AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  News ShiinuNews Shiinu  
Ouverture du forum ; « Rejoignez nous les p'tits loups on vous mangera pas ! »  .
Divertissement ; « Resultat du concours de la meilleur fiche ici ! »
Actualités ; « Lancement d'une intrigue, venez la commentez ici ! »

AuteurMessage


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Ven 22 Juil - 17:20

Il était tard, très tard... Et Karot était de sortie, c'était assez étrange vous trouvez mais ce n'était pas vraiment plus étrange qu'autre chose. Pour tout dire, le jeune homme avait envie de sortir cette nuit, alors qu'il était presque minuit parce que Fûka n'était pas à la maison pour cause de mission, c'était une Spie après tout. Et le jeune homme était un Fighter qui pouvait sortir autant qu'il voulait puisqu'il était déjà recherché et craint de toute façon. Mais pour le moment, c'était surtout qu'une fois de plus la lune l'avait charmé et poussé à sortir dehors. Encore une fois, le ciel ne semblait pas très mais le jeune Fighter commençait à être habitué à le voir triste, et c'était très inquiétant. Le fait de s'habituer à quelque chose qui était véritablement déprimant était le signe que tout commençait à empirer et qu'il valait mieux mettre fin à cela au plus vite... Autrement dit, il fallait mettre fin à la guerre pour que le ciel ne soit plus triste mais... Etait-ce vraiment possible ? Cela faisait trois ans que les Rebels essayaient de renverser le Gouvernement et donc d'arrêter la Guerre.

Aujourd'hui, ou plutôt cette nuit... Vous l'avez déjà compris mais la lune avait complètement charmé le jeune homme. Il se sentait comme attirer par celle-ci, il avait l'impression d'être celui qui devait panser les blessures de l'astre qui les dominait même si il n'était qu'un satellite de la Terre en définitif... Une telle beauté qui se trouvait être incomparable certaines nuits, le jeune Fighter s'était même surpris à se rendre compte que la nuit était non seulement un monde totalement différent de celui de la journée mais surtout que... Ce monde, bien que ténébreux et mystérieux était parfois beaucoup plus beau que son inverse. Ce n'était pas qu'une impression étant donné que les ténèbres régnaient désormais jour et nuit et que le mystère était toujours plus attirant que la banalité à tort ou à raison... Alors, on pouvait sans conteste dire qu'en tant de guerre, la nuit était beaucoup plus belle, calme et moins sanglante que la journée... Tout s'inversait en tant de paix mais à quoi bon parler de paix puisque même le ciel n'y croyait plus.

Il n'était pas dur de se diriger grâce à la lumière de la Lune, et il était donc aussi facile de se repérer grâce à celle-ci mais le jeune Rebel qu'était Karot avait décidé de se laisser guider par son instinct car il n'avait aucune envie particulière quant à un lieu dans lequel il pourrait aller alors que minuit allait bientôt sonner. Après tout, il avait beau connaître la ville de fond en comble, ce n'était pas pour autant qu'il savait toujours où aller, c'était une question d'envie et pas de connaissance après tout... Bien entendu, si il voulait dans un endroit il connaissait tous les itinéraires pour y aller, même ceux que les Forces de l'Ordre ne connaissaient pas étant donné qu'il était un Rebel, ce n'était pas vraiment un problème après tout mais... Aujourd'hui il n'avait pas envie de choisir un lieu, sûrement parce qu'il était tard de toute façon et que peu importe où il irait, il ne pensait pas faire une rencontre particulière si il choisissait un lieu mais si il laissait faire son instinct alors peut-être que...

Tout ça pour dire qu'il n'est pas nécessaire de me demander pourquoi aujourd'hui Karot se trouvait en ces lieux... Attendez, je me corrige : Pourquoi en cette soirée, le jeune Leader des Fighters qu'était Karot se trouvait dans le parc fantôme ? Pour tout dire, je ne serai même pas capable de vous donner la réponse moi-même, car celle que je vous ai donné ne semble pas vous convenir si vous vous posez encore cette question... Je vais cependant répéter à nouveau cette dernière réponse pour que vous voyez à quel point je suis de bonne foi, c'était tout simplement son instinct qui l'avait conduit en des lieux qui pouvaient paraître des plus étranges mais qui étaient autrefois réellement magnifique, un peu comme tout le reste de Shiinu. C'était vraiment triste de revenir dans des lieux qu'on avait connu lorsqu'ils étaient encore plein de vies quelques années plus tard... Surtout pour voir que la vie avait totalement disparu au point que l'endroit avait été qualifié de fantôme, c'était... De la faute du Gouvernement bien entendu, mais cela n'empêchait pas que Karot aurait bien voulu pu faire quelque chose contre ces ignominies.

Enfin, puisqu'il était autant en profiter pour faire un rapide tour des lieux... Histoire de voir à quel point ces dernier avaient changé même si il le savait déjà étant donné qu'il avait vu tout Shiinu que ce soit l'ancien ou le nouveau... La différence était d'autant plus flagrante lorsqu'on avait visité le monde entier, enfin tout Shiinu pour être plus précis étant donné qu'ils semblaient tous être bloqués dans cet enfer... Combien de shiinuens avaient tenté de s'enfuir de cet enfer justement ? Un nombre sûrement incalculable, et combien avaient réussi ? Un nombre au contraire très facilement calculable... O ! Car aucun élève ne savait comment passer du monde réel à Shiinu et de Shiinu au monde réel, ils avaient tous été emmené ici alors qu'ils étaient endormis ou dans un état d'inconscience d'après ce que savait Karot alors... Comment le Gouvernement avait-il trouvé ? Le jeune homme était en train de penser à tout cela lorsqu'il croisa le regard d'une jeune femme qui se trouvait dans le parc, à une heure si tardive ? Il lui sourit comme il le faisait toujours bien entendu.


"C'est étonnant de trouver quelqu'un ici à cette heure-ci. Je m'appelle Karot Ryuu, enchanté."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 59
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 23
Localisation : Au fin fond de mes cauchemards.


« Identité »
Clan, Sous clan: Others, Hunters
Race: Humain à pouvoir
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Sam 23 Juil - 4:32

Nuit noir, juste éclairée d’une faible lueur du à la lune. Si belle et clair dans le ciel nocturne, astre de lumière et d’ombre. Assise dans un vieux parc, comme dans une bulle à part, détachée du vrai monde, voguant sur les flots déchainés de la rêverie, Ombrage scrute le ciel. Elle semble détachée, les yeux mi-clos, presque endormis, sur sa petite balançoire rouillée et se balance légèrement, comme portée par le doux vent. Rien ne vient briser le silence de plomb présent dans le parc totalement vide, pas même les feuilles d’un vielle arbre n’ose craquer ou les animaux piailler. Ce n’est pas vraiment étonnant, à cette heure tardive de la nuit. Une question, évidente aux yeux des gens que l’on peut qualifiés de « normaux », se profila, bien évidemment. Que fait-elle donc ici, à ce moment de la nuit où la lune est à son apogée?

