AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  News ShiinuNews Shiinu  
Ouverture du forum ; « Rejoignez nous les p'tits loups on vous mangera pas ! »  .
Divertissement ; « Resultat du concours de la meilleur fiche ici ! »
Actualités ; « Lancement d'une intrigue, venez la commentez ici ! »

Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Mer 6 Avr - 21:00

    Karot la regarda tendrement et lui répondit avec cette douceur qui le caractérisait :

    - Non rien d'important. Restons ici et profitons de cet instant un maximum. Je t'aime Fûka.

    Elle sourit et murmura ‘‘moi aussi’’ à ces paroles rassurantes. Depuis qu’ils s’étaient retrouvés, c’était au moins la troisième fois qu’il le lui disait. C’était fou l’apaisement que Karot lui procurait, sa présence, son corps et le fait de prononcer ces trois petits mots « je t’aime ».
    Elle se mordit la lèvre en se disant qu’elle aussi devrait lui procurer cet apaisement. Elle avait l’impression de… profiter de lui. Enfin, de sa présence et de sa douceur… Que faisait-elle pour lui, elle ? Pour l’aider ? Depuis leurs retrouvailles, la conversation et la situation n’avaient tournées qu’autour d’elle.
    C’était pitoyable.


    - Tout est certes très fragile, continuait Karot. Nous souffrons tous, tout cela est vrai mais... N'oublies pas que je ne veux pas que tu sombres dans les ténèbres pour nous sauver, ne deviens pas comme ceux du Gouvernement.

    Fûka sentit le poids de sa haine et de sa soif de vengeance retomber gravement sur ses épaules. Elle en avait besoin. C’était vital si elle voulait devenir plus forte.
    Mais comment pourrait-elle devenir aussi monstrueuse que le Gouvernement ?
    C’était impensable.
    C’est bien ce qu’il lui semblait. Il doutait d’elle.
    Elle s’éloigna du Sorcier du Feu et répondit agressivement :


    - Comment peux-tu ne serait-ce qu’imaginer une chose pareille ?! Je ne… jamais je… ne pourrais... Te rends-tu compte de ce qu’ils ont fait à cette île ? (elle hurlait à présent) Et tu es en train de sous-entendre que je pourrais devenir comme eux ?! Je te parais si … Instable que ça ?! Je-ne-suis-pas FOLLE !!

    Elle détourna la tête, afin qu’il ne voit pas les larmes qui lui montaient aux yeux. Sa colère soudaine lui paraissait soudainement totalement injustifiée.
    Cette colère qui avait surgit telle une tempête sur l’océan pour repartir aussi vite qu’elle était venue.
    Fûka se sentit soudainement… Lasse.
    Comment ses sentiments et ses émotions pouvaient-elles à ce point changer aussi brusquement ? Comment avait-elle pu élever la voix d’une telle manière, pour une simple inquiétude la part de Karot ? Il l’aimait, c’était normal qu’il se soucie d’elle.
    Comment avait-elle pu dire des choses pareilles ?

    Et ce bazar dans son esprit… Etait-ce dû à sa haine ?
    A la Magie Noire ?

    Elle se jeta dans les bras de Karot, les larmes ruisselants toutes seules sur ses joues, ne pouvant plus s’arrêter.


    - Ex… Excuse moi Karot…

    Ses pleurs s’accentuèrent lorsqu’elle dit :

    - Je suis… eff… effectiv’ment… in… instable…

    Elle ne parvenait plus à arrêter ses larmes.
    Mais pourquoi était-elle devenue si sensible ? Si émotive ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Lun 18 Avr - 18:08

Voir sourire Fûka faisait extrêmement plaisir au jeune homme qu'était Karot, surtout au regard de la situation actuelle. C'était un peu dur pour tout le monde de trouver la force de sourire en ces moments de guerre... Karot était d'ailleurs l'un des rares anciens pensionnaires de Shiinu qui n'avait jamais perdu son sourire malgré tout ce qu'il s'était passé. Ce n'était pas qu'il n'avait pas été touché par tout ce qui était arrivé à Shiinu, bien au contraire mais... La façon dont le Leader des Fighters voyait la vie était assez particulière comme vous le savez déjà sûrement. Il ne vivait pas pour lui déjà, mais pour les personnes qui comptaient pour lui, cela faisait une grande différence avec la majorité des personnes. Ensuite, il gardait son sourire afin de ne pas montrer de faiblesses devant les personnes qui avaient besoin d'être soutenues... Si il se mettait à perdre son sourire, il ne serait plus aussi rassurant et il ne pourrait plus vivre pour ceux qui sont morts.

Ces dernières années avaient vraiment rendu Fûka instable et cela peinait énormément son petit ami... Si il avait été là, rien de tout cela ne se serait passé. Elle ne se serait jamais approché de la Magie Noire d'aussi près, Kami n'aurait pas pu prendre un tel contrôle sur elle... Elle ne serait pas devenue instable, il aurait pu calmer son envie de vengeance folle avant qu'elle ne naisse... Si seulement, il avait été là à temps mais ce n'était malheureusement pas le cas alors... Il n'avait plus qu'à faire en sorte de redonner une certaine stabilité dans la vie de la femme qu'il aimait. Techniquement, il n'aurait pas trop du mal si elle y mettait aussi du sien mais bon... Vu les convictions qu'elle avait maintenant, cela risquait de s'étendre dans le temps, afin de faire disparaître l'illusion de la croyance en ces idées folles de destruction, de vengeance et de Magie Noire... Mais Karot y arriverait, soyez-en sûrs.

La réaction de la Sorcière de l'Eau lorsque Karot la compara plus ou moins au Gouvernement fut très représentative de son état actuel... Elle s'était éloignée de son petit ami et s'était mise à hurler qu'elle ne pourrait jamais devenir ainsi... Qu'elle n'était pas folle et pleins de choses de ce genre... D'un côté, Karot pouvait comprendre cette réaction car elle faisait juste ce qui lui semblait être juste sauf que cette fois... Elle avait totalement tort, et ce sur toute la ligne. Cependant, elle sembla s'en rendre compte quelques secondes après avoir tourné la tête pour que Karot ne voie pas ses larmes. Il voulut remettre son visage droit mais elle s'était déjà jetée dans ses bras en s'excusant... Elle se rendait elle-même compte de son instabilité. Vous vous dîtes sûrement que le jeune Sorcier du Feu aurait dû être très énervé ou au moins vexé de ce qu'elle lui avait dit mais... Il lui sourit en la regardant comme il l'avait toujours fait.

