Ouverture du forum ; « Rejoignez nous les p'tits loups on vous mangera pas ! »  .
Divertissement ; « Resultat du concours de la meilleur fiche ici ! »
Actualités ; « Lancement d'une intrigue, venez la commentez ici ! »

AuteurMessage


avatar



Messages : 29
Date d'inscription : 09/01/2011


« Identité »
Clan, Sous clan: Non validé
Race:
Plus:

MessageSujet: « De suppositions en suppositions .. [PV : Kyoya Aruki] Dim 5 Juin - 1:28

Ce n'était pas aujourd'hui que Maiya prendrait son petit déjeuner sur sa terrasse, elle se contentera de manger seule face à son frigo, au rythme du clapotis des gouttes de pluie qui s'extasient sur l'île. Cela faisait bien longtemps qu'un pareil temps n'avait pas fait acte de présence à Shiinu, et cela ne déplaisait pas vraiment à la jeune fille qui est plutôt du genre à détester la pluie. Après tout, cela se comprends, sur une si petite île, même au plus profond des terres on sent toujours l'air marin caresser son visage. Ce jour là, l'air était plutôt comme l' odeur que laissait un chien mouillé derrière lui : putréfiant. Dans un élan de générosité, la demoiselle eut une petite pensée pour tout ceux qui vivaient dehors, et à la douleur qu'une telle vie peut engendrer. Bien évidemment, cet instant de générosité fut de courte durée, et la principale question qui se mit alors à trotter dans la tête de Maiya était : "Quelles chaussures je vais bien pouvoir mettre aujourd'hui ?". Les rues de la villes étaient recouvertes d'immenses flaques d'eau, de quoi en décourager plus d'un. Mais pas Maiya, non, aujourd'hui, Maiya avait un rendez-vous. Certainement pas un rendez-vous galant, un rendez-vous avec une connaissance. Juste une connaissance, qui deviendra peut-être un ami, qui sait ? Maiya et le dénommé Messiah se sont rencontrés sur internet, en fait, Messiah est plutôt un de ces jeunes qui passe leur vie sur leur ordinateur, à discuter avec de parfaits inconnus à l'aide d'un pseudonyme choisi par leur soin. D'ailleurs, Messiah n'est pas un prénom, mais un pseudonyme ; Maiya ne connaissait même pas le vrai prénom de celui avec qui elle dialogue depuis plusieurs semaines déjà sur internet. Oui mais voilà, depuis quelques jours, ni son blackberry ni son macbook ne veulent se connecter à internet, et le problème est bien plus général, il recouvre toute la ville et serait, selon certain, lié à l'apparition d'un certain mister Z. Mister Z a ouvert un blog et, bizarrement, son blog est la seule page internet qui veut bien s'ouvrir. Il énonce sur ce blog les secrets les plus cachés de tous. Comment ce mec pouvait-il savoir tout ça ? Voilà bien une question à laquelle Maiya tentait de répondre. Mais selon elle, Mister Z était tout simplement un usurpateur, et tout ce qu'il énonçait sur son blog n'était rien d'autre que des faits imaginaires. C'est vrai après tout, c'est à la portée de n'importe quel idiot un peu doué en informatique de hacker le réseau et d'inventer des secrets sur les gens, de quoi en terroriser plus d'un. Mais ce n'est pas à ce jeu là que quelqu'un pourrait impressionner Maiya, il en faudrait beaucoup plus. Depuis qu'elle connaissait l'existence de cet homme - ou de cette femme ?- Maiya travaillait sans relâche sur le sujet, et s'instruisait au maximum sur la question, dans le but de prouver à l'ensemble des habitants de cette île que non, non ce Mister Z n'a aucun moyen de pression sur personne et qu'il n'est rien d'autre qu'un crétin certainement déchu d'amour qui attire sur lui l'attention de tous afin de se forger une certaine notoriété. Bien évidemment, prouver une telle chose est une rude tache. Rude certes, mais pas impossible. Elle avait passer les deux derniers jours à la médiathèque, à la recherches de livres qui pourrait la renseigner sur la possibilité ou non à bloquer un réseau de cette ampleur -oui, elle se contenta de livres, faute d'accès à internet-. C'est fou ce que l'on peut faire avec un pc, voler des cartes bleues, créer des vêtements et même commander un café, en tout cas, malgré tout ce qu'elle aura appris, rien ne lui aura permis de prouver qu'il est possible de bloquer l'accès à tout internet à l'exception d'un seul site. Elle réfléchit alors durant des heures à la manière que cet individu aurait pu utiliser pour opéré de cette façon. Elle se rappela alors qu'il était possible pour certain androids de créer un hologramme qui ressemblerai comme deux gouttes d'eau à quelques chose de réel. Et si cet imposteur avait tout simplement bloqué le réseau internet et qu'il diffusait sur tout les écrans un ologramme qui ressemblerai à la page d'un blog ? L'idée est certes un peu farfelue mais c'était alors la seule piste que possédait Maiya. C'est en partie ce qui explique son rendez-vous avec Messiah, celui-ci est très talentueux dans l'art de faire parler l'électronique, et il est bien le seul qui pourrait aider la jeune fille. La jeune fille venait tout juste de finir son bol de céréales, qu'elle alla débarrasser après avoir rapidement bu son verre de jus d'orange. Elle s'approcha de la fenêtre et effaça la buée avec l'une de ses mains, tout en se retenant de lâcher un soupir à la de ce rideau de pluie qui recouvrait la ville. Elle attendit quelques minutes durant devant cette fenêtre comme si sa présence allait dissoudre ce voile blanc qui recouvrait la ville. Elle traîna ensuite ses chaussons jusqu'à la chambre, où elle s'arrêta devant le dressing. " Avec un temps comme ça, la tenue tenue que j'ai envie de porter c'est mon pyjama" pensa-t-elle. Oh oui, elle rêvait alors d'une journée dans son canapé, devant un vieux film d'amour, faisant une douce étreinte à son pot de glace Hägen-Dazs. Mais 'le devoir l'appelait', ou du moins elle préférait sans convaincre afin de ne pas devenir une de ces larves qui passent leur journée devant leur poste de télévision. Elle opta finalement pour un jean simple, mais plutôt beau qu'elle assorti avec un sweet noir et blanc.