C’était bien simple, Ombrage, en rentrant chez elle, ne se heurta qu'à du vide et à un silence pesant. Rien de très accueillant, en effet. Déjà pas en super forme, extenué par plusieurs longues chasses plus tôt dans la journée, toutes couronnées de succés mais tout de même extenuante, ce vide ne lui baissa qu'un peu plus le morale. Ne prenant donc même pas la peine de dépasser le seuil de la maison, elle referma la porte en un claquement brutale et dévala les escalier pour mieux s’échapper de l’ambiance morbide de ce qu’elle devait qualifier de « foyer», n’y croyant tout de même pas trop. Une maison devrait-être chaleureuse. On devrait, après une journée de fatigue et de boulot, y rentrais avec un soulagement énorme. Pour elle, s’était étrangement tout le contraire.

Déjà pratiquement morte de fatigue, sans aucune idée d’où aller ou de quoi faire, la jeune fille se laissa guider par la brise. Elle marchait d’un pas incertain dans les ruelles sombres et poisseuse jusqu'aux berges d’un lac pour finir par tomber sur un vieux parc fantôme. Mieux que rien, se dit-elle sur le coup. Elle y pénétra, ambiance lugubre et mystérieuse. Pas vraiment ce qu’il lui faillais, mais à bout de force après une journée épuisante, elle pensa qu’après tout, ce n’était pas pire que chez elle. Elle erra dans le parc jusqu’à trouver une place adéquate où s’assoir. Une vielle balançoire. Parfait ! Elle s’y posa doucement, fessant crisser les chaines. On se croirait dans un mauvais film d’horreur. Il ne manquait plus que l’assassin, déboulant par derrière, un masque sur le visage et un couteau dans la main.

Le jeune fille se crispa. Elle venait de discerner un bruit. Dans le silence cristallin de cette douce nuit, s’était facilement repérable. Elle se figea, passant la main sur le manche de son poignard. Elle n’oser pas se retourner, le cœur battait à cent à l’heure. Toutes les histoires de fantômes et de Démons que lui avait racontée sa grand-mère remontais en elle. Elle empoigna plus fortement le couteau, sentant une personne s’approchais. Il était tous proche, un pas de plus et elle lui trancherais la gorge. Il n'aurait même pas le temps de comprendre ce qu’il se passe…

« C'est étonnant de trouver quelqu'un ici à cette heure-ci. Je m'appelle Karot Ryuu, enchanté. »

Elle se détendis aussitôt. Quel idioties, évidemment que c’était une personne. Une personne comme elle, se baladant à minuit dans un parc perdu et abandonné. Oui, tout à fait… Banale comme rencontre. Brusquement, elle se raidit une nouvelle fois. Ce nom lui disait quelque chose… Mais quoi? "Karot Ryuu" Elle l’avait entendue quelque part. Au QG, lui semblait-il. Un autre Hunter? Il navait pas vraiment le profil. Ombrage cherchais désespérément dans sa mémoire, où elle avait bien pût intercepter ce nom, et surtout dans quel situation. Par prudence, elle se méfia, le regardant avec un insistance. Elle eu un mouvement de recul, mimant la surprise, bien qu’au fond, la jeune fille avait tout à fait retrouvée son calme.

-Hum.. Oui… C’est plutôt surprenant. Enchanté également.

Elle ne prit pas la peine de donner son nom, aucune utilité. Ces yeux brillait dans la nuit, jaune comme ceux d’un chat. Elle analyser de toutes part le jeune homme. Même son visage lui paraissait familier. L’avait-elle déjà rencontrée quelque part d'autre? Elle ne s’en rappelait pas. Elle devait le faire parler. Peut-être sa mémoire s’activerait-elle un peu plus. Enfin, elle l’espérait-elle, car cette homme, aussi innocent et gentil eut-il l’air, pouvait ne pas lui vouloir que du bien. Elle inspira profondément et parvint une nouvelle fois à sortir quelques mots.

-Que faites vous donc ici? C’est dangereux par les temps qui courent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Sam 23 Juil - 23:47

Un contraste assez intéressant était celui du ciel et de la lune lorsque ce même ciel qui d'habitude était bleu devenait tout d'un coup noir, les nuits noires comme on les appelait offraient un contraste que peu de personnes remarquaient car ils trouvaient tout simplement cela normal, alors comment se faisait-il que le jeune Karot l'aie remarqué ? Premièrement parce qu'il était très observateur mais aussi parce qu'il se sentait très concerné par tout ce qui pouvait avoir attrait à la nature ou aux astres qui étaient pour la plupart incompréhensibles pour l'Homme. Le contraste offert était en fait des plus simples et c'était aussi sûrement l'une des raisons pour lesquelles personne ne le remarquait, celui du blanc lumineux de la lune opposé au noir ténébreux de la nuit... On ne pouvait s'apercevoir de cela qu'en tant de guerre car tout comme durant la guerre, il y avait quelques points lumineux qu'on appelait étoiles traversant une ère de ténèbres et sang qu'on appelait alors nuit dont l'espoir était qu'elle s'arrête qui donnait alors la lune. Bizarre vous trouvez ? Juste une façon différente de voir les choses en fait.

Il y avait aussi une légère brise comme si le vent tentait en vain de dire quelque chose... Karot se plaisait à croire que le vent voulait aussi que la guerre s'arrête et qu'il tentait de se manifester par tous les moyens pour que les Hommes arrêtent immédiatement leur folie mais... Il fallait être réaliste, il n'y avait qu'un seul des deux camps qui était fou et c'était celui qui avait envahi l'autre. On pouvait appeler cela la folie des grandeurs ou n'importe quoi d'autre, c'était de la folie quoi qu'il arrive... Le vent était un élément que Karot affectionnait particulièrement parce qu'il faisait parti des plus purs, bien sûr son préféré demeurait le feu mais disons que... Le vent avait une histoire qui fascinait davantage Karot que toutes les autres histoires des éléments... A part celle du feu car elle caractérisait avec énormément de précision les Dragons dans certains passages, et il n'y avait pas besoin d'être Dieu pour savoir que le jeune Fighter aimait par dessus tout, ou presque, les Dragons.