"Ce n'est pas grave mon amour. Maintenant je suis là pour toi. Désolé d'avoir été absent si longtemps. Je ne t'abandonnerai plus jamais. Tu ne seras jamais comme un membre du Gouvernement car je ne te laisserai jamais sombrer dans les Ténèbres. N'oublies pas que tu as des amis qui sont là pour toi."

Karot essuya alors de sa main droite les larmes qui ruisselaient sur les joues de sa dulcinée. Il la serra très fort contre lui mais avec une infinie tendresse, celle qui le caractérisait... La chaleur tendre de son corps était celle du Feu et comme au premier jour, elle se mêlait parfaitement au corps de Fûka, qui avait les attributs de l'Eau... Pas vraiment leurs corps mais quelque chose les rassemblait, impossible à décrire ou à expliquer... C'était peut-être tout simplement leur amour qui s'exprimait par leurs éléments allez savoir... En tout cas, le jeune homme respecterait la promesse qu'il venait de faire à la jeune femme qu'était Fûka, il ne la laisserait plus jamais seule afin qu'elle ne tombe jamais dans les Ténèbres de la Magie Noire. Si il était capable de faire cela, c'était pour une raison toute simple mais qui signifiait réellement tout à ses yeux... Oui, la raison pour laquelle il faisait cela était parce qu'il aimait Fûka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Ven 29 Avr - 11:16

(Désolée de l’ENORME retard. J’étais en vacances ces deux dernières semaines…)

(Là, Fûka devient vraiment schizo, c’est grave ÔwO
Ah, & oui, ce RP a été commencé avant la création des Doctors donc on va dire qu’ils n’existaient pas encore au moment des faits décrits si dessous et que c’est cette conversation qui va vraiment motivée Fûka x) )

    Fûka pleurait. Elle pleurait parce que, soudainement, l’ancienne elle refaisait surface, et que l’ancienne elle était pitoyable et que l’ancienne elle pleurait.
    Boucle douloureuse d’un cercle douloureux.
    Et elle se raccrochait encore à Karot, comme toujours. De toute façon, il serait vexé, ça c’est sûr. La nouvelle Fûka lui avait dit des choses horribles, des choses qu’elle n’aurait pas dû.
    Et l’ancienne Fûka se blottissait, encore et encore, contre ce corps à la chaleur si caractéristique, cet élément ennemi qu’elle aimait tant.
    Et c’est alors que Karot prit le visage de la sorcière de l’eau dans ses mains. Avec tendresse. Avec douceur. L’ancienne et la nouvelle Fûka écarquillèrent les yeux de concert. Alors il ne leur en voulait pas ?


    - Ce n'est pas grave mon amour. Maintenant je suis là pour toi. Désolé d'avoir été absent si longtemps. Je ne t'abandonnerai plus jamais. Tu ne seras jamais comme un membre du Gouvernement car je ne te laisserai jamais sombrer dans les Ténèbres. N'oublies pas que tu as des amis qui sont là pour toi.

    & l’ancienne et la nouvelle Fûka ne refirent plus qu’une.
    Karot avait raison. Il la serra contre elle et elle essuya ses larmes. Ses amis devaient être là pour elle. Ils devaient être là, quelque part, forcément ! Ils ne devaient pas, ne pouvaient pas avoir tous disparus !
    Karot ne lui en voulait pas.
    Les autres ne pouvaient donc pas lui en vouloir. Lui en vouloir de s’être enfuie, comme une lâche, de s’être cachée, de s’être blessée, de s’être trop approchée de la… La Magie Noire.
    Mais… La Magie Noire faisait désormais partie d’elle. Et puisqu’il en était ainsi, elle s’en servirait pour aider les autres. Cette Magie n’était pas que maléfique. Enfin si, elle l’était. Mais elle lui avait appris des choses incroyables, sur les poisons, sur les maladies les plus affreuses et sur les maux les plus douloureux.
    Et elle savait donc comment les contrer.
    Elle releva la tête, secoua son visage pour enlever les mèches qui l’encombrait et dit à Karot, le ton secoué d’encore quelques sanglots mais décidé malgré tout :


    - Ce n'est pas ta faute, c'est de la mienne… Je crois que c’est sûr. Je découvrirais le moyen de contrer les manipulations génétiques… Et j’aiderais les Fighters blessés. Tu peux me les envoyer, je les soignerais pour éviter les questions embarrassantes à l’hôpital.

    Elle soupira, et passa un bras tremblant dans ses cheveux avant de le laisser tomber sur les draps désormais défaits du lit, et retourna dans les bras de Karot et murmura :

    - Je suis désolée pour toutes ces scènes que je te fais depuis qu’on s’est retrouvés… J’aimerais que… enfin que… Qu’on souffle un peu. Si on arrêtait de parler de tout ça pendant quelques temps ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Jeu 2 Juin - 9:57

La femme qu'il aimait pleurait encore, c'était un peu normal quand on y regardait bien... Il avait disparu de sa vie, la laissant toute seule durant toutes ces années même si cela n'avait été que quelques mois pour elle... Et il revenait maintenant et il bouleversait tout simplement toutes les croyances qu'avaient crée Kami en elle, elle l'avait tout simplement manipulé ! Dire cela n'était pas complètement juste, ce serait injuste de poser un tel jugement sur l'ancienne Mage Bleue, le fait était qu'elle avait fait ce qu'elle pensait être le mieux pour elle et sa descendante... Le fait était que ce n'était pas vraiment ce qui était le mieux pour elle, ce chemin les sauverait peut-être tous mais elle y perdrait énormément... Si elle ne perdait pas la vie, elle perdrait au moins son humanité, chose qu'elle avait déjà commencé à perdre et c'était beaucoup trop. Mais tout cela était fini désormais, il n'était pas nécessaire de répéter pourquoi étant donné que vous le savez déjà, alors inutile de s'éterniser même si c'était un sujet très important.

Il aurait dû lui en vouloir ? C'était peut-être ce qu'auraient fait la plupart des autres personnes mais ce n'était pas le cas du Sorcier du Feu... Il était beaucoup plus compréhensif que la plupart des autres êtres vivants, enfin c'était ce qu'on lui avait dit à maintes reprises même si il se trouvait parfaitement normal, lui. Mais bon, si tout le monde le lui disait, c'était peut-être que c'était la vérité si tout le monde le lui disait... Non, c'était tout de même trop étrange qu'une chose aussi normale soit considérée comme quelque chose d'extraordinaire, c'était une valeur primordiale mais tout à fait normal dans l'esprit du jeune homme, cette compréhension... Peut-être était-ce dû à son éducation très strict donnée par son père, mais c'était tout de même très étrange, il ne pouvait pas s'enlever de la tête cette idée. Bref, ça ce n'était vraiment pas important, alors il ne servait à rien d''y penser plus longtemps, vraiment à rien.

