’était une carte magnétique qu’il devait passer dans une petite fente à droite. Il la passa et une porte apparu. D’abord, elle apparut par des traits qui s’éclairaient dessinant un rectangle et enfin, une plaque luisante permettait de la pousser. Nathanaël pénétra dans les quartiers secrets de son Clan. Il n’y avait pas grand monde, peut-être des secrétaires dans leur bureau, en train de taper des formalités et autres dossiers. Encore de la paperasse. Le scientifique en avait un peu marre de tous ces papiers. Fallait toujours signer à droite puis à gauche. Sur son chemin, il croisa des Robots et autres spécimens mais n’y prêta pas attention. Après une bonne marche, son corps s’arrêta devant une porte close. Le fameux bureau. Pas de clef en main, heureusement que le bureau était ouvert et donc, il y entra en toute sureté. Il ferma cependant derrière lui pour avoir un peu de calme tout en étudiant le dossier. Car oui, il allait rester ici ! Pourquoi se priver d’un lieu aussi plaisant ? La pièce bien qu’elle soit assez petite, elle comportait tout de même un bureau remplit de dossiers et de feuilles volantes, des stylos de plusieurs couleurs bien mis dans un gobelet, des étagères et surtout, un canapé. Usé mais fort confortable. Le vert s’y jeta dessus, dossier en mains et le posa sur la table basse positionnée juste devant ses jambes.

« Alors, alors… qu’allons-nous faire ? » murmura-t-il pour lui-même.

Le dossier ouvert, un Nathanaël bien confiant et prenant une pose décontractée ; jambes croisées, le scientifique prit quelques feuilles et en lu les grandes lignes. La prochaine expérience n’allait pas être aussi spectaculaire que ça finalement. En fait, ils allaient seulement retirer un Don d’un humain le jugeant trop dangereux. Pourquoi le supprimer alors que le Gouvernement pourrait en faire un très bon pion ? Des fois, Nath se demandait qui prenait de telles décisions aussi stupides. Enfin bon, mieux vaut ne pas les décevoir et faire ce qu’il attend de lui. Exécuter les ordres. Le Spectre prit une feuille blanche et un stylo et il fit un croquis d’un corps humain d’un jeune homme et en plaça les organes vitaux de façon très schématique. Tout en fouillant dans le dossier, il écrivait du charabia sur son dessin. Le stylo coincé entre ses lèvres, Nath continua sa lecture silencieuse, essayant de trouver comment demain il allait s’y prendre pour gagner la confiance de son équipe et pouvoir enfin participer aux expériences.

Perdu dans ses pensées scientifiques, par moment le vert levait ses yeux de sa paperasse et regardait les gens qui passaient dans le couloir. Une fenêtre close donnait sur le couloir, et c’était là sa seule distraction. Ce dossier l’épuisait, il avait besoin de faire une pause de quelques minutes. Il posa alors son biper sur la table basse, ainsi que ses feuilles. Oui, Nathanaël s’allongeait carrément sur le canapé, mains derrière sa tête. Scrutant le plafond, il tenta de penser à autres choses qu’à demain. Ca l’épuisait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 9
Date d'inscription : 23/04/2011


« Identité »
Clan, Sous clan: Non validé
Race:
Plus:

MessageSujet: Re: Une petite distraction Monsieur ?[Pv Sasaki] Ven 3 Juin - 18:38