L'endroit où se trouvait la demoiselle que Karot venait d'aborder était un endroit qui était vraiment bien colorée avant, c'était tout simplement l'endroit où tous les enfants se rassemblaient... Nous parlons bien sûr des plus jeunes étant donné qu'il y avait la présence de la balançoire. Celle-ci avait terni et vieilli comme à peu près tout ce qui appartenait l'ancien Shiinu. Cela avait vraiment de quoi rendre le jeune homme triste vous ne pense pas ? Et pourtant il ne l'était pas vraiment... Il essayait de positiver un maximum en se disant qu'un jour tout reviendrait comme avant mais c'était dur d'y croire encore après trois ans... Mais le jeune homme ne perdrait jamais espoir, il l'avait juré sur la mémoire de tous ceux qui étaient morts au combat trois années auparavant. Quoi qu'il en soit, la vieille balançoire était vraiment le signe de tous les changements qui s'étaient produits à Shiinu en quelques années à peine, comme quoi il ne fallait pas forcément longtemps pour changer la destinée de tout un peuple...

En parlant de surprise, Karot l'avait certes été mais pour ce qui était de la jeune femme qu'il venait de voir, il semblait plutôt que ce qu'elle avait ressenti ressemblait à de la peur ou quelque chose s'en approchant en tout cas. Enfin, elle avait surtout dû ressentir le fait qu'elle devait rester méfiante car elle était dans un endroit qui pouvait se révéler être dangereux après tout... Mais il fallait être honnête avec soi-même, quel endroit de Shiinu n'était pas dangereux en pleine nuit à part les bases Rebels dont la localisation était un véritable secret ? Déjà que la plupart des endroits étaient dangereux en pleine journée alors durant une nuit noire dans un parc fantôme... Comment ne pas être effrayée hein ? C'était le plus simple à se dire pour se mettre à la place de la jeune femme mais le fait était qu'en réalité personne ne pouvait se mettre à la place de cette dernière car elle était la seule à savoir ce qu'elle ressentait à chaque instant. Comme toute personne normalement constituée au niveau cérébral.

Ce que Karot faisait ici ? Cela pouvait se révéler être une bien bonne question que le jeune homme aurait pu renvoyer à la jeune femme dont il ne connaissait pas le nom... Il semblait que c'était une habitude chez les jeunes femmes de ne pas se présenter car elle n'était pas la première à ne pas se présenter alors qu'il l'avait lui-même fait. Elle se méfiait aussi donc elle n'était pas si différente de la jeune Yûki dans un certain sens, mais ce n'était pas la même situation et sûrement pas le même type de méfiance. Elle avait quand même l'air plus mature que la jeune demoiselle qu'était Yûki mais bref c'était de cette inconnue dont on parlait donc inutile de la comparer davantage à quelqu'un qu'elle ne connaissait même pas. Comme elle l'avait si bien dit, c'était dangereux de rester dehors à cette heure-ci mais c'était quand même beaucoup plus dangereux pour elle que pour lui... Après tout, les jeunes femmes étaient toujours plus facilement prises pour cibles même si elles n'étaient pas forcément les plus faibles, bien au contraire dans certains cas d'ailleurs.


"Enchanté certes mais pourrais-je connaître votre prénom ? Je me balade simplement et sans vouloir paraître déplacé ou quelque chose y ressemblant, je pense que cet endroit est plus dangereux pour vous que pour moi, et vous que faites-vous ici ? Vous semblez vous méfier de moi, je me trompe ? Des mots n'arrangeraient rien mais bon. Autant vous le dire directement, je suis le Leader des Fighters mais que vous soyez du Gouvernement ou simple civile, je ne cherche aucunement à me battre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 59
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 23
Localisation : Au fin fond de mes cauchemards.


« Identité »
Clan, Sous clan: Others, Hunters
Race: Humain à pouvoir
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Mer 27 Juil - 12:52

-Enchanté certes mais pourrais-je connaitre votre prénom ?

Elle ne prît pas la peine de répondre. Non, il ne pouvais pas. Pourquoi? Parce que pour une Hunter comme elle, donner son véritablement nom est synonyme de mort ou du moins d’extrême imprudence. Car avec un simple nom, on peut remonter doucement mais surement jusqu’à la cible. Elle le savait mieux que personne, elle en avait même déjà fait usage. Le jeune homme était bien imprudent. Peut-être croyait-il être surpuissant et intouchable. Mais personne ne l’était, pas même les patrons inconnus d’Ombrage, ni même les chefs de la Rébellion.

-Je me balade simplement et sans vouloir paraitre déplacé ou quelque chose y ressemblant, je pense que cette endroit est plus dangereux pour vous que pour moi. Et vous, que faites vous ici?

-Je me repose. Être enfermée, c’est pas mon truc. Et avec cette magnifique lune, qu’elle genre de personne pourrais rester chez elle?

Plus dangereux pour elle? D’un coté oui, de l’autre non. La jeune fille, armée par son propre corps, pouvait très bien se défendre, même fatiguée comme elle l’était. Cependant, personne n’était à l'abris d’une attaque et d’une défaite. Pourtant ce soir, rien ne l’a motivait à se battre. Elle était lassée de tant de violence, bien qu’elle fut nécessaire. Car elle tuerais sans relâche jusqu’à la fin de sa vie. Triste destin pour une jeune fille.

-Vous vous méfiez de moi, je me trompe?

-Non, vous avez raison. Je ne devrais pas, peut-être?

La méfiance était une réaction tout à fait normal. Elle rencontrait un homme dans un parc fantôme en pleine nuit, ce n’est pas comme si elle allais lui sauter dans les bras. Un minimum de prudence était nécessaire dans ce bas-monde. Bien que dans le cas d’Ombrage, se soit poussé jusqu’à se méfier de sa propre famille ou ne pas pouvoir avoir d’ami à cause de cela. Ami. Un drôle de mot, qui veut dire tant de choses. Elle détourna le regard et le fixa sur l’astre lumineux.

-Des mots n’arrangeraient rien mais bon. Autant vous le dire directement, je suis le Leader des Fighters mais que vous soyer du gouvernement ou simple civile, je ne cherche aucunement à me battre.