Le rendez vous était fixé à quinze heure à la grotte. Au moins l'endroit était couvert, c'était tout ce qui réconfortait Maiya. Elle avait passé son temps à lambiner sur le canapé en lisant un livre lorsque les coups de quatorze heure trente -ou plutôt son réveil, qu'elle avait programmé à cette heure-ci pour ne pas arriver en retard- la firent sortir de ses pensées. Elle attrapa un sac adidas en cuir qui traînait dans son dressing et y fourra tout son bric-à-brac à l'intérieur : son téléphone, ses clés, une arme -on ne sait jamais ce qui peut se passer- ainsi qu'un plan de la ville et son porte feuille. Par précaution, elle saisit une pince et l'installa dans ses cheveux, de façon à bloquer le mouvement de ceux-ci. Maiya n'hésita pas trop pour ses chaussures, elle saisi simplement une paire de baskets en cuir noires, se vêti de son imper', attrapa les clés qui étaient posées sur la console à l'entrée de l'appartement et sortie. Elle veilla une fois de plus à ne faire aucun bruit -quoique la mission serait plus simple cette fois-ci, étant donné que la jeune fille s'était équipée d'une paire de baskets plates dont le bruit n'est que moins important que celui de n'importe laquelle de ses paires de talons. Elle restait cependant prudente quant-à la façon dont elle descendait les escaliers, veillant à ne pas louper de marches, et à ne pas trop appuyer ses pas. Ce ne fut qu'au deuxième étage qu'elle se rendit compte qu'elle avait oublié de prendre un parapluie -si seulement elle était sur d'en avoir acheté-un un jour-. Heureusement pour elle, elle put apercevoir un seau à parapluie posé à côté de la sortie et étoffé de cinq de ces objets. Elle en attrapa-un, tout en faisant attention à ne pas se faire voir. Lorsqu'elle ouvrit la porte, un horrible bruit de grosses gouttes qui s'écrasent au sol fit bourdonner ses oreilles, et les chocs paraissaient si forts que la jeune fille se demanda même si le parapluie pourrait supporter de telles nuisances à une telle fréquence. Surtout que, selon le guide, le résidence de Maiya se trouvait à quinze minutes de la grotte. Quinze longues minutes à marche difficilement entre les gouttes. Dès là deuxième minutes, la jeune fille compris que l'épreuve serait dure. [oulala, on dirait que je parle d'un truc vraiment dur là, il faut trop que je me calme D:]. Toujours est-il que Maiya devrait suivre un plan, faute de pouvoir utiliser le gps de son téléphone portable. Les rues étaient désertes, mêmes les chats errants, d'ordinaires nombreux, semblaient avoir préféré se réfugier à l'abri de la pluie. Il n'y avait décidément qu'une personne pour sortir avec un tel temps ! Les trottoirs pavés ne facilitaient pas l'avancée de Maiya qui commençait presque à prendre l'eau dans ses chaussures : une chose était sûre, heureusement que ce rendez-vous n'était pas un rendez-vous galant car l'état dans lequel la pluie a rendu la jeune fille de lui plait pas du tout, son maquillage a certainement fondu, ses cheveux ne doivent certainement plus ressembler à grand chose et ses vêtements sont plus que mouillés. Le paysage qui se profilait sur les côtés de la route de la jeune fille commençaient sensiblement à changer, les maisons avaient fait place à des champs ou à de vieilles batisses en ruine, les trottoirs avaient été remplacés par des larges fossés et la route commençait à être recouverte une fine couche de terre, laquelle se densifiait au fur et à mesure que Maiya avançait. Il était trois heures moins dix, la jeune fille serait probablement un petit peu en avance, et ce n'était pas vraiment pour lui déplaire : plus vite arrivée, plus vite à l'abri ! Elle commençait à devoir emprunter des sentiers reclus dans la forêts, au détour desquels elle croisait parfois quelques maisons abandonnée. Un panneau indiqua "GROTTE", puis disparu. La jeune fille jeta un coup d'oeil rapide sur le plan, lequel lui indiquait un tout autre chemin que celui que le panneau lui proposa d'emprunter. Zut alors, quel chemin devait-elle prendre ? À qui devait-elle faire confiance. "Rappelle toi que tu fais partie de la police maintenant, ma belle, tu es l'ennemie de l'île, c'est elle qui voudras te piéger" un murmure la conseilla dans sa tête, son sub-conscient avait sûrement raison, elle devait faire confiance à la carte, en espérant que celle-ci ne se décide pas non plus à changer sa direction. La jeune fille réussi finalement à poursuivre son chemin, pourtant semé d'embûches : des hologrammes d'arbres barraient sa route, de nouveaux panneaux lui indiquaient une direction toujours opposée à celle quelle souhaitait emprunter.