Aujourd'hui encore, Sasaki ne serait pas libre, il tenterait une fois de plus de conserver un semblant de vie normale sous les yeux affutés de Daphne, avec qui il venait déjà de passer une heure d'examen. Une heure insupportable durant laquelle il eut droit à une série de tortures plus douloureuses les unes que les autres. Daphne n’était pas connu pour se retenir, surtout lorsque son sujet est le réceptacle d’un ange. Allongé sur le ventre, contre cette table froide, ses ailes sorties offertes avec réticence à la scientifique, il subissait encore une fois l’humiliation d’être son cobaye. Sans douceur ses ailes se firent tournées, tirés, la peau de son dos à la base de ses ailes fut ouverte profondément à la recherche de seul Daphne sait quoi. Tout ceci sas aucun anesthésiant. Sadique elle ne lui en donnerait pour rien au monde, pour entendre ses gémissements qu’il tentait pour le mieux d’étouffer. Ce traitement, il en prit l’habitude, dès que la jeune femme le voulait, elle le rappelait dans cet endroit glauque et froid. Elle l’allongeait sur cette table ou tant de cobayes avaient péris puis le charcutait comme un simple bout de viande. Et comme a chaque fois, il en ressortait le corps douloureux, le dos ensanglanté et vacillant sur le chemin du retour. Cette fois ne fit pas exception.
Il franchissait alors la porte du laboratoire de sa tortionnaire, frissonnant du brutal changement de température.
Il avait hâte de partir de cet endroit qui le rendait nauséeux à chaque visite, et d’où il ne ressortait jamais indemne. Cette fois Daphne avait été des plus brutal, elle était en colère son corps l’avait ressenti a la moindre meurtrissure qu’elle venait de lui infliger. Il avait pourtant été « sage » comme toujours. Mais il la connaissait assez pour savoir qu’une simple expérience raté la mettait dans une colère noire, et que sa vengeance se faisait sur la première chose qui lui tombait sous la main. Ou alors il accusait Dastan d’être passé avant lui, le résultat sur l’humeur de cette folle n’en était que plus sinistre. Grimaçant à chaque pas qu’il faisait, il se força à retrouver ce sourire joyeux qui le caractérisait si bien, retrouver ce masque rayonnant qui cachait le véritable visage blessé du jeune homme. Il marchait rapidement dans le couloir, cherchant à mettre le plus de distance possible entre lui et Daphne. Quel que soit sa destination, fuir cette pièce maudite était son premier souhait. Derrière lui se dessinait un chemin de plumes immaculés, laissé par ses ailes maltraités, trop douloureuses pour être rétracter dans son dos. Et à la vue de tous, la base de son plumage se colorait rapidement de rouge pourpre, dont quelques gouttes de ce breuvage de vie rejoignaient la piste de plumes. Ce couloir ! Pourquoi diable est-il si long ? Voler lui était impossible, et marcher était une véritable torture. Et tout ces scientifique qui sur son chemin posait leurs regards sadiques et vicieux sur lui.

Il n’avait parcourus que quelques mètres qu’il se sentit soudainement chavirer, la vue trouble et une soudaine sensation de vertige. Il tituba sur sa droite et entra en contact contre un mur. Ou était-ce une fenêtre ? Oui c’était bien une fenêtre, car il n’avait pas connaissance d’un don qui lui permettrait de voir à travers les murs. il eut juste le temps de voir une forme blanche floue bouger à l’intérieur avant de se laisser glisser au sol. Encore une fois, les regards se tournèrent vers lui, et mal à l’aise de tant d’attention il lança avec un entrain simulé.

« Je ne fais qu’nue petite pause ! J’ai eu une heure extrême ! Haha !

Et avec soulagement ils les vivent retourner à leurs occupations. Mais il ne devait pas rester assis là en pleine chemin, il allait finir par se faire virer et pas de la façon la plus douce. Avec difficulté il se redressa sur ses deux pieds et voulu continuer son chemin, mais a peine avait-il fait quelques pas, que… BAM, son nez rencontra la dureté d’une porte. Mais qu’est-ce qu’elle foutait ouverte cette porte ! Étouffant un gémissement, il posa ses mains sur son nez et lâcha une bonne flopée de jurons colorés et divers. Et viola en plus de son dos c’était à présent son nez qui saignait. Si sa continuait il allait se faire courser par tout les vampires et autres créatures sanguinaire de la ville.

« Peux pas faire attention ! … Ouch…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 27


« Identité »
Clan, Sous clan: Police, Scientists
Race: Spectre
Plus:

MessageSujet: Re: Une petite distraction Monsieur ?[Pv Sasaki] Dim 5 Juin - 17:54