Deux choses s’imposèrent à la jeune femme: Premièrement, l’attaquer et dans son état, elle n’arriverais pas forcement à le tuer. Car pour être le boss des fighters, qui entre autre se battent pratiquement tous le temps, il faut avoir un minimum de puissance. Deuxièmement, rester calme et se faire passer pour une civile. Ce qui dans son état était totalement inimaginable. Elle regardais toujours la lune mais la surprise se dessinait déjà sur ses traits. Les deux versions ne lui convenait aucunement, elle était légèrement troublée, il avait dit cela avec une tel facilité. N’avait-il pas peur? Quel imprudence! Comprenait-il seulement que l’on été en guerre? Une guerre qui m’obligerais à l’emprisonner, le livrer et que sa vie se finirais dans un bain de sang par ma faute ou bien par celle d'un de mes collèges. Elle daigna enfin le regarder. Il était grand et plutôt baraqué, dégageant une aura bizarrement forte et brulante. Elle soupira, exaspérée. La jeune fille n’avait aucune envie de se battre, mais elle y était obligée. Elle se releva piteusement, s’en rien laisser paraitre et se coupa légèrement le doigt sur la chaine rouillée de la balançoire. D’un mouvement brusque, elle se retrouva derrière lui, le bras autours de son cou, une longue lame rouge sang sous sa gorge.

-Malheureusement oui, je suis du gouvernement et en tant que tel, j’ai des obligations dont une qui est de vous tuer ou du moins de vous ramenez au QG.

Étrangement, elle eut presque envie de s’excuser. S’excuser auprès d’un des pourritures, quel idée! Si elle commençait à penser cela, c’est qu’elle allait vraiment mal. Il fallait qu’elle arrête de lui parler et qu’elle le ramène à la base. Capturer un des chefs, lui apportera surement une promotion et encore plus de boulot. Mais bon, elle n’avait pas d’autre choix que de se plier aux ordres en bon toutou obéissant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Sam 13 Aoû - 17:26

De toute évidence Karot n’avait pas le droit de connaître le nom de la personne qu’il venait de rencontrer dans un endroit qui pouvait paraître des plus insolites pour rencontrer quelqu’un… Pourquoi cela vous dîtes ? Avez-vous déjà rencontré quelqu’un à minuit dans un parc fantôme ? Il était déjà rare qu’une personne veuille sortir à cette heure-ci dans un lieu de ce genre, alors deux personnes… Mais bon, dans le monde qu’était devenu celui de Shiinu rien n’était impossible en définitif mais tout de même. Pourquoi ne voulait-elle pas lui dire qui elle était ? Peut-être était-elle une ennemie des Rebels et qu’elle s’apprêtait à l’attaquer pour tenter de le capturer… Faire cela serait vraiment très bête surtout que Karot ne voulait pas se battre ce soir… Et qu’il était le Leader des Fighters et le propriétaire, si on pouvait dire cela ainsi, de deux Dragons qui n’aimaient pas trop être réveillés si tard peu importe par qui d’ailleurs… Enfin, il verrait bien comment la situation allait évoluer.

Elle se reposait dans un lieu comme celui-ci ? Voilà qui était plutôt singulier mais qui pouvait aussi se comprendre. Surtout quand on savait qu’elle n’aimait pas être enfermée et qu’en effet la lune était vraiment magnifique ce soir… Triste comme la plupart des soirs depuis que la guerre avait commencé mais magnifique tout de même. Cela n’empêchait que la demoiselle avec qui parlait maintenant le jeune homme depuis quelques minutes était vraiment louche. Enfin pas louche mais il semblait que ses intentions n’étaient pas parfaitement claires… Elle se méfiait et c’était bien normal après tout, qui ne se méfierait pas en rencontrant quelqu’un aux alentours de minuit dans un endroit plus ou moins effrayant ? Mais cela n’empêchait encore une fois pas, que le jeune Sorcier sentait que cette discussion allait dériver sur quelque chose de beaucoup moins verbal. Enfin, quoi qu’il arrive, le jeune homme était prêt à réagir à toutes les sortes de situations, préférant quand même éviter les pires.

Si elle devait se méfier du jeune homme ou pas ? La réponse ne semblait-elle pas évidente ? Elle était pourtant donnée un peu plus haut si vous vous souvenez bien. On pourrait bien sûr trouver beaucoup d’autres raisons que celles énoncées précédemment mais quel serait l’intérêt de cela en définitif ? Hum, quoi qu’il en soit… Si la jeune femme devait se méfier du jeune homme cela signifiait aussi que le jeune Karot devait se méfier de la demoiselle qui n’avait pas daigné lui dire son prénom. Peu importe la force qu’il avait en lui, il ne pouvait pas se permettre d’être prétentieux au point de relâcher son attention devant une inconnue dont il ne connaissait pas encore l’affiliation et les intentions. Dans cette situation, beaucoup lui auraient conseillés de l’attaquer pour lui faire dire son identité de force mais il n’était pas du tout de son genre et il ne ferait jamais quelque chose comme ça. C’était sûrement encore dû à son éducation plutôt stricte, ou peut-être à autre chose, il ne savait pas vraiment.

Ah elle était bel et bien du Gouvernement… Cela fit sourire Karot car il le savait déjà à partir du moment où la surprise s’était dessinée sur son visage alors qu’il lui avait annoncé qu’il était le Leader des Fighters… Il était totalement fou ou au moins des plus imprudents, c’était sûrement ce que se disaient beaucoup des personnes qui l’avaient croisé jusqu’à ce jour. Ce n’était pas la première fois qu’il faisait cela et il s’en était toujours sorti mais ce n’était pas pour autant qu’il se pensait immortel ou quelque chose du genre… Il savait parfaitement que cela lui coûterait peut-être la vie un jour mais c’était quelque chose qu’il se sentait parfois obligé de faire, ce n’était pas une question d’envie, de peur ou de quelque chose du genre. C’était comme un devoir ou une habitude qui était inscrite en lui depuis qu’il était tout petit. Elle était en train de dire qu’elle n’avait pas d’autre choix que de le tuer ou de le ramener au QG… C’était aussi son devoir et tandis que sa lame était sous sa gorge, Karot sourit lentement.

"Désolé."

A peine eut-il dit cela que la chaleur commença à augmenter à une vitesse phénoménale, au point que tenir une lame serait sûrement difficile bien que le type de lame de la jeune femme semblait particulier mais bref… Si il n’y avait que ça, ça irait encore pour la jeune femme mais… Ten et Ryuu s’étaient réveillés et venaient d’apparaître, les deux Dragons de Karot n’étaient pas vraiment de bonne humeur et cela pouvait se ressentir par l’aura qui se dégageait maintenant d’eux et de Karot. Le jeune homme mit alors un coup de coude à la jeune femme et s’envola grâce à ses ailes de feu. Il sortit alors ses deux Katanas qu’il enflamma avant de foncer en piqué vers la jeune demoiselle. Ten et Ryuu étaient entrés dans les deux Katanas afin de les renforcer…. Et oui, Karot avait beaucoup de secrets, même au niveau de ses techniques. Il utilisa alors sa vitesse maximale pour disparaître un court instant du champ de vision de la jeune femme, si cela marchait bien entendu, quoi qu’il en soit… Une fois en face d’elle il dirigea un de ses Katanas vers son cœur et l’autre vers sa gorge. Il s’arrêta à quelques millimètres. Tout cela n’avait duré que trois petites secondes.