Elle arriva finalement à bon port, avec cinq grosses minutes de retard. La grotte se profilait au dessus d'une petite bute, faisant face à un somptueux horizon, entre la ville et la mer. Maiya ferma son parapluie et entra dans la grotte. Il faisait si sombre ! La jeune fille attrapa son téléphone portable, dans son sac et l'ouvrit afin que sa lumière éclaire l'intérieur de l'amas de pierre. Elle observa une silhouette masculine, et fit un bon en arrière avant de dire, amusée mais encore un peu essoufflée des évènements précédents :

    - Merde, tu m'as fait peur bonhomme ! Je suis super désolée d'être en retard mais tu vois, je crois que tout le monde m'en veut. C'est pas un gros discours de vieille dépressive que je suis en train de te faire là, c'est que j'ai vraiment l'impression que cette île m'en veut tu vois. À l'origine j'étais plutôt en avance sur mon timing, j'aurais du arriver avant toi normalement mais plein des petits trucs sont venus pour me dérouter ; des genres de petits panneaux m'indiquaient l'opposé de la direction de la grotte, ou des hologrammes d'arbres se mettaient devant moi pour bloquer mon chemin.. J'ai jamais rien vu d'aussi frustrant, c'est comme si ... Comme si cette foutue île ne voulait pas que je vienne te voir. Eh d'ailleurs, pourquoi tu porte un masque là ? Non non, attends, ne réponds pas à cette question, ou alors ne réponds rien de bizarre parce que là je suis en train de me faire une mixtape de massacre à la tronçonneuse là, il a le même masque que toi le gars dans le film. Et dis moi que tu n'as pas de tronçonneuse cachée derrière une pierre. Je m'en fout je suis armée et en plus j'ai fais du karaté, cherche moi la merde et tu verras : tu vas pleurer. Revenons en à ce qui m'amène ici. J'ai fait des recherches, et j'ai une hypothèse tu vois, pour Mister Z, le mec dont tout le monde parle. Je suis sûre que ce n'est qu'un usurpateur, pas toi ? Non ne réponds pas non plus à cette question, je sais que tu préfère rester neutre alors je voudrais pas te mettre mal à l'aise avec des questions comme ça. Non mais en fait, ça me gêne un peu d'en parler là, j'ai trop l'impression d'être écoutée. Quoique je m'en fiche, après tout comme ça tout le monde saura que MISTER Z EST UN GROS BARATINEUR. Venons-en au fait. J'ai fais quelques recherches tu vois, et il est impossible de cours-circuiter tout un réseau informatique et qu'un site soit encore visible, c'est bien le cas, n'est-ce pas ? Je pense donc que ce Mister Z est dôté d'un pouvoir en rapport avec l'électronique qui lui permettrait de projeter un hologramme d'un espèce de blog sur tout les écrans des personnes qui désirent se connecter à internet. Dis moi que cette thèse est plausible, ou trouve autre chose mais aide moi putain de merde parce que là je n'en peut plus de voir tout cet engouement autour d'un petit merdeux comme lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« De suppositions en suppositions .. [PV : Kyoya Aruki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless War :: RPG - LA VILLE. :: Zone naturelle. :: La grotte.-