Le fait justement, que Karot ne lui en veuille pas sembla rassurer Fûka si on pouvait dire... Comment expliquez cela ? Elle semblait vraiment étonnée par cela, mais c'était une bonne surprise si vous voyez ce que je veux dire. Je ne vois pas comment je pourrais vous l'expliquer autrement, donc vous devrez vous contenter de cette mince explication qui explique tout en définitif. Le jeune Sorcier était en tout cas vraiment content d'enfin voir une expression, si elle n'était pas joyeuse, au moins beaucoup moins sombre... Ce n'était plus la nouvelle Fûka, celle qui était froide et qui remplissait simplement ses missions, mais ce n'était plus non plus l'ancienne Fûka si sensible, elle était un mélange des deux... Elle était la Fûka du présent. Dans les trois cas, Karot l'aimait mais il fallait bien avouer qu'il la préférait cent fois lorsqu'elle était dans un état normal, sans haine ni aucuns sentiments noirs prédominants. Il ferait en sorte qu'elle reste toujours ainsi, il était heureux quand elle était heureuse, c'était aussi simple que ça.

Elle semblait désormais déterminée et elle avait apparemment trouvé une nouvelle vocation, une vocation qui lui permettrait d'utiliser la Magie Noire à bon escient... Et oui, car c'était possible tout comme il était possible d'utiliser la Magie Blanche à mauvais escient... Tout dépendait de l'utilisateur. Karot maîtrisait lui-même certaines arcanes de la Magie Noire mais il ne s'en servait jamais car c'était trop dangereux pour être utilisé en public. Et puis, il n'avait pas besoin de la Magie Noire pour le moment, il était assez fort pour le moment pour se débrouiller sans la Magie Noire, mais peut-être qu'un jour il aurait besoin d'utiliser ce côté obscur de son pouvoir... Cela avait vraiment peu de chances d'arriver quand on savait tous les pouvoirs qu'il possédait, sans parler de ceux cachés en lui pour le moment. Rien que la maîtrise de ses deux Dragons lui donnait un pouvoir exceptionnel mais bref. Fûka voulait donc s'occuper des Fighters blessés ? C'était parfait ! Elle avait vraiment eu une bonne idée pour le coup.

Oui, arrêter de parler de cela était peut-être le mieux à faire pour le moment... De toute façon, ils n'arriveraient jamais à parler de cela sans que des émotions fortes interviennent... Cela les avaient touché profondément et directement car ils avaient perdu beaucoup d'amis et qu'ils voulaient les venger... Sauf que Fûka avait été guidé sur la mauvaise voie par son ancêtre, elle était encore naïve lorsque Kami avait commencé à s'occuper d'elle, c'était pour cela qu'elle avait été si facilement influencé... Mais il fallait avouer que Karot ne pouvait pas trop en vouloir à Kami, il devrait peut-être même la remercier étant donné qu'elle était celle grâce à qui la Sorcière de l'Eau était encore vie en y réfléchissant. Enfin, ils devaient arrêter d'en parler alors il fallait pour commencer arrêter d'y penser, le plus simple était de parler d'autre chose... Karot était un expert pour parler alors il ne devrait pas avoir trop de mal à trouver un autre sujet de discussion, complètement différent de celui-ci, et si possible loin de la guerre. Il sourit alors.

"Et si on commençait à penser à l'aménagement de notre appartement ? Maintenant que je t'ai enfin retrouvé, tu dois participer à la vie de la maison. Si t'as des idées, donnes-les moi. On va passer toute la journée à la maison alors on a du temps pour en parler, de ça et d'autres choses."

[Vraiment désolé du retard, révisions pour le Bac :/]
(Et d'accord pour Fûka x3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Mer 8 Juin - 21:47

    Fûka regarda le studio, plutôt spacieux, bien que désuet. C’était simple et aménagé selon les goûts d’un homme, ça se voyait.
    La peinture sur les murs s’écaillait et le mobilier n’était pas de première qualité. Fûka savait pourquoi : les Rebels ne pouvaient pas prendre de vraies et neufs appartements. Ils vivaient dans des immeubles simples et généralement abandonnés, sinon les Forces de l’Ordre sauraient rapidement où les trouver.
    Néanmoins, Fûka avait des idées.

    Elle sourit à Karot et dit :


    - Ok… Déjà… Hum… Refaire la peinture ? Et pourquoi pas trouver un moyen d’avoir un nouveau mobilier ?

    Fûka réfléchit quelques minutes, puis elle se leva du lit et se dirigea vers la kitchenette, qui était étonnement bien équipé :

    - Puisque j’habite ici désormais… Tu veux manger quelque chose de particulier ?

    En cet instant, elle se rappelait avec émotion le soir de leur première rencontre, l’orage, et la vieille maison de Shiinu.
    Ils avaient trouvés le bâton de Kami, et une statue de leurs deux ancêtres. Elle avait envie de revoir cette statue, mais qu’est-ce que la maison pouvait-elle être devenue ? Kami et l’ancêtre de Karot, Kaï, avaient apparemment joués un rôle crucial dans l’établissement de Shiinu, mais Fûka n’avait jamais réussie à en savoir plus…


    « … Kami ! »

    Elle avait complétement oublié que l’esprit de son ancêtre était toujours cantonné dans sa poche. Et l’esprit endormi de Théo avec…
    Elle chercha à tâtons le médaillon et le retrouva enfin. Lorsqu’elle le remit, elle le sentit bourdonner de fureur contre sa peau.


    « Kami ? »
    « Te revoilà, sale ingrate. »
    « Ne le prend pas comme ça ! »
    « Je le prend comme je veux. »


    Et son ancêtre se mura dans un silence mental boudeur. Et Fûka leva les yeux au ciel, d’exaspération.
    Elle décida de passer outre et se tourna vers Karot :


    - Alors ? fit-elle avec un grand sourire.

    Elle se sentait paisible, dans cet appartement. Etrangement sereine.


    - Alors, continua-t-elle, qu’est-ce qui s’est passé pour toi, durant ces… deux années ?