"Je ne veux pas me battre, alors arrêtes."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 59
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 23
Localisation : Au fin fond de mes cauchemards.


« Identité »
Clan, Sous clan: Others, Hunters
Race: Humain à pouvoir
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Dim 14 Aoû - 0:42

-Désolé.

-Problème à l'horizon… Se dit la jeune fille a peine eut-il finit sa phrase.

Ce qui ne tarda pas a arriver en effet. Brusquement, la chaleur s’émanant du jeune homme devient presque insupportable, il semblais vouloir lui faire lâcher sa lame, se qu’elle ne fit pas. Après tout, c’était son propre sang, il ne pouvait lui faire grand mal.

Cependant, il fallait qu’elle s’écarte, il avais quelque chose en tête. Elle fit un bond en arrière bravement aidé par le coude du jeune homme, ayant le temps de distinguer deux dragons aux coté du jeune homme, elle en fut plutôt interloquée mais ne transparait maintenant sur son visage nom plus de la surprise mais un plaisir à la limite du sadisme. Avant même qu’elle n’atterris un peu plus loin, le jeune homme était maintenant dans les airs, porté par deux grandes ailes faites de feu. D’on ne sait où, apparut à leurs tour deux katana également enflammés dans lesquels les deux dragons plongèrent. Puis, il parti en piqué vers la jeune fille, toujours souriante. En quelques secondes à peine, il l'a plaquait au sol entre ses deux épées, une à la gorge et l’autre vers le cœur. Malheureusement, c’était trois secondes de trop, elle n’en avais plus rien à faire.


-Je ne veux pas me battre, alors arrête.

L’homme de feu était littéralement plongé sur la jeune fille, ne lui laissant aucune sortie de secoure. Pourtant, elle s’obstinais à sourire, ses yeux dorée prenant une teinte malsaine et virant au rouge vif. Brusquement, elle parut comme transparente, faite de liquide, comme une grosse poche d’eau à forme humaine. Une eau… Rouge. Vous l’avez deviné ce n’était pas du tout de l’eau mais bien du sang. Un sifflement se fit entendre juste derrière le jeune homme. Ombrage était là, toujours assise sur sa balançoire, riant comme une folle et secouant les jambes, accrochait aux vielles chaine en fer qui tintait doucement. Le clone explosa, recouvrant le blondinet de liquide vermillon. Elle ne pouvais plus s’empêcher de rire en voyant sa tête estomaquée recouverte à moitié de sang.

Car en effet, Ombrage, pas idiote pour deux sous, avais en ressentant l’aura destructrice du jeune homme (ou bien de ses deux dragons, peut-être?) avait immédiatement, après s’être pris le coup de coude, échangée son corps avec celui d’un clone formé par le sang de sa lame et s’était réfugiée vers la balançoire. Surement aveuglé par sa propre puissance ou trop concentré, le jeune homme n’avais rien remarqué du tout et elle avais tranquillement attendu qu’il attaque sa copie.


-T’es vraiment un marrant toi ! Enfin, je n’ai pas nom plus envie de te tuer. C’est chiant.

D’un vague geste de la main, elle fit voler son précieux liquide jusqu’à elle et reprendre sa place initial, le sourire toujours accrochée à ses lèvres. Elle feintais, évidement. Crée un clone utiliser énormément d’énergie et après une journée aussi éprouvante elle serait tomber raide morte de fatigue si elle avais vraiment voulue une nouvelle fois l’attaquer. Elle aurais très bien put le transpercer, recouvert de son sang comme il était, mais les séquelles aurait été trop importante et qui sait, il aurait put même ne pas en mourir. Elle se contenta alors de le fixer un instant avant de reporter une nouvelle fois son intention sur la lune, se balançant doucement.

-Qu’est-ce que tu fais, idiote? C’est ton devoir de le tuer ! Pensait-elle, les yeux mi-clos.

Pourtant, elle n’esquissa pas le moindre geste, restant fixe et stoïque. Elle ne se comprenait plus ces derniers temps. Elle tuais de plus en plus à contre cœur, comme lassée. Pourtant ce n'était pas ça. Un sentiment de révolte montais en elle. Elle en avais assez d'être un larbin s'occupant de ses pauvres idiots de Rebels. Son cœur était devenue bien fragile, elle devait partir ou ce foutue sorcier en prendrait partie. Mais elle n'avait plus la force, ni l'envie de rentrer chez elle. Ombrage se mordit la lèvre inférieur jusqu'au sang qui s'activa aussitôt, venant caresser sa joue comme s'il voulait la consoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Dim 14 Aoû - 1:35

La jeune demoiselle semblait avoir senti qu’il allait faire quelque chose puisqu’elle avait déjà commencé à s’éloigner quand le coude de Karot la toucha pour l’aider à s’éloigner dans un certain sens. Cela signifiait bel et bien qu’elle était soit de la branche combattante du Gouvernement, autrement dit des forces de l’ordre, soit une Hunter… Au vu de son comportement, il aurait plus penché pour une Hunter mais il ne pouvait être sûr de rien. Il pourrait toujours lui poser des questions une fois qu’elle se serait calmée. Si il avait décidé de montrer une infime partie de tout son pouvoir à la jeune demoiselle, c’était pour qu’elle comprenne qu’un combat serait long et vain pour tous les deux, et qu’il n’apporterait rien de bon. Surtout que le jeune Leader des Fighters avait de grandes chances de s’enfuir une fois qu’il serait aux mains du Gouvernement. A part si on ne le confiait qu’à des personnes plus fortes que lui, ce qui créerait une brèche dans les défenses du Gouvernement et donc une possibilité d’attaquer pour les Rebels.

Comment pouvait-elle ressentir du plaisir alors qu’elle était dans une situation plutôt dangereuse ? Comment Karot pouvait-il affirmer qu’elle ressentait un quelconque plaisir sans qu’elle ne le dise ? Comment pouvait-on ne pas voir le plaisir qui transparaissait sur le visage de la jeune inconnue ? Comment expliquer le fait que le Leader des Fighters sentait que quelque chose était étrange ? Comment enfin, pouvait-elle faire preuve d’un plaisir aussi proche de ce qu’on appelait le sadisme ? Toutes ces questions, Karot se les étaient posé tandis que Ten et Ryuu se réveillaient et qu’ils montraient leur mécontentement pour avoir été dérangé dans leur sommeil justement. Est-ce que c’était leur puissance ou celle du Mage Dragon ? C’était une petite partie du pouvoir des deux en fait, ou plutôt des trois vu que les Dragons étaient au nombre de deux mais… Etait-ce vraiment si important que cela ? Du point de vue du jeune homme, cela ne l’était aucunement donc il n’allait pas s’éterniser sur ce sujet.