Bâtiment sombre et dénué de lumière, obscurité omniprésente. Voilà en quoi se résumait le QG des Forces de l’Ordre. Une bâtisse bien froide mais bon, cela allait tellement bien avec que les gens y faisaient. Supériorité, égocentrique, infériorité, … tant de mots péjoratifs pour qualifier un si petit lieu. Ils s’entêtaient à commander une simple île alors que leur pouvoir pouvait s’étendre sur une plus grande surface. Un continent ? Etait-ce le point final du Gouvernement en créant et recrutant de tels « humains » ? Préparait-il une grande Guerre contre l’humanité ? Et Nathanaël, y participera-t-il ? Indirectement car c’est de ses propres mains qui façonnera ces êtres possédant un Don plus puissant. Car les scientifiques n’ont pour unique objectif de créer des êtres puissants. Mais d’abord, le Gouvernement avait d’autres chats à fouetter, comme ces Rebels. Gêneurs à leurs heures perdues, ils tentaient en vain de récupérer ces pauvres êtres enfermés dans des cellules. Des anciens de Shiinu, peut-être des frères ou des sœurs, des parents, proches ou éloignés… Nath s’en fichait royalement. Il avait un job qui tombait pile poil dans le domaine de ses études et qui plus est, il était nourris et logé ! Alors il n’allait pas se plaindre, et faire tranquillement le travail qu’on lui demandait. Même s’il était inhumain, il devait le faire car sinon, c’est lui qui perdra la vie.

Depuis son arrivée, les cobayes passaient sous son nez. Il y en avait tellement qu’il ne parvenait même plus à les compter. Des fois, il revoyait les mêmes cobayes, venus pour rectifier un Don donné pendant une expérience défaillant. Ces « humains » ne l’étaient plus. Physiquement et mentalement. Ce n’était plus que de petites coquilles vides. Leur âme avait été consumée pendant l’expérience. Et puis, leurs journées passées dans ces cellules sombres et humides n’arrangeaient rien. Ils étaient perdus et les Rebels voulaient sauver ça ? Ou bien voulaient-ils essayer de sauver ceux encore en « bon » état ? Heureusement que la Police était là pour maintenir l’ordre. Ce que Nathanaël faisait ne leur intéressé pas et tant mieux. Que chacun s’occupe de ses affaires. Perdu dans ses pensées diverses, toujours allongé sur le dos et les jambes croisées sur ce canapé tout poussiéreux, le scientifique ferma un instant ses yeux. Qu’allait-il faire une fois que tout ça sera fini ? Car oui, finalement, au bout, il n’y aura plus aucun cobaye, plus aucun Rebels ou bien Policiers. Sera-t-il tué récemment ou dans dix ans ? Comment cela allait-il évoluer dans Shiinu ? En mal ou en bien ? Qui des deux camps allait gagner ce Paradis ravagé ? Peut-être qui les choses tournaient males, il devrait quitter l’île au plus vite. Mais sera-t-il capable de le faire ? Pour le moment, il n’y avait rien de tout ça. Tout se déroulait comme IL le voulait.

Boom.

Quelqu’un frappait à la porte ? Nathanaël se redressa, surpris. Ah oui la fenêtre, on avait du le voir en train de roupiller au lieu de bosser… Zut. Manquait plus que ça, se faire réprimander par les supérieurs. On ne pouvait pas le laisser un peu tranquille, non ? C’était trop demandé ?! Enervé, le scientifique se leva de se canapé et secoua sa blouse qui avait pris un peu de la poussière. Une fois propre, il se décida à aller ouvrir. Tirant sur la poignée, il avala sa salive, s’apprêtant à se prendre un savon. Le vert tomba sur un énergumène pissant du nez. C’était un jeune homme fort élégant, cheveux blancs et carrure modeste. Les mains posées sur son nez, il se plaignait d’être aussi malchanceux. Nathanaël soupira.

« Pour ouvrir une porte, on se sert de ses mains… Pas de sa tête ou autre chose. »

Ce n’était pas un de ses supérieurs, sinon il ne lui aurait pas parlé ainsi et l’aurait aidé de-suite. Ce qu’il fit après un certain d’hésitation. Cet homme semblait souffrir, regardant à droite à et gauche, ne voyant personne dans les couloirs, il l’attrapa par le col de sa veste et le fit entrer dans le bureau illico presto. Une fois dedans, il ferma derrière lui et regarda par la fenêtre si personne ne les avait pas vus. Non, personne en vue. Puis il tira le rideau pour plus d’intimité. Soupirant, Nathanaël se tourna vers le jeune homme, mains dans les poches de sa blouse ;

« Je vais vous soigner, je suis pseudo-médecin. »