    Elle avait marqué un petit temps d’hésitation… Elle avait encore du mal à accepter le fait d’avoir ‘‘dormi’’ plusieurs années d’affilé… Pour elle, il ne s’était écoulé que trois mois depuis les événements traumatisants de Shiinu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Mer 13 Juil - 18:53

Karot venait en effet de proposer à Fûka de lui donner des idées pour aménager ce qui était désormais leur appartement... Quoi de plus logique quand on savait que désormais ils allaient vivre ensemble étant donné qu'ils s'étaient enfin retrouvés après toutes ces années, même si cela n'avait fait que quelques mois pour elle pour une raison qu'elle avait plus ou moins expliqué précédemment et qui avait à voir avec ce qu'elle était maintenant. Enfin, inutile d'en parler davantage après tout, Karot lui avait parlé de cela afin de changer de sujet pas pour se plonger encore plus loin dans ce dernier, cela n'avait aucun intérêt et risquait plus de la faire souffrir qu'autre chose. Il fallait en plus avouer que la décoration était plutôt précaire enfin, simplement celle d'un Rebel en somme, il n'était que rarement chez lui alors il n'en avait que peu de choses à faire vous savez... C'était juste un appartement comme ça, jusqu'à la veille tout du moins.

Voir le sourire de Fûka avait la capacité de rendre Karot l'homme le plus heureux du monde, cela faisait tellement longtemps qu'il n'avait pas vu la jeune femme comme vous le savez et puis... Comme vous le savez aussi, elle avait beaucoup changé lorsqu'ils s'étaient retrouvés, au point qu'il aurait été légitime pour le jeune Sorcier du Feu de ne pas la reconnaître, mais ce n'était pas le genre du jeune homme de ne pas reconnaître les personnes qui avaient vécu avec lui dans l'ancien Shiinu... Surtout lorsqu'il s'agissait de sa petite amie, il y avait des choses qui ne trompaient pas lorsqu'on s'aimait vraiment... Il y avait tout d'abord eu la sensation qu'il avait ressenti lorsqu'il s'était approché de cette dernière, cette d'extrême complémentarité entre leurs éléments, et le visage de cette dernière n'avait pas tant changé que ça en fin de compte, voilà pourquoi il n'avait pas eu de mal à la reconnaître... Même si elle avait été habitée par les ténèbres et la haine, Karot ne cessait pas de l'aimer et il était donc, comme dit précédemment, des plus heureux de la voir ainsi sourire.

Les premières idées de Fûka se révélèrent être très bonnes, une chose était sûre la Sorcière de l'eau avait du goût ce qui n'étonnait pas vraiment le jeune homme en fait. Alors il fallait commencer par la peinture hein, c'était quelque chose dont le jeune Fighter pouvait aisément s'occuper donc ce ne serait pas un problème. Il fallait juste réfléchir à la couleur à aux choses de ce genre, motifs et tout le reste si vous ne voyez pas ce que je veux dire... Pour ce qui était de l'autre chose, ce ne serait pas non plus quelque chose qui poserait un quelconque problème, après tout depuis le temps que le jeune homme vivait seul il avait appris diverses choses dont la construction entre autres. Il fallait juste acheter le nécessaire pour faire tout cela, cela faisait longtemps que le jeune homme n'avait pas mis les pieds dans une boutique de décoration ou quelque chose du genre. Comme vous le savez déjà, il avait décoré sa maison une seule fois lorsqu'il était arrivé et n'y avait plus touché depuis... Comme dit précédemment, il s'en moquait jusqu'à hier, pourquoi hier ? Car hier il n'avait pas encore revu sa bien aimée bien entendu.

Est-ce qu'il avait envie de manger quelque chose ? Cette question que Fûka posa au jeune homme lui rappela le jour où ils s'étaient rencontrés et étaient tombés amoureux l'un de l'autre... Plus précisément le soir où ils avaient découvert d'innombrables choses sur leur passé dans une maison abandonné alors qu'ils se protégeaient de l'orage... C'était vraiment la belle époque même si le cauchemar avait commencé très peu de temps après cette rencontre. Pourquoi le Gouvernement avait-il décidé d'agir ainsi ? C'était une question que beaucoup de personnes se posaient mais cette dernière question était bien souvent en quelque sorte rhétorique car ils l'avaient clairement dit et ils le revendiquaient encore d'ailleurs... Comment qualifier l'attitude de ceux qui avaient envahi Shiinu et avaient de ce fait crée Endless ? On ne pouvait pas dire qu'ils étaient insouciants ou quelque chose du genre car ils savaient parfaitement ce qu'ils faisaient depuis le début, c'était planifié. Ils étaient plutôt sans cœurs, oui c'était une expression qui convenait parfaitement à ces personnes.

Il sembla alors que Kami refit son apparition et qu'elle conversa avec Fûka, pas très longtemps bien entendu mais bon, c'était juste un détail à donner parmi tant d'autres que Karot se plaisait à distinguer. Enfin, ce n'était pas vraiment qu'il se plaisait à faire cela, c'était surtout que c'était une habitude pour lui de s'intéresser aux détails. Enfin bref, cela n'était pas le plus important ni le plus intéressant d'ailleurs, sans manquer de respect à Kami bien entendu. Le fait était qu'il se devait de répondre à la question que lui avait posé la sorcière de l'eau quelques secondes auparavant. Il n'avait pas vraiment besoin de réfléchir à cette première question, celle qui le faisait plus réfléchir était la deuxième que la jeune demoiselle lui avait posé... Comment s'étaient passés les trois dernières années ? Il ne pouvait pas dire qu'il avait été heureux mais il ne pouvait pas non plus dire qu'il avait été le plus malheureux des hommes. Il avait souffert comme tous les Shiinuens à l'époque. Enfin, ce n'était pas pour autant qu'il perdait le sourire qu'il avait toujours accroché au visage, bien que ce dernier était un peu triste..


"C'est une bonne idée, tu verrais quelles couleurs ? Oui, je veux bien. Prépares-moi ce que tu veux. Et pendant ces dernières années, j'ai tout fait pour survivre et encore aujourd'hui je tente de renverser le gouvernement comme tout autre Rebel. Et comme tu le sais je suis à la tête des Fighters. Nous avons beaucoup de temps à rattraper."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Sam 20 Aoû - 21:26

    Fûka se leva gracieusement du lit et se dirigea vers la petite cuisine de l’appartement tout en écoutant Karot parler. On voyait que l’endroit était habité par un homme seul, et qu’il n’était pas souvent chez lui. Ce que Fûka pouvait comprendre, puisque Karot était chez des Fighters.

    - Oui… dit-elle à propos du temps à rattraper.

    Il lui semblait qu’elle n’avait pas besoin d’indiquer de quoi elle voulait parler à Karot, et qu’il comprendrait le sens de son affirmation. Parce qu’ils étaient complémentaires, et si fusionnels que si la conversation aurait perdu son sens pour une autre personne, ils se comprenaient tous deux.
    C’était un agréable sentiment.