Ses yeux étaient devenus rouges vifs ce qui rappela à Karot les siens lorsqu’il commençait à virer dans un mode qui avait été qualifié de démoniaque par ceux qui l’avaient vu… Peut-être parce qu’il avait failli tous les tuer sans éprouver une seule once de pitié ? Il ne savait pas vraiment car il ne se souvenait pas de ce qu’il se passait quand cela arrivait, mais la maîtrise de ses deux Dragons l’empêchait de tomber dans cet état de démence destructrice car ils pouvaient contenir toute sa rage sans trop de problèmes. D’où l’avantage d’avoir en soi et de maîtriser deux Dieux-Dragons, bien que cela pouvait aussi être dangereux car ils pouvaient aussi bien le tuer sans grand mal quoi que… Sans maîtres ils seraient un peu perdus vu le temps qu’ils avaient passés avec des maîtres justement… Plus que des maîtres d’ailleurs, des alliés et amis fidèles sur lesquels ils avaient toujours pu compter. La famille de Karot Ryuu en somme. Cela rappelait au jeune homme qu’il n’avait pas vu son père depuis quelques temps déjà…

Tout d’un coup, elle devint étrangement liquide comme si elle n’avait plus aucune substance solide justement. Presque aussi transparente que l’eau à la différence que cette dernière était rouge comme le sang… Il n’y avait donc aucun doute, elle maîtrisait le sang et venait de l’utiliser pour mener en bateau Karot. Cela l’arrangeait dans un certain sens car il ne voulait pas l’affronter mais cela voulait aussi dire qu’il devenait une cible facile pour la jeune femme qui pouvait sûrement faire ce qu’elle voulait de son sang comme il pouvait ce qu’il voulait du feu qu’il maîtrisait parfaitement suite à de longs entraînements. Mais là n’était pas la question, cela signifiait donc que c’était un clone hein… Avant d’être complètement pris dans l’explosion de ce dernier il fit un léger pas en arrière ce qui atténua un peu la quantité de liquide rouge qui se trouvait sur lui et qui minimisait les risques de dégâts mortels en cas d’attaque avec ce même sang de la jeune femme sur lui-même. Il fallait toujours tout prévoir pour éviter d’être bêtement tué.

La chose qui étonna sans aucun doute le plus Karot était qu’elle ne voulait pas le tuer non plus, alors pourquoi tout cela dans ces cas-là ? Pour se tester ? Ou parce que c’était tout simplement le devoir de la jeune femme mais qu’elle commençait à en avoir marre de devoir faire cela ? Elle en avait marre ! C’était dans cela que tout résidait si cette information s’avérait être juste bien entendu car… Si elle avait marre d’être du Gouvernement, il pouvait assurément éviter de la combattre et peut-être même sympathiser avec elle, et tout le monde savait qu’il préférait avoir des amis que des ennemis. Mais en tout cas pour le moment, il fit augmenter au maximum la chaleur de son corps afin de faire sécher le sang le plus vite possible et pouvoir faire en sorte que ses Dragons le décollent de lui. Une fois cela fait, il disparut et apparut à côté de la jeune femme en la regardant avec un sourire, son aura combattive avait disparu en même temps qu’il avait rangé ses Katanas. Maintenant il allait essayer de nouer une relation amicale avec la jeune femme, c’était peut-être pas gagné mais savait-on jamais.


"On dirait que tu en as marre de tuer des gens pour plaire à tes supérieurs, je me trompe ? Maintenant que nous en sommes là, tu pourrais peut-être te présenter non ? Je ne te veux aucun mal et je pense que tu le sais désormais."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar



Messages : 59
Date d'inscription : 01/06/2011
Age : 23
Localisation : Au fin fond de mes cauchemards.


« Identité »
Clan, Sous clan: Others, Hunters
Race: Humain à pouvoir
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Lun 29 Aoû - 2:28

Après avoir au préalable fais sécher les reste de son sang, le jeune homme s’approcha d’elle. Il avais comme « éteint » sa puissance et ses deux katana avaient disparut en même temps que ses Dragons. Il lui souriait. Elle ne lui donna en retour qu’un vague mouvement de tête.

-On dirait que tu en a marre de tuer des gens pour plaire à tes supérieurs, je me trompe?

Elle releva les yeux vers lui, le scrutant, le jaugeant. Il avais tout de suite compris, évidemment. Mais il était naïf, s’en était presque mignon. Dans un monde où la force et la fourberie dominent, Ombrage avais choisi la voix la plus facile, celle du sang. Elle ne réfléchissait presque pas. De toute façon, elle avais était élevée ainsi. Un ordre était un ordre, on se devait d’y obéir le mieux que l’on peut. Le seule petit souffle de liberté insinué dans son esprit avait été les paroles et les histoires de sa grand-mère, bien vite évincée par celle de sa mère. Elle ne savait pas ce que cette homme cherchait. La faire changer de camps, se lier d’amitié ou juste se renseigner pour mieux la descendre plus tard? Son regard plein de vide s’anima d’une rage qui l’a surpris elle-même. Cependant, lorsqu’elle répondis, sa voix resta égale bien qu’un peu chevrotante et dur.

-Quand bien même ceci serait vrai, ce n’est pas vos affaires, Monsieur le Chef des Fighteurs.

-Maintenant que nous en sommes là, tu pourrais peut-être te présenter, non?

Elle plissa les yeux, comme un chat aveuglé par les feux d’une voiture. L’homme souriait encore. Son apparente bonne humeur rembruni Ombrage. Elle sourit également, étirant ses lèvres en une moue plus sadique que joyeuse, vaguement grimaçante. Cette tête aurait put faire fuir un gang de malfrats tellement elle paraissait menaçante, malgré elle. Ne la dénigrais pas ! Après tout, Ombrage avait oublié comment sourire.

-Ombrage. Enchantée.

Elle ne prit pas la peine de dire son nom de famille. A quoi cela aurait servi? Ce n'est pas comme si elle comptait se lier avec le jeune homme. En faite, elle ne savait même pas pourquoi elle ne le tuait pas de suite. La jeune hunter mit cette pensée dans un coin de sa tête et se concentra sur l'instant.

-Je ne te veux aucun mal et je pense que tu le sais désormais.

Son sourire s'élargie, dévoilant ses canines. Son regard s’enflamma d’un lueur légèrement folle, submergeant sa rage. Elle pouffa un peu, le rire crispé. Il ne lui voulait pas de mal? La bonne blague.