Nathanaël invita son nouveau camarade de la journée à s’assoir sur le canapé, et fit de même à coté de lui. D’une de ses poches de blouse, il en sortit un petit mouchoir blanc –propre- et tapota doucement sur le nez de sa victime. Il fallait au moins nettoyer le sang qui avait coulé puis il le laissa dedans –proprement-. Une nouvelle fois, il soupira et se dégagea un peu de lui pour avoir une certaine distance. De son autre poche, il sortit son paquet de cigarettes, en coinça une entre ses lèvres et l’alluma. Aucune gêne, il ne demanda même pas à l’homme en cheveux blancs si cela le gênait…

« Vous êtes dans quel post ? Je suis scientifique et je m’appelle Nathanaël Clarin. » s’adressa-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 9
Date d'inscription : 23/04/2011


« Identité »
Clan, Sous clan: Non validé
Race:
Plus:

MessageSujet: Re: Une petite distraction Monsieur ?[Pv Sasaki] Dim 26 Juin - 21:36

Les mains sur son nez il tentait de limiter les dégâts de son hémorragie, et levait les yeux. Devant lui se trouvait un jeune homme en tunique blanche. C’était bien sa veine, encore un scientifique. Il fit une légère grimace caché par ses mains sur son visage. Il n’avait vraiment pas envi de tomber sur ce genre de personne, il en avait sa dose aujourd’hui. Sa remarque lui fit baisser les yeux. Avec sa perte de sang il avait bien du mal à diriger ses pas.

Ce n’est pas comme si j’avais voulu l’ouvrir surtout.

Ha non. Bien que le garçon en face de lui ne soit pas repoussant, les blouses blanches avait de quoi le faire fuir. D’ailleurs partir fut la première chose qui lui vint à l’esprit. Ce scientifique là, il ne le connait pas, mais par expérience il savait que la plupart était tout simplement des tarés. D’ailleurs, peut-être aurait-il dut écouter son instinct de survie ? Il se fit attirer par le même scientifique dans la pièce. Il fut soulager de constater que cette pièce était bien un bureau et non une quelconque salle de « torture » appeler «laboratoire » par ces fous en blanc. Il retira ses mains de son nez et sans plus de cérémonie les essuya sur son T-shirt. Il était déjà foutu de toute façon. Il pouvait sentir le tissus coller a la peau de son dos, poissant de sang. Il n’avait aucune envi de rester ici mais voulait surtout prendre une douche pour se débarrasser de cette nauséabonde odeur de sang coagulé. il posa son regard sur blouse-man qui lui indiqua le canapé en lui proposant de le soigner. Il en fut un peu surpris. C’était bien la première fois qu’un scientifique lui proposait de panser ses blessures, et ainsi sous la surprise fit bêtement ce qu’il lui dit. Il s’installa sur le canapé au tissu usé, faisant attention à ne pas appuyer son dos contre le dossier.

Il se sentait inconfortable. Non par le meubler qui avait du vécu, mais par ce garçon qui installer près de lui épongeait le sang de son visage, et bien que son geste soit apprécier il n’osait pas piper mot. il le laissa faire en silence, observant le visage devant lui. La couleur de ses cheveux fut la première chose qui lui tapa dans l’œil. Ce n’est pas une couleur commune. Le nettoyage fini, le pseudo-médecin s’éloigna et sortit une cigarette, ce qui ne gênait en rien Sasaki. Il tâtait doucement son nez qu’il trouvait bien douloureux. Surement cassé…

« Vous êtes dans quel post ? Je suis scientifique et je m’appelle Nathanaël Clarin. »

Il lui fit un grand sourire, un de ses sourires qui cachait son mal être. Il ne pouvait décidément pas lui dire ce qu’il était. Que ferait-il s’il découvrait qu’il était un de ces rats de laboratoire qu’il utilisait chaque jour avec ses collègues pour des expériences ? Bon, cobaye il ne l’était pas vraiment, mais libre il ne l’était pas non plus. Et Daphne en profitait bien pour lui couper le dos de temps en temps. Il détourna le regard, trouvant la pile de paperasse sur le bureau soudainement plus intéressent que son interlocuteur. Le dénommé Nathanaël avait eu la bonté de le soigner, et Sasaki appréciait rapidement les gens qui lui donnait de l’attention amicale. Il était bien trop gentil pour rester méfiant devant ce genre de personne, scientifique ou non. Et puis… rien ne lui disait qu’il connaissait Daphne et les personnes qu’elle charcute.