    - Quelles couleurs ? reprit-elle. Je ne sais pas vraiment, je n’ai pas vraiment de préférence à vrai dire. Et je doute qu’on puisse commencer de grands travaux dans ces appartements abandonnés sans attirer l’attention.

    Elle se souvenait de l’appartement cossu de l’infirmière Belde, à Shiinu. Un lieu conviviale, moderne sans être froid, avec beaucoup de charme. Un endroit qu’elle avait toujours beaucoup aimé.

    - Un truc chaud en tout cas, fit-elle.

    Un appartement chaleureux pour se protéger du froid mordant de la guerre à l’extérieur.
    Elle prit un paquet de pâtes dans les armoires de Karot et le posa sur le plan de travail avant de commencer à chauffer l’eau. Puis, elle prit une poêle et fit revenir doucement quelques légumes avec des épices. Une délicieuse odeur envahit l’appartement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Dim 21 Aoû - 13:01

Peu importe les années qui avaient passé, Fûka était toujours dotée d’une grâce qui envoutait complètement le jeune homme qu’était Karot… Face à la jeune femme, il était tel un bébé inoffensif, c’était la seule personne devant qui sa confiance en lui-même pouvait être brisée en un instant. Il était la seule qu’il écoutait quoi qu’il en coûte, quoi qu’elle fasse, elle aurait toujours le soutien de Karot mais… C’était aussi le cas pour tous les autres Rebels n’allez pas vous méprendre, juste que c’était particulier avec la Mage Bleue qu’était devenue celle qu’il aimait, en quoi dîtes-vous ? Je viens de vous donner la réponse pourtant, il l’aimait et vous n’êtes sûrement pas sans savoir que l’amour changeait le cœur des hommes, si ? Bien entendu, il n’était pas devenu stupide et si par hasard Fûka s’était retrouvée du côté du Gouvernement de manière volontaire et non en tant qu’infiltrée… Il l’aurait affronté sans aucune hésitation car ce ne serait plus celle qu’il aimait, mais heureusement cela n’était pas arrivé.

Fûka était d’accord quant au fait qu’ils avaient beaucoup de choses à rattraper tous les deux ensembles… En même temps, comment aurait-elle pu ne pas être d’accord sur ce point alors qu’ils avaient été séparés tant d’années ? Même si cela n’avait correspond qu’à quelques mois pour elle, elle devait bien avoir ressenti le même vide que tous ceux qui avaient vécu à Shiinu avant l’arrivée du Gouvernement avait ressenti. Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Cela signifie que vous n’avez encore jamais perdu quelqu’un de cher à vos yeux, j’espère pour vous que cela n’arrivera pas avant un long moment mais je mentirais en disant que cela n’arrivera jamais. Le vide provoqué par l’absence des personnes qu’on aime, il peut aussi être assimilé à la perte de l’être aimé car ce dernier ou cette dernière ne vous aime plus, mais c’est tout de même loin d’être aussi douloureux que la disparition totale de cette personne. Enfin bon, c’était juste pour vous dire ce qu’avaient vécu tous les Rebels, inutile de s’attarder dessus, quoi que…

Vous vous demandez comment le jeune homme pouvait être sûr qu’elle voulait bien parler du temps à rattraper lorsqu’elle avait prononcé un simple oui ? Avez-vous oublié une chose essentielle quant au couple que formaient Karot et Fûka ? Il semblerait que ce soit le cas de toute évidence alors… Laissez-moi vous rappelez les choses depuis le début, quoi qu’il ne servirait à rien de vous parler du début dans un certain sens… Laissez-moi donc réfléchir à la façon dont je pourrais vous expliquer ça… Tout simplement de la façon suivante et vous avez intérêt à comprendre parce que je fais vraiment au plus simple et que je ne tenterai pas de vous l’expliquer d’une autre manière. Fûka et Karot avaient toujours été à la fois complémentaires et fusionnels et il n’était pas seulement questions de leurs éléments respectifs. Quoi d’autre dîtes-vous ? Ce n’est aucunement votre problème alors ne posez pas de questions aussi… N’en posez pas est-ce clair ? Non mais je vous jure, les jeunes de nos jours…

Il était vrai que commencer à faire des travaux de grande envergure dans cet appartement risquait d’être un peu compliqué… Cela faisait déjà un long moment que le jeune homme vivait ici incognito, car c’était le seul endroit où il pouvait se permettre d’être incognito et où personne ne cherchait à l’arrêter ou quelque chose du genre alors… Ce n’était pas une très bonne idée de commencer à attirer l’attention sur cet appartement abandonné. Mais il était vrai que l’idée de faire de la décoration était assez plaisante maintenant qu’ils étaient deux tels une famille… Il était pris entre deux feux comme il aurait pu le dire dans une autre situation, ce n’était pas vraiment un dilemme mais il aurait été regrettable de vivre dans une maison morne à deux… Parce que lorsqu’il vivait seul, Karot n’était jamais chez lui donc il s’en moquait un peu de l’apparence de la maison mais là… C’était complètement différent et je pense que vous en êtes bien conscients, non ? Habiter tout seul et habiter à deux faisaient une grande différence quant au système de vie.

Fûka sembla alors plonger dans ses pensées et le jeune homme profita pour en faire de même, il faisait presque toujours cela lorsque la jeune femme se mettait à réfléchir ou à se souvenir du passé ou peut-être même à imaginer son avenir, qu’en savait-il en définitif ? Enfin bref, vous êtes curieux de savoir à quoi pouvait encore bien penser le jeune Leader des Fighters alors qu’il réfléchissait depuis tout à l’heure dans un certain sens ? Eh bien, ce n’était pas pour rien qu’il était le Leader de la classe combattante, c’était certes parce qu’il était sûrement le Rebel le plus fort au niveau de la puissance pure et de la polyvalence mais c’était aussi car c’était un excellent stratège derrière son image de fonceur. Pourquoi je vous dis cela vous demandez ? Bah pour vous expliquer les raisons qui faisaient que le jeune homme réfléchissait beaucoup, vous suivez vraiment ce que je vous dis là ? Enfin bref, puisque c’est comme ça, autant ne rien vous apprendre d’autre par rapport à Karot. Ah vous vous excusez ? Mouais on va dire que j’accepte.