-Vous ne me voulez pas de mal dites vous? C’est faux. Même si vous ne désirez plus m’attaquer, votre rang vous obligera un jour ou l’autre à m’éliminer si je me dresse contre vos pseudo-soldats, je me trompe? Et si vous ne le faites pas, si vous hésitez une seconde de trop, se sera moi qui vous tueras. Tous n’est pas rose et remplie de sucreries et de licornes.

Elle marqua une pause, reprenant sa respiration. Elle devait se calmer, elle s’énerver pour un rien. Ce type, peut-importe son air enfantin, était tout de même une personne doté d’intelligence et ses propos risquait de l’agacer. Après quelques secondes d’intense réflexion, elle se décida à continuer un tantinet.

-Mon point de vue peut paraitre un peu noire, certes, mais il en reste néanmoins juste. Enfin, je ne comprend pas moi-même pourquoi je perd mon temps à discuter avec une personne qui est sensé être mon ennemie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen] Mar 20 Sep - 18:11

Karot maîtrisait vraiment un élément très intéressant mais... En définitif, tous les éléments pouvaient être aussi intéressants que celui du Feu que possédait Karot, il suffisait de les maîtriser autant que celui-ci maîtrisait le sien. Par exemple, la jeune femme qui était en face du jeune homme et avec qui il avait dû se battre quelques minutes tout simplement parce qu'ils étaient de camps totalement opposés et donc ennemis... Normal en tant que Leader des Fighters et membre du Gouvernement dans un certain sens. Bref, cette jeune femme maîtrisait très bien son sang de toute évidence... Quoi qu'il en soit, le Feu avait bien servi à Karot pour que ce dernier fasse sécher les restes du sang de la jeune femme qui maîtrisait ce dernier comme dit précédemment. Il n'avait plus envie de se battre alors il avait préféré arrêter d'utiliser autant de puissance et revenir à sa forme totalement apaisée, sans ses Katanas ni si Dragons. Il souriait mais ce n'était pas très étonnant venant de Karot, si ? Alors c'était que vous ne le connaissiez pas du tout, car toute personne connaissant le jeune homme savait qu'il souriait tout le temps.

Karot sentait bien que la jeune demoiselle qui ne lui avait pas encore donnée son prénom était en quelque sorte en train de l'analyser, le jauger ou ce que vous voulez. Etait-ce étrange qu'il ait compris la jeune femme aussi facilement ? Eh bien, il était un peu télépathe après tout... Malgré le fait qu'il pensait qu'il y avait du bon en chaque personne, il n'était pas vraiment naïf, enfin pas complètement en tout cas. Karot avait choisi une voie différente de celle de la jeune femme, il avait choisi la voie de la paix quoi qu'il advienne, il ne se battait que pour protéger ceux qui comptaient pour lui, autrement dit tous les Shiinuens, en liberté ou emprisonnés. Il fallait toujours réfléchir même en pleine guerre, le meilleur camp n'était pas forcément celui qui paraissait l'être à première vue... Beaucoup s'en rendaient compte beaucoup trop tard, lorsqu'ils étaient sur le point de mourir mais... Karot se plaisait à dire qu'il valait mieux tard que jamais alors il pardonnait toujours... Il n'était pas un monstre, différemment à tous ces membres du Gouvernement, elle aussi sûrement.

Le regard qu'elle lui lança était en tout cas rempli de rage malgré le fait que sa voix était restée égale bien qu'un peu représentative de l'état d'esprit de la jeune femme. Karot n'était pas du tout effrayé par ce regard, il avait vu des regards beaucoup plus meurtriers et il avait déjà lu des chez ses adversaires des envies de loin pires. Bref, elle s'était décidée à lui répondre alors il fallait bien qu'il l'écoute même s'il savait déjà qu'elle n'allait pas avouer comme si de rien était... Ce serait beaucoup trop facile et trop beau pour être vrai, Karot aurait été méfiant si elle lui avait dit cela d'ailleurs, il préférait de loin la réponse qu'elle lui avait donnée. Non seulement car elle ne niait pas mais aussi parce qu'elle venait de donner un type de réponse auquel le Chef des Fighters, comme elle l'avait si bien appelé, avait déjà pensé pouvoir sortir de la bouche de la jeune femme. Pour être sincère, il aurait vraiment aimé connaître le prénom de la jeune demoiselle car, ennemis ou pas, c'était un peu énervant de ne pas connaître le prénom d'une personne avec qui on parlait ou avec qui on se battait, mais bon...

Karot savait que la jeune femme et lui-même étaient totalement opposés l'un à l'autre... En quoi dîtes-vous ? Karot ne considérait pas tous les membres du Gouvernement comme ses ennemis ou des personnes à tuer, la jeune femme considérait que tous les Rebels étaient de la mauvaise graine à éliminer comme beaucoup dans le Gouvernement. Le jeune Fighter n'écoutait que les ordres qui lui paraissaient juste et ce n'était pas parce qu'il était le Leader des Fighters qu'il se permettait de faire cela, il l'avait toujours fait envers et contre tout. La jeune demoiselle avait l'air de penser que l'ordre était absolu et que rien ne pouvait être au-dessus de celui-ci. Karot souriait toujours alors que son interlocutrice semblait avoir oublié comment faire... Vous voulez d'autres différences ? Car il y en avait encore beaucoup à donner mais à quoi bon ? Une chose étonna le jeune homme, ce fut de voir celle du Gouvernement sourire de manière bien étrange, prouvant qu'elle avait bien oublié comment sourire... C'était vraiment triste d'oublier quelque chose d'aussi simple et d'aussi essentiel. C'était sûrement dû à l'éducation tout ça.

Quoi qu'il en soit, il suffisait d'être patient pour voir de bons résultats dans certains domaines... Bien sûr, Karot aurait pu être impulsive et dans ces cas-là il aurait eu deux grands choix qui étaient les suivants... Soit s'enfuir pour éviter un quelconque affrontement mais en tant que Leader des Fighters c'était une chose qu'il ne pouvait pas se permettre de faire sans une bonne raison et... Il n'y avait aucune bonne raison de fuir à part être aux portes de la mort, c'était en tout cas ce que pensait le jeune Sorcier du Feu qu'était Karot. Le deuxième choix était un qui correspondait déjà plus à l'état d'esprit de la plupart des Fighters mais toujours pas à celui du jeune Karot. C'était celui de considérer tous les membres du Gouvernement comme des ennemis et donc d'affronter la jeune femme sans même chercher une explication comme elle l'avait fait au début pour faire court mais... Seuls les Fighters les plus impulsifs faisaient cela en définitif. La présentation de la jeune demoiselle fut assez brève mais elle suffisait amplement à Karot, la jeune femme se nommait Ombrage et elle était, je cite, enchantée.