« Je t’appellerais Nath’ les long prénoms j’ai du mal a m’en souvenirs ! Je suis Sasaki Kurokawa, un simple membre des forces de l’ordre. »

je me replaçais sur le fauteuil et grimaça, la douleur de mon dos me rappelant a l’ordre. Mon regard argent se posa de nouveau sur le vert et hésitant, j’eus du mal a croire ce que j’allait demander. C’était du suicide. Mon dos dans cet état, les ailes a moitiés rétractés mais encore visibles, cacher sous Le T-shirt. Elles me faisaient souffrir malmenés par mes bourreaux, et les rentrer n’était que plus douloureux, une des raisons pour laquelle j’espérais rapidement rentrer chez moi, là ou je pourrais crier de douleur comme il me le plaira sans que personne ne me voit. Mais s’en était trop, j’osais donc poser cette question.

« Tu est Médecin c’est bien ca ?... tu pourrais vérifier… ici. »

Lentement je soulevais mon T-shirt. Je me tournais de dos à Nath pour lui montrer le résultat de ma rencontre avec Daphne aujourd’hui. les ailes malmenés le dos scarifiés et encore sanglant.

« tu pourrais y faire quelque chose ? la douleur est insoutenable. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 27


« Identité »
Clan, Sous clan: Police, Scientists
Race: Spectre
Plus:

MessageSujet: Re: Une petite distraction Monsieur ?[Pv Sasaki] Dim 26 Juin - 22:57

Le bureau n’était pas vraiment un lieu de rencontre, miteux et poussiéreux, la plaie pourrait s’infecter mais Nathanaël n’avait vraiment pas envie de bouger pour le moment. Le dossier sur lequel il planchait depuis une bonne heure ne l’intéressait guère mais il n’avait pas le choix et changer de lieux lui ferait perdre toute motivation. Mais cet énergumène, qui s’était pris la porte et qui pour le moment recevait les soins de Nath’, l’intriguait. Etrange. Il dégageait quelque chose de « spécial ». Cette sensation que le scientifique ressentait, il l’avait déjà ressentie avant. Dans les laboratoires. Etait-il un membre des Forces de l’Ordre ou bien tout simplement un Cobaye qui s’était perdu ? Non, c’était impossible. Seuls les membres du premier choix pouvaient accéder un tel lieu hautement sécurisé. Alors il faisait parti du même clan que Nathanaël, mais ce n’était pas un scientifique. De quel département faisait-il parti ? La cigarette se consuma doucement, le vert prenant rarement des bouchées en présence d’un individu. Surtout qu’il avait oublié de prendre un cendrier, il n’allait tout de même pas laisser ça par terre… Aussi vit-il un gobelet avec des crayons dedans, il le vida et s’en servit –sans gène- de cendrier où il tapota légèrement sur sa cigarette pour enlever la cendre qui commencer à devenir longue. Puis il se mit à regarder le jeune homme qui semblait être gêné de sa présence. Avait-il une profonde haine contre les scientifiques ? Il était mal tombé alors.

Nathanaël fuma tranquillement, portant son regard en face de lui, c’est-à-dire le mur qui se trouvait juste en face du canapé où ils étaient assis. Il était parsemé d’affiches et de feuilles remplies de noir. D’autres portaient des signes et symboles incompréhensibles, certaines étaient tellement écrites petites qu’il était impossible de lire sans loupe. Sûrement d’anciennes expériences et autres enquêtes pour le « maître » de ce bureau. Mais ça, Nath’ s’en fichait, là, il pensait à rien, son esprit était ailleurs. Voyageur, la cigarette se consumant et coincée entre ses lèvres rosies. Mais le blessé le ramena à la raison et l’obligea à le regarder –par politesse- ; il décida de l’appeler par son surnom. Un diminutif de son prénom. De ça, Nath’ décela une partie de son caractère, il était direct. Alors son jeune blessé s’appelait Sasaki Kurokawa ? Jamais entendu parler de ses prouesses. Etait-il nouveau dans les Forces de l’Ordre ? Il ne mentionna pas dans quel post il se situait. Nathanaël devra faire des recherches par soi-même s’il veut en savoir plus sur son acolyte. Lorsque Sasaki se replaça dans le canapé, il émit une plainte. Une douleur soudaine refaisant surface ? Et là, il demanda clairement si Nathanaël était bien un médecin. Mais n’avait-il pas dit un peu plus tôt qu’il était un pseudo-médecin ? Il avait une case en moins celui-là. Mais cela ne gêna guère le scientifique qui commençait à le trouver fort sympathique. Peut-être parce qu’il avait quelque chose à cacher ?