Quand Fûka sortit de ses pensées, quasiment en même temps que le Sorcier du Feu, vous voyez qu’ils étaient vraiment complémentaires et fusionnels, elle finit par donner une préférence par rapport aux couleurs, le jeune homme la regarda alors avec le sourire… Il était assez étonnant pour une Sorcière de l’Eau de préférer une couleur chaude à la couleur bleue originelle de l’eau justement, mais cela n’étonnait pas vraiment Karot de la part de la femme qu’il aimait depuis maintenant trois ans. Enfin si mais, comme elle avait souvent réussi à le surprendre durant le peu de temps qu’ils avaient pu passer ensemble avant le massacre, il n’était pas étonné qu’elle en soit encore capable, cela le rassura aussi car il ne voulait pas voir une Fûka complètement changé à cause de cette guerre et de tout ce qu’il s’était passé. Et puis des couleurs chaudes apporteraient un côté chaleureux à leur maison qui contrasterait avec le froid de cette guerre interminable… C’était vraiment triste à l’extérieur, alors il fallait que ce soit convivial et heureux à l’intérieur.

Après lui avoir dit cela, la jeune Sorcière se mit en tête de faire à manger comme elle le lui avait proposé précédemment et comme il avait bien entendu accepté… Elle se mit donc à préparer des pâtes, en commençant par faire chauffer l’eau bien entendu, et à faire revenir des légumes avec quelques épices qui se trouvaient chez le jeune homme, enfin chez eux maintenant. Cela lui faisait bizarre d’enfin être deux, mais surtout d’être enfin avec Fûka Hirakawa, la femme de sa vie… Il avait encore du mal à y croire mais il en était très heureux de toute évidence, une bonne odeur commençait petit à petit à envahir l’appartement et cela rappela au jeune homme leur première soirée ensemble, dans cette petite maison abandonnée en ville lors d’un orage… Ils avaient tant appris sur eux-mêmes ce soir-là même si ils avaient tout oublié le lendemain et que la mémoire leur était revenue petit à petit, même dans leurs ancêtres ils avaient un lien. Enfin bref, il se mit à préparer de la viande pour aider la jeune demoiselle, n’oubliez pas que Karot était aussi un excellent cuisinier, à force de vivre seul me direz-vous… Et je ne vous répondrai pas.

"Oui on ne pourra pas faire grand-chose dans cet appartement sans attirer l’attention. On pourra juste en faire un petit nid douillet bien chaleureux, c’est suffisant non ? Un truc chaud hein ? J’aurais une préférence pour une de ces trois couleurs : orange, rouge, jaune. Qu’en penses-tu ? Faire à manger me rappelle notre première nuit ensemble. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Ven 26 Aoû - 15:32

    - Oui on ne pourra pas faire grand-chose dans cet appartement sans attirer l’attention. On pourra juste en faire un petit nid douillet bien chaleureux, c’est suffisant non ? Un truc chaud hein ? J’aurais une préférence pour une de ces trois couleurs : orange, rouge, jaune. Qu’en penses-tu ? Faire à manger me rappelle notre première nuit ensemble.

    Karot s’était mis à préparer de la viande pour l’aider.
    Fûka sourit, car, effectivement, cela lui rappelait leur première soirée. Et bien que se rappeler de l’ancien Shiinu faisait mal, cela lui fait aussi étrangement du bien.
    Et puis, c’était l’un de ses souvenirs les plus heureux.
    Elle pensa à Tanaranth, qui avait perdu les siens. Qui avait perdu son identité, et même les reflexes de son ancienne vie.
    Et elle mesura la chance qu’elle avait, malgré tout.


    - Orange, rouge, jaune…

    Elle essaya de s’imaginer l’effet de ces couleurs dans l’appartement. Chaleureux, sans aucun doute.

    - Pourquoi pas du marron aussi ? Comme celui de arbres… Ou un profond chocolat ?

    Elle plongea les pâtes dans l’eau et surveilla l’heure, tout en allant mettre la table.
    Effectivement, c’est comme si les événements se répétaient.
    Fûka tourna subitement la tête.
    Tiraillement dans sa colonne vertébrale.
    Ses yeux virèrent au noir et sa peau pâle devint translucide.
    [Eh, comment ça je reprend cette phrase dans tous mes Rps ?! >_< C’est toujours mieux que de crier TRANS-FOR-MA-TIOOON !]
    Ses sens désormais aiguisés par ses capacités de demie-vampire, elle sentie une odeur étrange envahir les couloirs de l’immeuble.
    L’odeur de la poudre, du plastique et du carbone. La Police.
    Ils montaient et inspectaient l’immeuble.


    - Karot ! Ils arrivent.

    Fûka prit son petit sac en bandoulière qui contenait tout ce dont elle avait besoin.
    Le cerveau de la Sorcière reconstituait les événements.
    Ils avaient un indic’. Quelqu’un leur avait dit que des Rebels squattaient les immeubles abandonnés. Ils faisaient une descente. Ils voulaient les tuer ou les capturer.
    Qui était le traître ?
    La haine reprit le contrôle de son corps. Elle mourrait d’envie de tous les éliminer, de leur faire payer. Encore une fois, ils gâchaient un bel instant de sa vie.
    Mais il serait difficile de combattre dans le studio. Trop étroit. La Magie de Karot et de Fûka détruirait tout, et faire tomber un immeuble de 17 étages n’était pas sans conséquences. Elle ne voulait pas tuer des innocents. Alors que les armes des Policiers étaient parfaitement adaptées au terrain.
    Elle serra les dents.


    - Qu’est-ce qu’on fait ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Leader des Fighters
Mage Dragon


Messages : 173
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 23
Localisation : Partout


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Fighters
Race: Sorcier du Feu
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Lun 29 Aoû - 14:16

Vous vous dîtes qu’il n’était peut-être pas très malin de se souvenir de l’ancien Shiinu en sachant ce qu’il était devenu peut-être ? Justement, c’était parce qu’il n’était plus qu’en parler était important même si ça pouvait faire souffrir car… Même s’ils souffraient tous lorsqu’ils se rappelaient de l’époque, c’était quand même la belle époque et ce qu’ils détestaient de cette période, c’était la fin en définitif. Le fait que le Gouvernement ait tout détruit était la seule chose qui faisait qu’il était dur de se souvenir de cette époque, car il y avait certaines personnes qui n’étaient plus là, qui s’étaient sacrifiés, qui avaient été enlevés, qui les avaient trahis pour survivre, qui ne reverraient jamais leur famille ou même… Qui avaient tout perdu mais qui étaient encore vivants, comme Tanaranth Kokuno par exemple… Karot n’était pas le plus à plaindre dans cette histoire mais de toute façon, il n’avait jamais été du genre à s’apitoyer sur son propre sort, bien au contraire. Il détestait être défaitiste et tout ça.