Elle n'avait pas donné son nom de famille mais ce n'était pas quelque chose de particulièrement nécessaire, ils étaient encore deux parfaits inconnus l'un pour l'autre pour le moment mais... Ne pensez pas que cela allait rester ainsi pendant longtemps, Karot allait très bientôt utiliser son ultra-sociabilité pour faire quelque chose dont vous avez sûrement idée... Elle n'avait sûrement aucune envie de se lier avec lui mais... Ce n'était pas vraiment le genre de choses qu'on décidait, Karot savait qu'il se liait très facilement avec toutes les personnes qu'il rencontrait, mais cela dépendait aussi de ces mêmes personnes car une relation ne pouvait pas se faire à une seule personne, mais vous le savez déjà sûrement ça... Enfin, j'espère pour vous. Karot était presque étonné qu'elle n'aie pas à nouveau essayé de le tuer, après tout c'était pour ça qu'Ombrage avait été élevée non ? C'était bien pour tuer ou plutôt respecter les ordres qu'elle vivait désormais, non ? Ou peut-être que ce n'était pas si simple que cela en définitif ? Karot souriait en imaginant toutes les probabilités, assez intéressantes...

La situation actuelle était assez compliquée pour instaurer une relation de confiance entre les deux personnes... Surtout dans un sens que dans l'autre si vous voulez tout savoir avec une grande précision... C'était un peu normal dans un certain sens quand on savait qu'il était assez étrange de voir le Leader des Fighters dire à un membre du Gouvernement qu'il ne lui voulait aucun mal... C'était ce que pensaient sûrement beaucoup de personnes mais, encore une fois... Karot était différent de l'idée que la plupart des personnes pouvaient se faire de lui à cause de son statut. C'était vrai qu'il y avait beaucoup de stéréotype dans la société et peut-être encore plus en temps de guerre... Cela avait été le cas pour toutes les guerres précédentes dans le monde des humains normaux, la première Guerre mondiale et la deuxième Guerre mondiale pouvait être un bon exemple de la folie qu'engendrait les guerres sur les Hommes. Karot pouvait comprendre cela mais, il ne pouvait pas réellement l'accepter et il luttait plus que toute autre chose contre ça.

Oui, c'était bien ce qu'il avait dit, il ne lui voulait aucunement du mal et c'était bel et bien la vérité malgré le fait qu'elle pensait de toute évidence que c'était faux, comme elle le lui avait dit très clairement et calmement dans un certain sens. Il n'avait jamais désiré l'attaquer pour être plus précis par rapport à ce qu'elle avait dit et puis... Son rang n'avait rien à voir avec la situation actuelle, ils n'étaient pas comme les membres du Gouvernement et c'était de toute évidence ce qu'Ombrage n'avait pas compris. Si elle se dressait contre les Rebels, il interviendrait mais il ne la tuerait pas sauf cas extrême étant donné que c'était tout simplement la loi des Fighters qui empêchait ces derniers de tuer si leur vie n'était pas réellement en danger donc... Donc, elle avait faux sur toute la ligne pour ce sujet-là et... Elle avait beau qu'une seconde d'hésitation de trop suffirait à ce qu'elle le tue, elle devait bien être au courant qu'elle n'y arriverait pas aussi facilement, et puis... En était-elle seulement réellement capable dans son état d'esprit actuel ? Karot en doutait fortement pour être sincère avec vous.

Karot préférait attendre que la jeune femme soit calmée pour pouvoir s'apprêter à répondre. Il ne voulait pas parler alors qu'elle n'avait pas fini de parler ou bien alors qu'elle était énervée. Cela ne servirait à rien car cela créerait juste une discussion totalement stérile. Elle savait bien qu'ils n'allaient pas s'entendre pour le moment et c'était pareil pour Karot même si lui portait l'espérance de pouvoir vite lier quelque chose avec elle. Il aimait bien se faire des amis peu importe leur nature comme vous le savez sûrement si vous connaissez bien le jeune homme qu'était Karot. Pour le moment, il aurait pu parler étant donné qu'elle était en train de se calmer mais il sentait aussi qu'elle reprenait sa respiration tout en semblant réfléchir assez intensément, quoi qu'il en soit, cela signifiait qu'elle allait bientôt se mettre à parler pour continuer à émettre ses pensées. Il était très intéressé par ce que la jeune femme allait bien pouvoir avoir envie de lui dire, ou plutôt ce qu'elle pensait étant donné qu'il semblait qu'elle disait toujours ce qu'elle pensait, au moins elle n'était pas hypocrite en apparence.

Elle finit enfin par parler et le jeune Sorcier du Feu qu'était Karot l'écouta avec une certaine attention, normal c'était une simple question de logique... Il attendait qu'elle réponde depuis désormais quelques secondes alors maintenant qu'elle répondait enfin il n'allait pas totalement l'ignorer ou l'écouter à moitié, ce serait une véritable perte de temps. Il aurait fallu qu'il lui demande de répéter et en plus il y avait de grandes chances qu'elle n'accepte pas de répéter et elle aurait bien raison dans ce cas-là... Non, ça aurait vraiment été trop compliqué et stupide de la part du Leader des Fighters. Quoi qu'il en soit, pour être noir, il était noir le point de vue d'Ombrage, il n'était pas juste pour Karot mais il n'était pas non plus faux... Comment pourrais-je expliquer d'une manière un peu plus claire ? Pour le jeune homme, il n'y avait pas une seule façon juste de voir les choses, tout dépendait de tellement de critères différents qu'il était impossible de faire une grille de ce qui était juste et de ce qui ne l'était pas... Quoi qu'il en soit, il sourit à nouveau à la jeune femme.


"Tu dis que ce ne sont pas mes affaires, mais il se pourrait bien que si en définitif. Quoi qu'il en soit, je suis enchanté d'enfin savoir ton prénom. Tu te trompes complètement, particulièrement parce que nous ne tuons pas dans notre camp, mais il n'y a pas que ça... Et... Ne penses pas que tu puisses me tuer simplement parce que je refuse de te tuer. Tu peux voir les choses d'une certaine façon, moi je les vois d'une autre mais... Quoi qu'il en soit, ce n'est pas d'être ton ennemi dont j'ai envie présentement, après... C'est à toi que revient le choix final en définitif."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen]

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre nocturne [PV : Ombrage N'Kalen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless War :: RPG - LA VILLE. :: Quartier commercial. :: Parc fantôme.-