« Oui… Enfin je peux essayer de faire quelque chose si cela peut soulager ta douleur. »

Mais n’eut-il le temps d’insister sur le verbe « essayer » que Sasaki retira son t-shirt. Non mais il faisait quoi là ?! La bouche entre-ouverte et voulant protester sur ce geste indécent, le scientifique s’arrêta lorsqu’il vit le « dos » de son blessé. C’était plus que ça, les mots ne sortaient pas. Nath’ était complètement terrifié en voyant cette « horreur ». Etait-il le fautif de cette expérience ? Non, jamais il n’avait eu de cobaye portant ce nom. Ce n’était pas de lui ni de son groupe. Ca venait de quelqu’un… Ou bien il s’tait battu contre quelqu’un. Non… ce n’était pas car son premier geste aurait été de se plaindre aux autres membres des Forces de l’Ordre. La cigarette tomba sur une cuisse du vert et pendant qu’il tentait de savoir d’où il pouvait sortir, elle le brûla. Lâchant un râle il la jeta dans le gobelet. Son attention se reposa sur ce dos meurtri. Mais comment voulait-il qu’il fasse quelque chose avec ça ?! Des ailes blanches sortirent, s’élevèrent dans la salle mais elles perdirent vite leur éclat car il y avait peu de lumière dans la pièce où ils se trouvaient. Le dos ensanglanté, Sasaki supplia de l’aider. La première chose à faire serait de nettoyer ces plaies avec de l’eau et de l’alcool pour qu’il n’y ait pas d’infections.

« Il faut d’abord laver ta plaie et ensuite je te donnerais de la Morphine. Je pense que ça te soulagera… pour le moment… »

Nath’ se leva du canapé et se dirigea vers la porte pour quitter la salle. Il prit la direction de l’infirmerie dans laquelle il dévalisa le matériel et médicaments nécessaires pour la petite intervention. Une bassine remplie d’eau avec plusieurs chiffons, un bandeau blanc pour recouvrir les plaies et dans ses poches, de la Morphine et de l’alcool. Quelques minutes après, il rentra à nouveau dans la salle et trouva à son retour Sasaki. Ouf, il n’était pas parti. Nath’ posa ses affaires sur la table basse, poussant le dossier et en profita pour ranger les feuilles avant qu’elles ne soient tâchées de sang. Le scientifique se rassit sur le canapé et se plaça de façon à être en face du dos de Sasaki.

« Bien, je vais commencer… »

Nathanaël trempa un chiffon propre dans l’eau et l’essora pour pouvoir nettoyer la plaie. Il recommença à plusieurs reprises pour bien nettoyer et enlever le sang qui avait coulé le long de son dos. Puis, il lui indiqua qu’il allait passer à l’alcool et que cela le fera souffrir, énormément. Il inspira un grand coup et mâchouillant un stylo qui se trouvait dans sa poche de blouse, il commença à purifier la plaie. Le corps de Sasaki se mit à réagir à la présence d’alcool. Evidemment mais cela montrait à quel point il faisait effet. Aussi lorsqu’il eut fini, il passa une bande blanche autour de la plaie purifiée et fit un nœud. Le scientifique se leva et retira les gants qu’il avait pris soin de mettre avant l’opération. Il se mit en face de l’Ange déchu et lui tendit un comprimé.

« Mets-le sous ta langue. Mais si jamais la douleur persiste, il faudra t’en donner par voie intraveineuse. ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Une petite distraction Monsieur ?[Pv Sasaki]

Revenir en haut Aller en bas

Une petite distraction Monsieur ?[Pv Sasaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless War :: RPG - PENSION SHIINU :: Premier étage - Côté Est. :: QG des Forces de l'Ordre-