L’orange, le rouge et le jaune étaient les couleurs que Karot avaient énoncés car c’étaient les couleurs qui lui plaisaient le plus en définitif. Le rouge avait toujours été sa couleur préférée, peut-être était-ce parce qu’il avait toujours aimé le feu et que maintenant il était un Sorcier du Feu ? Ou peut-être était-ce tout simplement une question de goût ? Karot n’en avait aucune idée mais en tout cas, il aimait cette couleur plus que toutes les autres. L’orange était une couleur que le jeune affectionnait beaucoup et non, ce n’était pas dû à son qui rappelait le nom d’un légume orange, c’était quelque chose qui remontait à son enfance et qui n’était pas vraiment explicable. Pour le jaune, c’était à peu près la même histoire que pour l’orange sauf que c’était aussi car ses propres cheveux pouvaient rappeler le jaune du Soleil, l’astre tout puissant. Et puis il y avait aussi des choses qui ne s’expliquaient pas après tout. Eh bien, pour les goûts c’était le cas, surtout par rapport aux couleurs.

Et puis, il suffisait d’avoir un peu d’imagination pour pouvoir imaginer l’effet que feraient toutes ces couleurs dans cette maison pour l’instant neutre pour ne pas dire quelque peu monotone. Le jeune homme avait énormément d’imagination comme vous vous en doutez sûrement et il n’avait donc aucun mal à visualiser l’apparence du nouvel appartement… Oui, car quand on changeait la décoration à ce point, et qu’en plus on emménageait avec la personne qu’on aimait depuis trois longues années, on pouvait dire que c’était un nouvel appartement et une nouvelle vie qui s’offrait à nous, vous ne pensez pas ? Le seul souci restait toujours le même, ne pas attirer l’attention sur eux, car les Forces de l’Ordre étaient très réactives en ce moment, allez savoir pourquoi ? Peut-être parce que Karot et le reste des Fighters les provoquaient de plus en plus ? C’était un peu normal me direz-vous mais bon, le Gouvernement humain n’avait rien à faire à Shiinu de toute manière, alors ils n’avaient pas à se plaindre.

Le marron hein ? C’était une très belle couleur ça aussi. Mais il y avait tellement de types de marrons qu’il était difficile de faire un choix. Le marron couleur chocolat était particulièrement magnifique mais il ne fallait pas oublier le marron des arbres qui n’avait pas grand-chose à envier à son concurrent. Et puis il y avait d’autres types de marrons, le marron ambré, le marron clair, le marron très foncé faisant penser à un mélange avec du noir mais bon… Parmi tous ceux qui venaient d’être cités, le marron que Karot préférait était sans nul doute le marron qui rappelait le chocolat, peut-être était-ce tout simplement parce qu’il adorait le chocolat ? Ou parce que cette couleur lui rappelait des tas de souvenirs. Il ne saurait vraiment dire pourquoi cette couleur plutôt que les autres, mais en tout cas il était étonné de ne pas l’avoir lui-même présenté. Il n’y avait pas pensé mais ce n’était pas non plus la fin du monde, c’était juste étonnant pour le jeune Sorcier du Feu en fait.

"Oui, j’opterais plutôt pour le profond chocolat moi."

La transformation de Fûka, si on pouvait appeler ainsi, étonnerait toujours Karot, vous me direz… Cela ne faisait pas assez longtemps qu’ils s’étaient retrouvés pour qu’il ne soit pas étonné, après tout, lorsqu’il l’avait connu elle était loin d’être vampire, même à demie… Cela faisait un changement assez particulier dans son aura, cette dernière n’était plus aussi paisible que quelques secondes auparavant. Au même moment où la peau de la jeune femme devint translucide et que ses yeux virèrent au noir… Karot reçut une sorte de message de son instinct lui disant qu’il y avait un grand danger qui approchait enfin… Grand danger était un grand mot justement, ce n’était pas du tout un problème pour le jeune homme étant donné qu’il était de toute façon connu… Non, le problème était plus pour Fûka qu’autre chose… Et puis, il fallait avouer que les pouvoirs des Sorciers n’étaient pas très efficaces dans un endroit comme celui-ci, ils risquaient de tout détruire et de tuer des innocents.

Ils arrivent… Cette phrase rappela beaucoup de mauvais souvenirs au jeune homme qu’était Karot, il ne voulait pas les oublier mais c’était tellement dur et douloureux de se souvenir de cela… Pourquoi ? C’était tout simplement la phrase que lui avait dit son ami de l’époque lorsque le Gouvernement les avait attaqués pour la première fois… Et cet ami était mort ainsi que tous les autres qui n’étaient pas vivants aujourd’hui, cela pouvait paraître bête dit comme cela mais… C’était tellement dur que trouver des mots justes n’était pas vraiment la priorité du jeune homme qu’était Karot. Le Leader des Fighters n’avait aucune haine en lui pour le moment, il avait condamné ce sentiment depuis quelques années maintenant, mais il refusait de voir le même scénario se reproduire… Surtout pas avec Fûka, maintenant il était assez fort pour protéger tout le monde, et il le ferait quoi qu’il lui en coûte. Ils arrivaient ? Et alors ? Karot n’avait pas peur d’eux, il avait l’habitude maintenant.

Quelqu’un qui les avait trahis ? C’était totalement impossible, c’était surtout qu’une personne du Gouvernement avait dû voir Karot et certains autres Fighters plus ou moins connus entrer dans ces appartements ou plutôt… Ils avaient vu le jeune Leader des Fighters entrer dans cet appartement et ils s’étaient dits que c’était un repère de Fighters et donc de Rebels, la bêtise du Gouvernement. Karot sentait bien que la haine de Fûka commençait petit à petit à monter, tout ce qui comptait c’était qu’elle ne prenne pas le dessus de toute façon. Elle ne devait pas rester ici quoi qu’il advienne, c’était quelque chose de vraiment capital. Il ne voulait pas qu’elle voit ça et surtout qu’elle prenne le risque de gâcher sa si bonne couverture. Il savait désormais ce qu’il lui restait à faire, ce ne serait pas très dur mais cela faisait longtemps qu’il n’avait pas dû faire cela. Combattre en se retenant mais avec assez de force pour battre ses adversaires. Aussi quand sa femme lui demanda ce qu’ils allaient faire, il la regarda droit dans les yeux avec son sourire habituel.


"Toi tu t’en vas, tout de suite ! Moi je vais les retenir ici parce que, tel que je les connais… S’il ne me trouve pas, ils vont tuer ou torturer tout le monde. Tu dois partir, ta couverture et ta vie en dépendent ! Moi je peux me débrouiller avec mes simples Arts Martiaux. Excuses-moi..."

Après lui avoir dit cela, il actionna un levier et une trappe s’ouvrit sous les pieds de Fûka, la faisant tomber dans un passage secret fait pour ce genre de situation. La trappe se referma immédiatement et Karot s’assit sur une de ces chaises avec un sourire et en attendant le Gouvernement qui ne mit pas longtemps à arriver. Il ne pensait pas qu’il les reverrait si tôt. Ils lui dirent de se rendre s’il ne voulait pas qu’ils utilisent la force, le discours habituel quoi… Karot sourit et fonça vers celui qui avait parlé, moins d’une seconde plus tard, il était à tard. Les Forces de l’Ordre commencèrent alors à tirer et Karot utilisa sa transformation pour utiliser sa peau écailleuse. Oui, il ne voulait vraiment pas sa petite amie le voit dans cet état-là. Cela lui rappelait toutes les autres fois où il avait été provoqué le Gouvernement, cette fois c’était l’inverse mais ça ne changerait rien au résultat. Le combat avait commencé et les membres des Forces de l’Ordre tombaient les uns après les autres mais… Quand Karot en faisait tomber un, deux autres arrivaient. Ils avaient envoyé toute l’armada ou quoi ? Quoi qu’il en soit, normalement dans le tunnel dans lequel Karot avait envoyé Fûka grâce à la trappe, il devait y avoir des Fighters qui l’escorteraient. Il fallut juste attendre quelques minutes et après il pourrait la rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Instable Doctors


Messages : 188
Date d'inscription : 23/12/2010
Age : 21
Localisation : Sur EW <3


« Identité »
Clan, Sous clan: Rebels, Doctors
Race: Mage Bleue (Eau) - Demie Vampire - Porte le démon Kami ancienne Mage Bleue
Plus:

MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ] Mer 21 Sep - 19:02

[Juste « XDD » pour la trappe x)]

    - Toi tu t’en vas, tout de suite ! Moi je vais les retenir ici parce que, tel que je les connais… S’il ne me trouve pas, ils vont tuer ou torturer tout le monde. Tu dois partir, ta couverture et ta vie en dépendent ! Moi je peux me débrouiller avec mes simples Arts Martiaux. Excuses-moi...

    Fûka allait protester, s'obstiner et rester mais il actionna un mécanisme secret et elle sentit le sol se dérober sous ses pieds. Au sens propre du terme.
    Et, malheureusement, même ses pouvoirs de vampires ne lui permettaient pas de voler... Et heureusement pour le Sorcier du Feu, parce qu'elle l'aurait incendié (au sens figuratif du terme, cette fois) si elle avait pu le rejoindre.
    Elle aurait voulu rester, l'aider à se battre ! Pourquoi craindre pour sa vie ? Elle était parfaitement capable de se défendre cette fois ! Et sh*t pour sa couverture !
    Elle voulait se défendre aux côtés de l'homme qu'elle aimait, protéger son nouveau foyer, faire quelque chose !

    Mais au delà de sa colère, Fûka était pragmatique. Et elle savait que Karot avait sans doute pris la meilleure décision. Même si elle était inquiète pour lui, même si elle voulait démembrer un à un les Policiers, ils se devaient, en tant que Rebels, de protéger les intérêts des autres innocents habitants de l'immeuble et la couverture de la Sorcière de l'Eau, qui pourrait permettre de faire d'énormes avancées pour contrer les manipulations génétiques.

    Sa chute se termina dans une cache sombre. Un mince filet de lumière baillait par l'interstice d'une porte entrouverte. Elle était retombée agilement sur ses pieds. Elle ne pouvait pas voler, mais ses atterrissages étaient spectaculaires tout de même. La preuve : une bande de Fighters l'observaient bouche bées.
    L'un d'eux, un petit roux à l'air idiot, fit à son comparse, un grand noir aux yeux perçants large d'épaules :


    - Qu'est-ce qu'elle fait là, elle ? C'est pas une sortie réservée au chef, ça ?

    Le grand homme au regard sombre la détailla des yeux et dit :

    - Vampire. Oh. Elle dégage une aura bizarre. Oh. Serait-elle..
    - ...l'amie de votre chef ? Oui, c'est moi.
    - Oh.
    - Ben alors on doit l'escorter, fit le roux après une intense réflexion. Où voulez-vous aller ma p'tite dame ?

    C'était à cause d'idiots comme eux que le réseau Rebel ne prenait pas plus d'ampleur ! Si Fûka avait horreur d'une chose, c'était qu'on lui l'appelle « ma p'tite dame ». C'était rabaissant pour les femmes, et elle se sentait vieillit de plusieurs années quand on l'appelait comme ça.
    Peut-être que le rouquin essayait de paraître amicale, mais c'était foutu.


    - Ca ne vous regarde absolument pas.
    - Oh, fit le géant.

    Il ne s'exprimait que pas onomatopées celui là ? Elle soupira en entendant le roux protester :


    - On doit assurer votre sécurité, ma p'tite dame !

    Si Fûka avait été doté d'une personnalité plus puérile, elle aurait répliqué « T'es dix fois plus petit que moi, sale nain. ! », mais ce trait de caractère était celui de Kami, pas le sien. Alors elle se contenta de se matérialiser en une demie seconde derrière eux, et d'ouvrir la porte en encore moins de temps à l'aide de sa vitesse vampirique.


    - Dites à votre chef que je suis là où la pluie tombait lors de notre premier repas et que je n'ai pas besoin d'escorte, leur adjoignit-elle d'un ton dur et froid.

    Mais elle se retourna au dernier moment avec un petit sourire qui laissait voir toute son inquiétude refoulée et sa profonde détresse, mêlé à son désir de vengeance et son amour pour Shiinu et pour Karot, ce sourire qui dévoilait tant d'elle et qui la rendait si fragile au premier abord :


    - Dites lui aussi qu'il a intérêt à aller bien, parce que sinon je ferais tout pour que sa guérison soit la plus douloureuse possible.

    Ce n'était évidemment pas vrai, elle ne ferait jamais souffrir quelqu'un qui n'était pas du Gouvernement gratuitement.
    Mais Karot n'avait vraiment pas intérêt à revenir blessé ! Non ! Il était bien trop fort pour qu'il lui arrive quoi que soit...
    Elle s'en convainquait à peine lorsqu'elle arriva devant la vieille bâtisse délabrée qui les avait abrités, il y avait des années de cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ]

Revenir en haut Aller en bas

À la maison.. Enfin [ PV : Fûka Hirakawa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Endless War :: RPG - LA VILLE. :: Quartier commercial. :: Immeubles. :: Etage 6 :: Studio abandonné n°1 -{Occupé par Karot Ryuu & Fûka Hirakawa-